INSTRUMENT ASTROMÉTRIQUE (INSTRUMENT DES HAUTEURS ÉGALES DIT ASTROLABE IMPERSONNEL DE BAILLAUD)

25 - Besançon

La Bouloie - 34, 36, 41 à 43 avenue de l' Observatoire

  • Dossier IM25001839 réalisé en 2001 revu en 2008
  • Auteur(s) : Françoise Le Guet Tully, Anthony Turner, Delphine Issenmann, Jean Davoigneau, Laurent Poupard
Vue latérale. © Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine

Historique


Cet appareil a été conçu par René Baillaud (1885-1977), directeur de l'observatoire de Besançon et titulaire de la chaire d'astronomie de la Faculté des Sciences de cette ville de 1930 à 1957. Acquis par l'observatoire bisontin en 1933, l'instrument servait à la détermination des longitudes et des latitudes par la méthode des hauteurs égales, en l'occurrence l'observation du passage des étoiles au cercle de hauteur 60°. Longtemps considérée comme une alternative aux méthodes d'observations méridiennes, avant l'invention des astrolabes impersonnels, la méthode des hauteurs égales utilise un sextant, ou un théodolite, couplé à un horizon artificiel à bain de mercure. Ce procédé manquant de précision, faute notamment d'une lunette de grossissement comparable à celle des cercles méridiens, l'observatoire de Harvard College avait en 1887 proposé l' "Almucantar", un instrument astrométrique composé d'une lunette et d'un cercle de lecture couplé à un horizon artificiel à bain de mercure. Dans le même esprit, André Claude, attaché à l'observatoire du Bureau des Longitudes, et Ludovic Driencourt, ingénieur-hydrographe, mettent au point en 1905 un astrolabe à prisme. Celui-ci est composé d'une lunette horizontale, mobile autour d'un axe vertical et dont l'objectif est muni d'un prisme, et d'un bain de mercure solidaire de la lunette, comme le prisme et tournant comme elle autour de l'axe vertical. Dès 1920, René Baillaud étudie les moyens d'éliminer par la photographie (ajout d'une plaque photographique) les causes d'erreur non instrumentales de l'appareil (équation personnelle et équation de grandeur). En 1924, il propose d'ajouter un micromètre optique impersonnel auto-enregistreur. L'instrument est réalisé en 1933 par le constructeur Edouard Bouty (fils du physicien Edmond Bouty), à la tête d'une entreprise qui fabrique des instruments optiques tels que sextants, lunettes, etc. (devenue Simpo-Bouty - pour Société des Instruments de Mesure pour l'Optique-Bouty -, sa société poursuit ses activités à Thorigny-sur-Marne, en Seine-et-Marne, puis semble disparaître au milieu de la décennie 2000). L'astrolabe est testé à l'observatoire de Paris mais il ne sera jamais utilisé à Besançon. En 1938, Baillaud continue de lui apporter des améliorations, dans le cadre d'une collaboration avec Henri Chrétien (1879-1955), professeur à l'Institut d'Optique. Les astrolabes impersonnels adoptés par la suite dans les observatoires seront construits selon le modèle (plus précis ?) qu'André Danjon (1890-1967) développera à partir de 1951 (à Besançon, un appareil Danjon est mis en service en 1959).
Période(s)
Principale :
  • 1ère moitié 20e siècle
Date(s)
1933
Auteur(s) & personnalité(s)

Date de naissance : 10.11.1885 - date de décés : 1977

Fils de Benjamin Baillaud (directeur de l’observatoire de Toulouse puis de celui de Paris) et frère de Jules Baillaud (1876-1960). René Baillaud travaille de 1910 à 1925 à l’observatoire de Nice, où il invente un instrument impersonnel des hauteurs égales. Affecté à l’observatoire de Marseille de 1925 à 1930, il est, de 1930 à 1937, directeur de l’observatoire de Besançon, où il développe les activités chronométriques.

