PONT FERROVIAIRE (VOIE FERRÉE ANDELOT - LA CLUSE)

39 - Molinges

chemin du Lary

  • Dossier IA39001175 réalisé en 2004 revu en 2006
  • Auteur(s) : Laurent Poupard
Tête aval (nord). © Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine

Historique


Le pont est construit entre 1882 et le 10 juillet 1889, date d'entrée en exploitation de la section Saint-Claude - La Cluse, deuxième section achevée de la ligne Andelot - La Cluse. Il est dû soit à Éloi Jourdan, dit " entrepreneur des travaux du chemin de fer et de navigation d'Alais au Rhône et à la Méditerranée ", soit à Joseph Bozzonetti, entrepreneur à Champagnole. Demeurant à Bagnols-sur-Cèze dans le Gard, le premier est adjudicataire le 15 juin 1882 du deuxième lot de travaux du tronçon Saint-Claude - Oyonnax, qui s'étend de Molinges à Dortan. Le second le remplace le 1er décembre 1884, après sa faillite. Le projet initial, défini par les ingénieurs des Ponts et Chaussées Toussaint et Picquenot (Paul ?), prévoyait un ouvrage plus modeste mais le Conseil municipal obtint une augmentation de ses dimensions aux motifs " que le chemin sur lequel est projeté l'aqueduc-passage est très fréquenté, par les personnes qui se rendent aux usines et aux propriétés situées sur la rive droite de la Bienne ; que ce chemin raccourcira beaucoup le trajet que l'on aurait en traversant la voie au passage à niveau projeté à 200, 00 m au-delà ; enfin que les dimensions projetées de 1, 00 m sur 2, 00 m sont insuffisantes pour transporter, selon les usages du pays, les récoltes sur la tête ".
Période(s)
Principale :
  • 4e quart 19e siècle
Date(s)
1889 : daté par source
Auteur(s) & personnalité(s)

Éloi Jourdan, dit " entrepreneur des travaux du chemin de fer et de navigation d'Alais au Rhône et à la Méditerranée ", demeurant à Bagnols-sur-Cèze dans le Gard. XIXe siècle.

Joseph Bozzonetti, entrepreneur à Champagnole (Jura). XIXe siècle.

Description


L'ouvrage (au PK 084.829) est réalisé en pierre de taille calcaire. Relativement long (c'est quasiment un tunnel), il présente une ouverture de 2 m pour une hauteur de 2, 54 m et se prolonge à chaque extrémité par des murs en aile. Etabli avec un radier en pente, il offre la caractéristique d'être couvert par une voûte en berceau plein-cintre appareillée en rouleaux à ressauts.
Murs :
  • calcaire
  • pierre de taille
Couvrement :
  • voûte en berceau plein-cintre
Typologie :
  • pont en arc

Informations complémentaires

Thématiques :
  • la voie ferrée Andelot - La Cluse
Aire d’étude et canton : la voie ferrée Andelot - La Cluse
Dénomination : pont
Carte interactive
Haut de page