MURS DE SOUTÈNEMENT (VOIE FERRÉE ANDELOT - LA CLUSE)

39 - Saint-Claude

Les Cotats

  • Dossier IA39001162 réalisé en 2004 revu en 2006
  • Auteur(s) : Laurent Poupard
Vue d'ensemble, depuis le côté Andelot-en-Montagne (nord). Premier mur (avec aqueduc) au premier plan, deuxième mur à l'arrière-plan. © Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine

Historique


Ces trois murs de soutènement sont l'oeuvre de l'entrepreneur François Mercier, seul en tant qu'adjudicataire du troisième lot d'infrastructure de la section Morez - Saint-Claude ou, s'ils relèvent du quatrième lot, associé à l'entrepreneur Lafont. Ils sont bâtis entre le 21 février 1908, date des adjudications, et le 20 juillet 1912, date de reconnaissance des travaux, définis par l'ingénieur en chef de la compagnie du PLM (Paris - Lyon - Méditerranée) Paul Séjourné.
Période(s)
Principale :
  • 1er quart 20e siècle
Date(s)
1912 : daté par source
Auteur(s) & personnalité(s)

François Mercier, entrepreneur. XIXe-XXe siècles.

Entrepreneur Lafont. XIXe-XXe siècles.

Description


Positionnée à mi-hauteur du plateau, sur la rive droite de la Bienne, la voie ferrée est tracée dans une pente particulièrement abrupte, à l'altitude de 550 à 600 m sur l'ancienne commune de Valfin-lès-Saint-Claude (du PK 066.137 au PK 068.847). Ce dénivelé important a imposé la construction de nombreux murs, de tranchée comme de soutènement, à droite de la voie (côté montagne, à l'ouest) plutôt qu'à gauche (côté vallée, à l'est). Ainsi compte-t-on 1319 m de murs - 1112 à droite et 207 à gauche - sur ce territoire soit, une fois ajoutés les 797 m de souterrains (de Valfin, du Crapaud et du Champ de Bienne) et les 169 m de viaducs (de Valfin et de la Grande Roche), une longueur d'ouvrages cumulée de 2285 m, supérieure à celle que le chemin de fer franchit dans l'ancienne commune (2710 m). Trois murs s'enchaînent entre les points kilométriques 066.475 et 066.764 : deux murs à gauche - le premier long de 68 m (PK 066.475 - 066.543) et haut de 9, 30 m, et le second long de 27 m (PK 066.601 - 066.628) et haut de 3, 58 m - et un mur à droite, surmontant deux gradins taillés dans le rocher, long de 220 m (PK 066.537 - 066.757) pour une hauteur de 4, 45 m. Ils s'inscrivent en courbe, à gauche (avec un rayon de courbure de 237 m) puis à droite (rayon de 249 m), avec une pente descendante de 18 à 22, 5 mm / m. Le premier mur à gauche est percé (au PK 066.495) d'un aqueduc voûté de 1, 50 m d'ouverture et 2, 35 m de hauteur libre. Talutés, ces ouvrages sont bâtis en moellons calcaires, avec appareil polygonal formé de blocs généralement hexagonaux. Le garde-corps (côté vallée) est formé de supports verticaux en fer forgé plat, percés pour laisser passage à une barre cylindrique horizontale, une seconde barre du même type servant d'appui.
Murs :
  • calcaire
  • métal
  • moellon
Couvrement :
  • voûte en berceau plein-cintre

Informations complémentaires

Thématiques :
  • la voie ferrée Andelot - La Cluse
Aire d’étude et canton : la voie ferrée Andelot - La Cluse
Dénomination : mur de soutènement
Parties constituantes non étudiées :
  • aqueduc
Carte interactive
Haut de page