RIGOLE D'ALIMENTATION ; RIGOLE D'YONNE (CANAL DU NIVERNAIS)

58 - La Collancelle

Bief de partage

  • Dossier IA58000856 réalisé en 2011 revu en 2012
  • Auteur(s) : Cécile Lestienne, Virginie Malherbe, Aurélie Lallement
L'aqueduc de Montreuillon, depuis le dessus. A gauche, le village. © Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine

Historique


Dans un rapport du 10 avril 1828, l'ingénieur en chef du canal Poirée insiste sur la nécessité de dériver une rigole de l'Yonne afin d'alimenter le bief de partage : " Les calculs qui ont été précédemment exposés amènent à cette conséquence, que les eaux des réservoirs dont on peut actuellement disposer suffiront à peine à la navigation ; car si on suppose celle-ci florissante on peut raisonnablement compter sur 25 passages par jour au moins pendant 300 jours [...], et nous avons vu qu'il ne tombait annuellement sur ce bief que la quantité de 9 331 200 mètres cubes d'eau ; de sorte que le canal du Nivernais aurait à peine dans les années pluvieuses la quantité nécessaire et serait exposé à un chômage plus ou moins long dans les années de sécheresse. Il est donc absolument indispensable de suppléer à ce que ne peuvent fournir les étangs en créant au canal de nouvelles ressources, et rien n'est plus facile,car en dérivant une rigole de la rivière d'Yonne on peut aisément subvenir à tous les besoins". Cette dernière commencerait au moulin de Chassis et aboutirait au Port-Brûlé" (Archives nationales, F14 6985). Le bief de partage réunissait en effet un certain nombre de difficultés d'alimentation. Les travaux de la rigole commencèrent en 1840 et se terminèrent en 1843. Les ouvrages les plus importants furent adjugés le 30 décembre 1839 (Archives nationales, F14 6985). L'emplacement de la prise d'eau dans l'Yonne fut fixé au pont de Pannecière, "point où les eaux ordinaires de la rivière se trouvent à 12m 60 au-dessus de l'étiage du bief de partage" (M. Charié-Marsaines "Mémoire sur les travaux de la rigole dérivée de l'Yonne pour l'alimentation du point de partage du canal du Nivernais, Annales des Ponts et Chaussée, Tome I, 1851). Le niveau de la rivière fut par ailleurs relevé par un barrage à aiguilles. Dans un dessin non-daté conservé aux Archives départementales de la Nièvre (60 J 4), la prise d'eau de la rigole d'Yonne est représentée avant sa transformation due à l'installation du barrage de Pannecière au milieu du 20e siècle : ainsi, un barrage à aiguilles était-il installé sur le cours de l'Yonne. La prise d'eau s'effectuait au moyen de trois vannes. Une maison était par ailleurs prévue pour le garde de la prise d'eau. Ce système fut en vigueur jusqu'à la construction du barrage de Pannecière en 1949 : la prise d'eau se fait dorénavant bien en aval du barrage. En 1865, toutes les charpentes des ponceaux de la rigole furent remplacées par des voûtes en maçonnerie (Archives nationales, F14 6987).
Période(s)
Principale :
  • 19e siècle

Description


Cette rigole d'alimentation du canal du Nivernais mesure 28 kilomètres de long. Sa prise d'eau se situe à l'aval du bassin de compensation du barrage de Pannecière. Une maison de garde est située à proximité. La rigole débouche dans le bief de partage du canal un peu en amont du site 01 du versant Seine. Son cours est ponctué de nombreux ouvrages parmi lesquels les ponts-aqueducs de Marigny et de Montreuillon, des petits ponts permettant des dessertes locales, des aqueducs et des déversoirs. Le pont-aqueduc de Montreuillon permet à la rigole de traverser la vallée de l'Yonne : construit en pierre de taille, cet ouvrage monumental culmine à 33 mètres de hauteur, mesure 152 mètres de long et se compose de 13 arches en plein cintre (J.-M. Voyot, La rigole d'Yonne, Elément essentiel de l'alimentation en eau du canal du Nivernais, La Rigole n°48, 2011).

Source(s) documentaire(s)

  • CHARIE-MARSAINES, M. Mémoire sur les travaux du bief de partage du canal du Nivernais. Annales des Ponts et Chaussées. 1848.
    CHARIE-MARSAINES, M. Mémoire sur les travaux du bief de partage du canal du Nivernais. Annales des Ponts et Chaussées. 1848.
  • VOYOT, J.-M. La rigole d'Yonne : élément essentiel de l'alimentation en eau du canal du Nivernais. La Rigole, n°48, 2011. [S.l.] : Amis du canal du Nivernais, 2011.
    VOYOT, J.-M. La rigole d'Yonne : élément essentiel de l'alimentation en eau du canal du Nivernais. La Rigole, n°48, 2011. [S.l.] : Amis du canal du Nivernais, 2011.

Informations complémentaires

Thématiques :
  • canaux de Bourgogne
Aire d’étude et canton : Bourgogne
Hydrographie : l' canal du Nivernais ; Yonne
Dénomination : rigole
Parties constituantes non étudiées :
  • aqueduc
  • ouvrage lié à l'alimentation en eau
  • pont
  • déversoir de superficie
  • déversoir de fond
Carte interactive
Haut de page