Description


Cet astrolabe à micromètre impersonnel optique auto-enregistreur, dont le prisme manque, repose sur un socle circulaire en fonte muni de trois pieds en laiton à vis calantes. Il est équipé dans sa partie supérieure d'un limbe horizontal gradué, en laiton, et dans sa partie inférieure d'un bain de mercure servant d'horizon artificiel. Ce dernier est du même type que celui de l'astrolabe à prisme de Claude et Driencourt, mais son diamètre est plus grand. Cet astrolabe a peut-être été utilisé dans l'ancienne coupole de la lunette photographique, avec le condensateur variable de précision signé Beaudouin, mais aucune documentation écrite ne permet de le confirmer.
Catégories :
  • astronomie
Structures :
  • instrument spécialisé
État de conservation :
  • manque

Source(s) documentaire(s)

  • Lettres des 6 et 8 février 1946 de René Baillaud à Henri Chrétien
    Lettres des 6 et 8 février 1946 de René Baillaud à Henri Chrétien
    Lieu de conservation : Archives Henri Chrétien, Nice
  • Lettre du 21 mars 1946 d’Henri Chrétien à René Baillaud
    Lettre du 21 mars 1946 d’Henri Chrétien à René Baillaud
    Lieu de conservation : Archives Henri Chrétien, Nice
  • [Dessins et photographies d’astrolabes à prisme], 1910
    [Dessins et photographies d’astrolabes à prisme], 1910. Publiés dans : Claude, A. ; Driencourt, L. Description et usage de l’astrolabe à prisme. - Paris, 1910.- [Astrolabe à prisme Claude et Driencourt : coupe verticale et coupe horizontale], dessin, par Courtier et Cie, pl. I.- [Astrolabe à prisme Claude et Driencourt : coupe verticale et plan du support], dessin, par Courtier et Cie, pl. II. - [Astrolabe à prisme type Vion], dessin, par Courtier et Cie, pl. III.- Astrolabe à prisme, grand modèle de M. Jobin, photographie, s.n., pl. IV. - Astrolabe à prisme, petit modèle de M. Jobin, photographie, s.n., pl. V.
    Lieu de conservation : Bibliothèque de l'Observatoire, Nice - Cote du document : A128
  • [Astrolabe à prisme avec micromètre enregistreur], 1ère moitié 20e siècle.
    [Astrolabe à prisme avec micromètre enregistreur], tirage photographique, s.n., s.d. [1ère moitié 20e siècle], 13 x 18 cm. Cet instrument est-il celui mis au point par Claude et Driencourt en 1905 ?
    Lieu de conservation : Archives de l'Observatoire, Besançon - Cote du document : Boîte n° 17
  • [Astrolabe impersonnel Baillaud, avec sur la gauche un condensateur variable de précision], milieu 20e siècle.
    [Astrolabe impersonnel Baillaud, avec sur la gauche un condensateur variable de précision], tirage photographique, s.d. [milieu 20e siècle], 22 x 28 cm. Le condensateur variable est peut-être celui signé Beaudouin.
    Lieu de conservation : Archives de l'Observatoire, Besançon
  • Instrument des hauteurs égales avec micromètre optique auto-enregistreur, 1936.
    Instrument des hauteurs égales avec micromètre optique auto-enregistreur, photographie, s.n., s.d. [1936]. Publié dans : Baillaud, René. Instrument des hauteurs égales [...] Annales de l’observatoire de Besançon. Université de Besançon, t. II, 1936, pl. h.t.
  • Arbey, Louis ; Débarbat, Suzanne. La détermination de l’heure à l’astrolabe impersonnel Danjon O.P.L., 1957
    Arbey, Louis ; Débarbat, Suzanne. La détermination de l’heure à l’astrolabe impersonnel Danjon O.P.L. Annales françaises de Chronométrie, 1957, 27e année, 2e série, t. XI, p. 217-224.
  • Arbey, Louis ; Guinot, B. La détermination de l’heure à l’astrolabe impersonnel Danjon, 1955-1956
    Arbey, Louis ; Guinot, B. La détermination de l’heure à l’astrolabe impersonnel Danjon. Procès-verbaux et mémoires / Ve Congrès international de Chronométrie, Paris, 1er-5 octobre 1954. - [Besançon] : Observatoire national de Besançon, 1955-1956, vol. I, p. 119-127. Numéro spécial des Annales françaises de Chronométrie
  • Arbey, Louis. Précision de la détermination astronomique de l’heure à deux types d’instruments Gautier et à l’astrolabe impersonnel de Danjon, 1955
