Marbres et marbreries du Jura

Attestée depuis le Moyen Âge, l’exploitation des pierres marbrières (calcaire et albâtre essentiellement) dans le Jura connaît son apogée au milieu du 19e siècle avec la rénovation des grandes villes (à commencer par le Paris du baron Haussmann) et l'évolution des constructions vers un confort plus moderne.
En vente en librairie ou consultation sur place : Service Inventaire et Patrimoine, 8 av. Denfert-Rochereau, Besançon
Marbres et marbreries du Jura ©

Quel est le point commun entre le tombeau de Marguerite d’Autriche à Bourg-en-Bresse réalisé au 16e siècle, certains intérieurs français du 19e siècle ou des Émirats Arabes Unis du 20e siècle, nombre de meubles de style Louis XV, la fontaine Saint-Michel et l’église de la Trinité à Paris, la statue de la liberté à New-York, le théâtre de Caracas au Venezuela et le paquebot Splendor of the Seas ? Tous font appel aux marbres du Jura : albâtre, brocatelle, lumachelle, brêche et autres calcaires. Si les géologues ne répertorient aucun vrai marbre dans le département du Jura, il en va tout autrement des marbriers, pour lesquels cette appellation s’applique à toute roche calcaire polissable. Ainsi, les qualités et la diversité de la pierre ont-elles très tôt favorisé l’ouverture de nombreuses carrières et, au 19e siècle, l’implantation d’usines exportant leur production au loin .

Cette publication convie à la découverte d’une industrie où l’art des marbriers permet de tirer d’un bloc rocheux uniforme un matériau précieux, révélant la richesse d’une gamme de couleurs et de dessins jusqu’alors cachés. 

 

Marbres et marbreries du Jura, Franche-Comté / Région Franche-Comté, Direction de l'Inventaire du patrimoine ; réd. Laurent Poupard ; photogr. Yves Sancey. - Lyon (69) : Lieux Dits, 2008. - (Images du patrimoine ; 169). - ISBN  978-2-914528-58-0

Carte interactive
Haut de page