MAISON, 30 RUE DES CAPUCINS

70 - Gy

30 rue des Capucins

  • Dossier IA70000542 réalisé en 2013
  • Auteur(s) : Sabrina Dalibard
Façade sud © Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine

Historique


Ce bâtiment faisait partie de l'ancien couvent des Capucins qui existait à cet emplacement ; le plan de la ville, levé en 1787, et le premier cadastre de la commune, réalisé en 1837, en témoignent.
Ce convent de Capucins avait été fondé en 1648 ; la chapelle avait été consacrée en 1654. Il était composé de plusieurs bâtiments, d’un verger et d’un jardin. Les capucins étaient spécialisés dans la production de graines. Les biens des douze religieux qui constituaient la communauté à l’époque furent vendus et dispersés à la Révolution. C'est vraisemblablement suite à cet événement que les bâtiments ont été divisés entre plusieurs propriétaires différents pour devenir des habitations particulières. Aujourd'hui, l'ensemble est difficilement interprétable puisque les bâtiments ont été divisés et très remaniés.

A l'intérieur de ce bâtiment, subsistent des éléments qui permettent de comprendre les dispositions intérieures d'origine : cuisine au rez-de-chaussée possédant encore un évier et des vestiges de la cheminée et poêle à l'arrière de cette pièce. Le poêle est une chambre ou une pièce plus intime qui accueille les veillées. Le mur de séparation entre la cuisine et le poêle était percé d’une ouverture fermée par une plaque foyère qui chauffe le poêle par diffusion. Cette disposition existe encore dans ce bâtiment.

Les façades du bâtiment présentent de nombreux remaniements (ouvertures murées...) ; la forme et la régularité des baies témoignent du début du 19e siècle.
Période(s)
Principale :
  • 18e siècle
  • 19e siècle
Auteur(s) & personnalité(s)

Description


Le gros œuvre de ce bâtiment est composé de moellon de calcaire ; les encadrements de baies sont quant à eux réalisés dans le même matériau, en pierre de taille.
Le toit à longs pans est couvert de tuile.

Le bâtiment possède un plan quadrangulaire et s'élève sur trois niveaux : rez-de-chaussée, premier étage et comble.

Les percements des façades antérieure et postérieure sont symétriques et réguliers et forment des travées.

A l'intérieur, le rez-de-chaussée est double en profondeur. Une cuisine, sur cour, présente des vestiges de cheminée sur le mur de refend sud et un évier sur le mur gouttereau nord. Un poêle, pièce plus intime, donne sur le jardin et est chauffé grâce à une ouverture percée derrière la cheminée de la cuisine.

L'accès à l'étage se fait par un escalier droit en bois. Il y subsistent une cheminée au dessus de celle du rez-de-chaussée (cuisine) et des placards fermés par des volets en bois sous les baies de la façade sud.
Murs :
  • calcaire
  • moellon
Toit :
  • tuile plate
Etages :
  • sous-sol
  • 1 étage carré
Elévation :
  • élévation à travées

Source(s) documentaire(s)

  • Cadastre napoléonien, 1837.
    Cadastre napoléonien, Gy. Tableau d'assemblage et feuilles de sections. 1837, papier.
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul - Cote du document : 3P2628
  • Claerr, Christiane. Canton de GY, Haute-Sâone, 1986.
    Claerr, Christiane. Canton de Gy. Haute-Saône. Besançon, Association pour la promotion et le développement de l'inventaire comtois, Association pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine, 1986, 48 p. (Images du patrimoine ; 24).
  • Sidler, Jean-Claude. Gy. Au fil des rues, au fil du temps, 2002.
    Sidler, Jean-Claude. Gy. Au fil des rues, au fil du temps. Besançon, 2002
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul - Cote du document : 3131/13

Informations complémentaires

Aire d’étude et canton : Gy
Dénomination : maison
Parties constituantes non étudiées :
  • enclos
  • cour
Carte interactive
Haut de page