Retour

Inventaire et Patrimoine

________________

Inventaire et soutien financier, les deux volets de la politique patrimoniale de la Région Bourgogne-Franche-Comté

________________

 

 Recenser, étudier et faire connaître toute œuvre qui, du fait de son caractère artistique, historique ou archéologique, constitue un élément du patrimoine national  

André Malraux, 1964

Étudier

Fondé en 1964 par André Malraux, ministre de la Culture, décentralisé en région par la loi n° 2004-809, l'Inventaire général du patrimoine culturel « recense, étudie et fait connaître les éléments du patrimoine qui présentent un intérêt culturel, historique ou scientifique ».

En Bourgogne-Franche-Comté, le service de l'Inventaire est créé en 1967. Depuis cette date, bâtiments et objets sont étudiés suivant une approche territoriale ou thématique, sans toutefois prétendre à l’exhaustivité. 20 000 dossiers et 140 000 photographies sont en ligne. Un patrimoine à découvrir également au travers d'expositions, de publications, de ressources numériques, de visites guidées ou de conférences.

 

Un inventaire, pour quoi faire ?

 

>   Pour faire connaître le patrimoine régional à un large public

>   Pour aider les élus dans leurs décisions relatives aux politiques patrimoniales

>   Pour aider les acteurs des territoires dans leurs projets de restauration et de valorisation du patrimoine 

>   Pour transmettre le savoir engrangé aux collégiens, aux lycéens, aux enseignants, aux universitaires et aux chercheurs qui travaillent sur le patrimoine

 

 

 

De l'étude à la diffusion

 

Les études sont menées par une équipe aux compétences multiples : historiens de l’art, photographes, cartographes, dessinateurs. 50 000 dossiers210 000 photographies et documents graphiques ont déjà été réalisés sur le patrimoine régional.

Cinq études sont en cours : thermalisme, patrimoine fortifié, architecture religieuse du 20e siècle, patrimoine des spectacles et villes d’Arbois, de Poligny et de Salins-les-Bains.

Le résultat des enquêtes est très largement diffusé par le biais de publications, de conférences, d'expositions, de visites guidées et d'outils numériques.

 

 

Depuis 1967, date de création du service,  près de 50 000 dossiers (dont 20 000 déjà en ligne) ont été constitués suivant des approches différentes mais complémentaires. Les premières études ont suivi le découpage géographique des cantons (ex : cantons de Seurre, de Nolay, de Pesmes, de Beaucourt, etc.). À partir des années 1980, les enquêtes thématiques se sont développées parallèlement aux études topographiques, enrichissant les dossiers d’œuvres avec l’étude du contexte (ex : thermalisme en Bourgogne-Franche-Comté, patrimoine hospitalier en Bourgogne, demeures bisontines, Pays horloger, etc). 

Les études sur le terrain et la constitution des dossiers suivent une méthodologie rigoureuse définie par le ministère de la Culture et commune à toutes les régions. La normalisation des vocabulaires employés et des principes de conduite de l'inventaire garantit l'homogénéité de l'information présentée au public. 

 

 

Les études portent sur tout type de patrimoine - urbain, rural, religieux, militaire, industriel, architectural, mobilier - dressant ainsi un état des lieux par territoire ou par thématique. Leur durée varie selon leur étendue : quelques mois pour un édifice, quelques années pour une thématique couvrant l'ensemble de la région.

Elles sont le résultat de recherches en bibliothèques et en archives complétées par les enquêtes de terrain.

L'exploitation des sources est la première étape dans l’étude d’une œuvre : archives, ouvrages, articles de périodiques, littérature grise fournissent au chercheur le contexte historique et un aperçu de l’œuvre (plans, photographies d’époque, etc.). Le travail se poursuit sur le terrain avec l’observation de l’environnement et de l’évolution des édifices dans le temps. Les acteurs locaux - associations, élus, habitants - apportent également une importante contribution à l'étude, soit par des témoignages, soit par la mise à disposition de documents relatifs aux œuvres.

L'enquête s'achève par une campagne photographique.

La compilation des sources et des observations sur le terrain aboutit à la constitution de dossiers structurés qui rendent accessibles à tous l'histoire et les particularités du patrimoine régional.

