MACHINE À BOULONNER ET À DÉBOULONNER, À VISSER ET À DÉVISSER (TIREFONNEUSE)

  • Dossier IM39002219 réalisé en 2007 revu en 2008
  • Auteur(s) : Laurent Poupard
Utilisation par les agents de l'Equipement. © Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine

Historique


Cette tirefonneuse a été fabriquée en 2005 par la Société turripinoise de Mécanique, connue sous l'acronyme Stumec. Cette société anonyme, créée en 1948, est spécialisée dans la fabrication de machines-outils portatives à moteur incorporé, utilisées pour la pose et l'entretien des voies ferrées. Elle dépend du groupe Geismar, dont le siège social est à Neuilly-sur-Seine (113 bis, avenue Charles de Gaulle) : issu d'un entreprise fondée en 1924 à Colmar, adoptant la raison sociale Société des anciens Etablissements Lucien Geismar, cette entité dispose actuellement de sept usines de fabrication en France (à Valenciennes, Colmar, Vénissieux, Janneyrias, La Tour-du-Pin, Grenoble et Aubagne). C'est la société Pouget, fondée en 1935 par Edmond Pouget à Saint-Ouen, qui revendique l'invention en 1936 de la première tirefonneuse à moteur essence utilisée en Europe.
Période(s)
Principale :
  • 1er quart 21e siècle
Date(s)
2005
Auteur(s) & personnalité(s)

Société turripinoise de Mécanique, connue sous l'acronyme Stumec. Cette société anonyme, créée en 1948, est spécialisée dans la fabrication de machines-outils portatives à moteur incorporé, utilisées pour la pose et l'entretien des voies ferrées. Elle dépend du groupe Geismar, dont le siège social est à Neuilly-sur-Seine (113 bis, avenue Charles de Gaulle) : issu d'un entreprise fondée en 1924 à Colmar, adoptant la raison sociale Société des anciens Etablissements Lucien Geismar, cette entité dispose actuellement de sept usines de fabrication en France (à Valenciennes, Colmar, Vénissieux, Janneyrias, La Tour-du-Pin, Grenoble et Aubagne).

Société turripinoise de Mécanique, connue sous l'acronyme Stumec. Cette société anonyme, créée en 1948, est spécialisée dans la fabrication de machines-outils portatives à moteur incorporé, utilisées pour la pose et l'entretien des voies ferrées. Elle dépend du groupe Geismar, dont le siège social est à Neuilly-sur-Seine (113 bis, avenue Charles de Gaulle) : issu d'un entreprise fondée en 1924 à Colmar, adoptant la raison sociale Société des anciens Etablissements Lucien Geismar, cette entité dispose actuellement de sept usines de fabrication en France (à Valenciennes, Colmar, Vénissieux, Janneyrias, La Tour-du-Pin, Grenoble et Aubagne).

Description


A l'origine fixés sur les traverses à l'aide de clous (les crampons), les rails sont par la suite maintenus par des tire-fond, moins susceptibles de prendre du jeu, dont la partie basse est munie d'un filetage et la tête prévue pour un serrage avec une clef, généralement une grande clef à béquille actionnée par un ou deux hommes. Diverses machines, nommées tirefonneuses, sont ensuite utilisées pour effectuer cette opération : prenant appui sur le rail, elles sont munies d'un système de démultiplication permettant qu'un seul agent arrive à serrer ou desserrer les tire-fond. Cette tirefonneuse récente, peinte en jaune, se compose d'un bâti mobile, roulant sur les deux rails, et de la machine elle-même, tenue par l'agent à l'aide d'un mancheron. La machine coulisse et tourne sur le bâti afin d'atteindre les tire-fond de l'un ou l'autre des rails. Elle associe un moteur à essence Honda, de 5, 5 ch, et un ensemble d'engrenages et transmission, avec renvoi d'angle, permettant boulonnage ou vissage. Un inverseur, commandé par un levier, autorise l'opération inverse. La mise en place s'effectue en posant le bâti, muni de poignées, sur les rails puis en emboîtant sur son support la machine, que les agents portent d'un côté par le mancheron et de l'autre par deux poignées fixée sur le berceau du moteur. Pour resserrer les boulons des éclisses, réunissant les extrémités de deux rails, une tête spéciale est montée, avec un renvoi d'angle pour que le mouvement circulaire vertical soit transmis à l'horizontale.
Catégories :
  • patrimoine ferroviaire
  • industrie de construction mécanique et de petite métallurgie
Structures :
  • fonctions combinées
  • au sol
  • démontable
  • déplaçable
  • à essence
État de conservation :
  • en service

Informations complémentaires

Thématiques :
  • la voie ferrée Andelot - La Cluse
Aire d’étude et canton : la voie ferrée Andelot - La Cluse
Dénomination : machine à boulonner, machine à déboulonner, machine à visser, machine à dévisser
Parties constituantes non étudiées :
  • moteur à pistons à explosion
Carte interactive
Haut de page