VIADUC DU MORILLON (VOIE FERRÉE ANDELOT - LA CLUSE)

39 - Châtelneuf

Le Cernois

  • Dossier IA39001111 réalisé en 2004 revu en 2006
  • Auteur(s) : Laurent Poupard
Vue d'ensemble depuis l'est, avec fontaine au premier plan (cadrage horizontal). © Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine

Historique


Le viaduc est édifié par Charles Genet, entrepreneur domicilié pour l'occasion au Pont de la Chaux, dans la commune de Chaux-des-Crotenay (il est signalé résidant à Nancy en 1882 puis en Ardèche en 1887). Il est construit entre mai 1882 et mars 1886. La première date est celle de l'adjudication des travaux du deuxième lot de la section Champagnole - Morez (lot qui s'étend de La Billaude, commune du Vaudioux, au Morillon, commune d'Entre-Deux-Monts et limite de l'arrondissement de Poligny), définis par les ingénieurs des Ponts et Chaussées Toussaint et Picquenot (Paul ?). A la deuxième, les terrassements et ouvrages d'art sont dits terminés. La réception définitive a lieu le 10 juin 1890 et la voie est mise en exploitation le 10 juillet suivant. Le viaduc devait à l'origine comporter six arches en plein cintre de 12 m d'ouverture chacune mais, dans sa décision du 8 avril 1882, le ministre a suivi les recommandations du Conseil général des Ponts et Chaussées visant à en diminuer la longueur et demandant le remplacement des garde-corps en fer par d'autres en fonte, " moins évidés ".
Période(s)
Principale :
  • 4e quart 19e siècle
Date(s)
1886 : daté par source
Auteur(s) & personnalité(s)

Picquenot, ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées. XIXe siècle.

Charles Genet, entrepreneur domicilié au Pont de la Chaux, dans la commune de Chaux-des-Crotenay lors de la construction de la voie ferrée Andelot-La Cluse ; il est signalé résidant à Nancy en 1882 puis en Ardèche en 1887.

Description


Édifié pour traverser un vallon (hauteur sous clef de 23 m prévue en 1881), avec une rampe (ascendante) de 23 mm / m, le viaduc (au PK 027.911) se compose de quatre arches en pierre de taille calcaire, de 12 m de large chacune. Les deux massifs en quart de cône, encadrant chaque extrémité, sont réalisés en maçonnerie de pierres sèches, extraites sur place. Les garde-corps métalliques d'origine, d'inspiration néo-gothique, sont conservés : ils associent motifs ovales barlongs, juxtaposés et imbriqués, et potelets octogonaux en fonte.
Murs :
  • calcaire
  • métal
  • calcaire
  • moellon
  • pierre de taille
Couvrement :
  • voûte en berceau plein-cintre
Typologie :
  • pont en arc

Informations complémentaires

Observation :
Représentatif des viaducs en pierre de la ligne Andelot - La Cluse, édifiés durant le dernier quart du 19e siècle et le premier quart du 20e siècle, le viaduc du Morillon se distingue par son impact paysager.
Thématiques :
  • la voie ferrée Andelot - La Cluse
Aire d’étude et canton : la voie ferrée Andelot - La Cluse
Dénomination : viaduc
Carte interactive
Haut de page