 

Une des missions de l'Inventaire est de faire connaître « les éléments du patrimoine qui présentent un intérêt culturel, historique ou scientifique ». Les études sont donc largement diffusées par le biais de médias très divers, permettant à chacun de découvrir le patrimoine régional selon ses préférences.

Les œuvres étudiées font toutes l'objet d'un dossier détaillé consultable en ligne​​​​​​. La diffusion des données dépend ensuite de leur importance, de l'intérêt suscité sur le terrain, de sollicitations extérieures ou du choix du service ; elle prend différentes formes : publications papier ou numérique, conférences, visites guidées, visites virtuellesvidéos, expositions, etc.

Les études sont menées en étroite collaboration avec les acteurs locaux, la documentation de l'Inventaire est donc souvent exploitée lors d'évènements organisés par des partenaires extérieurs (associations, musées, collectivités territoriales, etc.).

 

                                                                                          Je découvre le patrimoine régional             

 

 

... et à la documentation

 

Le service produit une documentation unique en région.

>   Des dossiers sur les bâtiments et les objets étudiés

>   Des photographies illustrant abondamment les dossiers

>   Des ressources documentaires utiles aux chercheurs dans leurs enquêtes

>   Des outils numériques et des publications destinés à tous les publics

 

 

Depuis 1967, date de création du service, près de 50 000 dossiers ont été constitués, dont 20 000 sont aujourd'hui consultables en ligne. On y trouve des informations historiques et descriptives, des photographies, des références documentaires, des plans, des reconstitutions 3D et des documents d’archives. 

La teneur du dossier dépend de l’importance du bâtiment et du résultat des recherches. Certaines œuvres sont bien documentées comme, par exemple, les bâtiments publics, les bâtiments industriels et les châteaux - archives publiques, archives privées et bibliothèques conservant souvent la trace de leur construction et de leurs transformations successives. En revanche, les maisons, les fermes et les petits édifices tels que fontaines, lavoirs, oratoires, croix de chemin, génèrent moins d'archives ; leurs dossiers peuvent donc être plus succincts.

 

 Voir les dossiers

 

La photothèque représente une documentation unique sur le patrimoine régional ; elle comprend 210 000 photographies dont 103 000 sont consultables en ligne. À terme, la totalité du fonds sera numérisée et mise en ligne.

On y trouve le résultat des campagnes photographiques liées aux études ainsi que les plans, cartes et autres documents graphiques réalisés par les dessinateurs-cartographes du service

 

Voir les photographies

 

La médiathèque propose plus de 5 000 références dans les domaines de l’histoire régionale, de l’histoire de l’art, de l’architecture et du patrimoine.

Les thèmes étudiés par le service y sont largement représentés (patrimoine fluvial, patrimoine industriel, sciences et techniques, thermalisme, etc.).

 

Consultation sur place - 8 rue Denfert-Rochereau, Besançon

mardi, mercredi et jeudi de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h

Contact : docinvpat@bourgognefranchecomte.fr

 

Voir le catalogue

 

En complément des publications, des expositions, des conférences et des visites, le service vous propose d'explorer, en mode virtuel, différentes facettes du patrimoine régional.

 

                    Galeries photos                  Découvertes virtuelles                 Itinéraires thématiques                

 

 

L'Inventaire en région, 55 ans d'étude du patrimoine

 

Une vidéo pour comprendre l'Inventaire

Qu'est-ce que l'Inventaire ?

 

Subventionner, conseiller, participer, une politique régionale essentielle 

 

 

Soutenir

 

Dans le cadre de sa politique d’aide en faveur du patrimoine, la Région intervient sur l’ensemble de la chaîne patrimoniale, de la phase d’étude et d’ingénierie aux travaux de restauration jusqu’à la valorisation à destination du public.

Plusieurs dispositifs visent à renforcer l’attractivité des sites emblématiques de la Bourgogne-Franche-Comté et à soutenir les projets qui concourent à la vitalité culturelle et touristique des territoires. 

 

                                    Voir les aides régionales

 

 

 

Donnez votre avis

Le portail est conçu pour être facilement accessible à tous, vos remarques nous seront donc précieuses pour améliorer sa présentation et son contenu.

N'hésitez pas à nous contacter  

Carte interactive
Haut de page