    Arbey, Louis. Précision de la détermination astronomique de l’heure à deux types d’instruments Gautier et à l’astrolabe impersonnel de Danjon. Procès-verbaux et mémoires / Ve Congrès international de Chronométrie, Paris, 1er-5 octobre 1954. - [Besançon] : Observatoire national de Besançon, 1955-1956, vol. I, p. 129-130. Numéro spécial des Annales françaises de Chronométrie
  • Baillaud, René. Instrument photographique des hauteurs égales, 1924
    Baillaud, René. Instrument photographique des hauteurs égales. Revue d’Optique théorique et instrumentale, 1924, t. 3, p. 71-79 : ill.
  • Baillaud, René. Instrument des hauteurs égales avec micromètre optique auto-enregistreur, 1936
    Baillaud, René. Instrument des hauteurs égales avec micromètre optique auto-enregistreur. Annales de l’Observatoire de Besançon. Astronomie et géophysique. Nouvelle série, t. II, 1936, p. 13-37 : ill.
  • Baillaud, René. Les instruments des hauteurs égales pour la détermination de l’heure. L’œuvre des précurseurs – les erreurs d’origine instrumentale ou personnelle, 1955-1956
    Baillaud, René. Les instruments des hauteurs égales pour la détermination de l’heure. L’œuvre des précurseurs – les erreurs d’origine instrumentale ou personnelle. Procès-verbaux et mémoires / Ve Congrès international de Chronométrie, Paris, 1-5 octobre 1954. - [Besançon] : Observatoire national de Besançon, 1955-1956, vol. I, p. 113-118 : ill. Numéro spécial des Annales françaises de Chronométrie
  • Chandler, Seth Carlo. The almucantar. An investigation made at the observatory in 1884 and 1885, 1887
    Chandler, Seth Carlo. The almucantar. An investigation made at the observatory in 1884 and 1885. Annals of the astronomical observatory of Harvard College, vol. 17, Cambridge, 1887. 10 p. : ill.
  • Chandon, E. ; Bouty, E. ; Gougenheim, A. Déterminations de l’heure effectuées au moyen d’un instrument des hauteurs égales à micromètre impersonnel, 1936
    Chandon, E. ; Bouty, E. ; Gougenheim, A. Déterminations de l’heure effectuées au moyen d’un instrument des hauteurs égales à micromètre impersonnel. Annales de l’Observatoire de Besançon. Astronomie et géophysique. Nouvelle série, t. II, 1936, p. 211-217.
  • Claude, A. ; Driencourt, L. L’instrument des hauteurs égales en astronomie de position ou astrolabe à prisme, 1905
    Claude, A. ; Driencourt, L. L’instrument des hauteurs égales en astronomie de position ou astrolabe à prisme. Revue générale des Sciences pures et appliquées, 1905, t. 16, p. 1071-1083 : ill.
  • Claude, A. ; Driencourt, L. La méthode des hauteurs égales en astronomie de position, 1905
    Claude, A. ; Driencourt, L. La méthode des hauteurs égales en astronomie de position. Revue générale des Sciences pures et appliquées, 1905, t. 16, p. 972-983.
  • Claude, A. ; Driencourt, L. Description et usage de l’astrolabe à prisme, 1910
    Claude, A. ; Driencourt, L. Description et usage de l’astrolabe à prisme. - Paris : Gauthier-Villars, 1910.
  • Davoigneau, Jean ; Le Guet Tully, Françoise ; Poupard, Laurent ; Vernotte, François. L’Observatoire de Besançon : les étoiles au service du temps, 2009
    Davoigneau, Jean ; Le Guet Tully, Françoise ; Poupard, Laurent ; Vernotte, François. L’Observatoire de Besançon : les étoiles au service du temps / photogr. Jérôme Mongreville avec la collab. d’Yves Sancey ; cartogr. André Céréza. - Lyon : Lieux Dits, 2009. 80 p. : ill. ; 22 cm. (Parcours du patrimoine ; 349)
  • Stoyko, Anna. Bibliographie des publications ayant rapport avec l’astrolabe Danjon ou avec d’autres astrolabes de types nouveaux, 1978-1982
    Stoyko, Anna. Bibliographie des publications ayant rapport avec l’astrolabe Danjon ou avec d’autres astrolabes de types nouveaux. - Paris : Observatoire de Paris, 1978-1982. Vol. 1 (1948-1976), vol. 2 (1977-1978), vol. 3 (1979-1982).

Informations complémentaires

Aire d’étude et canton : Besançon
Dénomination : instrument astrométrique
Carte interactive
Haut de page