VIADUC ET TUNNEL DIT SOUTERRAIN DE VALFIN (VOIE FERRÉE ANDELOT - LA CLUSE)

39 - Saint-Claude

Valfin-lès-Saint-Claude - chemin de la Gare

  • Dossier IA39001163 réalisé en 2004 revu en 2006
  • Auteur(s) : Laurent Poupard
Viaduc : piles de l'élévation aval, vues en enfilade depuis le côté La Cluse. © Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine

Historique


Le viaduc de Valfin est bâti d'août 1908 à décembre 1909, sa plinthe étant posée en 1910 ; le tunnel qui lui fait suite 25 m plus loin est creusé entre le 31 août 1908 et le 18 avril 1911, soit sur 880 jours (en enlevant les jours d'arrêt). Tous deux sont l'oeuvre des entrepreneurs François Mercier et Lafont, adjudicataires le 21 février 1908 du quatrième lot d'infrastructure de la section Morez - Saint-Claude, dit lot de Valfin. La construction du viaduc a, comme les autres viaducs de cette section, été effectuée suivant le système des rouleaux successifs (deux ici) clavés par tronçon, prôné par Paul Séjourné (1851-1939). Ingénieur en chef de la compagnie du PLM (Paris - Lyon - Méditerranée), dont il dirigera le service de la Construction à compter du 1er novembre 1909, Séjourné est secondé par les ingénieurs Roussel, jusqu'en 1903, puis Peyre, de cette date à 1908. Ouverte à l'exploitation le 10 août 1912, la section est inaugurée le 13 octobre suivant. Le tunnel est endommagé par la Résistance le 15 juin 1944.
Période(s)
Principale :
  • 1er quart 20e siècle
Date(s)
1911 : daté par source
Auteur(s) & personnalité(s)

Date de naissance : 1851 - date de décés : 1939

Paul Séjourné (1851-1939), ingénieur. Entré au PLM en 1896, il en devient l'ingénieur en chef du service de la Construction le 1er novembre 1909 ; il sera sous-directeur de la compagnie de 1918 à son départ en retraite, en 1926

Roussel, ingénieur civil. 19e-20e siècles.

Peyre, ingénieur civil. XIXe-XXe siècles.

François Mercier, entrepreneur. XIXe-XXe siècles.

Entrepreneur Lafont. XIXe-XXe siècles.

Description


Le viaduc de Valfin s'inscrit dans une courbe à gauche de la voie (avec un rayon de courbure de 250 m), qui se prolonge sur 300 m à l'intérieur du tunnel avant de s'inverser jusqu'au-delà de sa sortie (362 m de rayon). La pente (descendante) est de 18 mm / m sur le viaduc et varie de 13 à 17, 5 mm / m dans le souterrain. Le viaduc (au PK 067.049) franchit le ruisseau de la Foulasse avec une hauteur maximale de 27, 80 m. Il a une longueur de 77, 50 m et une largeur entre parapets de 4, 60 m, et compte six arches de 10 m d'ouverture, voûtées en plein-cintre. Ses garde-corps métalliques associent motifs ovales barlongs juxtaposés et s'achèvent à chaque extrémité par un potelet octogonal en fonte surmonté d'une pomme de pin ; ceux des culées sont de simples supports verticaux en fer forgé plat, percés pour laisser passage à une barre cylindrique horizontale, une seconde barre du même type servant d'appui. Le tunnel est long de 512 m (PK 067.113 - 067.625). Mesurant 6, 60 m de haut depuis la plate-forme (dont 0, 60 m de ballast et voie) pour une largeur maximale de 5 m, il est de section ovoïde, voûté d'un berceau plein-cintre (légèrement surhaussé) et entièrement revêtu de maçonnerie. Ses extrémités s'inscrivent chacune dans un mur de tête (au sommet en arc de cercle), dont l'ouverture est soulignée par un bossages rustiques. Elles sont prolongées par des murs en aile talutés ; celle du côté La Cluse est de plus surmontée - au-dessus du rocher - par un muret formant parapet pour l'ancien chemin vicinal n° 3 de Valfin-lès-Saint-Claude à Cinquétral, qui desservait aussi la station de Valfin (détruite le 18 juillet 1986) située au débouché du tunnel. Les deux ouvrages sont construits en moellon calcaire, provenant des carrières locales et de celles de Villebois (Ain), et pierre de taille (de Villebois), avec appareil à bossages rustiques ou appareil polygonal (culées du viaduc, têtes et murs en aile du souterrain).
Murs :
  • calcaire
  • calcaire
  • métal
  • moellon
  • pierre de taille
  • bossage
Couvrement :
  • voûte en berceau plein-cintre
Typologie :
  • pont en arc

Source(s) documentaire(s)

  • Viaduc de Valfin [... Elévation et coupe d'une pile et de la culée amont], [1919].
    Viaduc de Valfin [... Elévation et coupe d'une pile et de la culée amont], [1919]. Dessin imprimé, s.d. [1919], échelle 1:200. Dans : " Ligne de Morez à Saint-Claude. Rapport sur l'exécution des travaux " [...], Bourges : Tardy-Pigelet, 1919, pl. XXI.
    Lieu de conservation : Archives de la SNCF, Saint-Claude
  • Viaduc de Valfin [... Elévation aval (sud-est)], [1919].
    Viaduc de Valfin [... Elévation aval (sud-est)], [1919]. Photographie, s.d. [1919]. Dans : " Ligne de Morez à Saint-Claude. Rapport sur l'exécution des travaux " [...], Bourges : Tardy-Pigelet, 1919, photogr. 9.
    Lieu de conservation : Archives de la SNCF, Saint-Claude
  • Viaduc de Valfin à 6 arches de 10 m d'ouverture plein-cintre. Plan d'ensemble [et] Elévation amont, [1919].
    Viaduc de Valfin à 6 arches de 10 m d'ouverture plein-cintre. Plan d'ensemble [et] Elévation amont, [1919]. Dessin imprimé, s.d. [1919], échelle 1:500. Dans : " Ligne de Morez à Saint-Claude. Rapport sur l'exécution des travaux " [...], Bourges : Tardy-Pigelet, 1919, pl. XX.
    Lieu de conservation : Archives de la SNCF, Saint-Claude
  • Souterrain de Valfin. Tête Saint-Claude, [1919].
    Souterrain de Valfin. Tête Saint-Claude, [1919]. Photographie, s.d. [1919]. Dans : " Ligne de Morez à Saint-Claude. Rapport sur l'exécution des travaux " [...], Bourges : Tardy-Pigelet, 1919, photogr. 21.
    Lieu de conservation : Archives de la SNCF, Saint-Claude

Informations complémentaires

Thématiques :
  • la voie ferrée Andelot - La Cluse
Aire d’étude et canton : la voie ferrée Andelot - La Cluse
Hydrographie : ruisseau de la Foulasse
Dénomination : viaduc, tunnel
Carte interactive
Haut de page