HÔPITAL, ACTUELLEMENT CENTRE HOSPITALIER

71 - Charolles

6 rue du Prieuré

  • Dossier IA71001279 réalisé en 2004
  • Auteur(s) : Le Clech-Charton Sylvie
Vue générale de la façade antérieure. © Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine

Historique


L'on distingue l'ancien hôpital, fondé au 14e siècle par les comtes de Charolais, de l'établissement actuel, construit sur une propriété donnée par l'abbé Pain. Le projet a été conçu en 1839, la mise en oeuvre s'est faite entre 1843 et 1845 et l'ensemble inauguré en 1846. Les cendres des bienfaiteurs reposent dans la chapelle. Le pavillon d'isolement est construit en 1897, a abrité temporairement une maternité et est actuellement transformé en bibliothèque. Le dossier des travaux se trouve conservé aux Archives départementales de Saône-et-Loire (X 753 et 760) et quelques éléments complètent l'histoire de l'établissement (34 J 14 : fonds Jean Rondet, hôpital de Charolles).
Période(s)
Principale :
  • 2e quart 19e siècle
Secondaire :
  • 4e quart 19e siècle
  • 4e quart 20e siècle
Date(s)
1843 : daté par source
1845 : daté par source
1897 : daté par source
1980 : porte la date
Auteur(s) & personnalité(s)

Description


L'ensemble clos de murs et auquel on accède par deux pavillons d'entrée rectangulaires consiste en un corps de bâtiment principal, à l'arrière duquel sont placés deux bâtiments séparés abritant les communs. Au fond de la propriété, le pavillon d'isolement. Le parti architectural est celui du néo-classicisme, qui s'observe dans la symétrie des corps de bâtiments et leur modénature. Le corps de bâtiment principal, réservé aux soins, a été fortement restructuré au XXe siècle, du point de vue des espaces intérieurs, mais on peut encore y lire un certain nombre de dispositions d'origine. Il se compose d'un unique corps de bâtiment sur caves voûtées en plein cintre, à avant corps central, prolongé, sur l'aile gauche, par une chapelle, dont les vitraux sont datés de 1980 et signés Taizé. Les deux ailes encadrent l'ancienne chapelle située en position centrale, aujourd'hui reconvertie en hall d'accueil. La pierre de taille est employée en parement au rez-de-chaussée et à l'étage carré ainsi qu'en partie sur le pourtour de la coupole. Les niveaux supérieurs ont reçu un enduit. La façade antérieure est animée et structurée par des bandeaux légèrement saillants qui soulignent les niveaux et comporte un avant-corps de style néo-classique. Sur l'avant-corps, au rez-de-chaussée, une porte d'entrée à arc en plein cintre encadré de deux oculi. Au dessus de cette porte, un entablement et une corniche sur lesquels reposent trois arcades en plein cintre. Au dernier niveau, un entablement et un fronton triangulaire portant en son centre une horloge. Les deux ailes symétriques se composent des éléments suivants, exécutés dans l'esprit du néo-classicisme. Le rez-de-chaussée surélevé comporte, sur la façade antérieure, une galerie symétrique, vitrée dès l'origine, de cinq arcades encadrées d'une travée, qui servait à la promenade des malades. La même disposition s'observe de part et d'autre au premier étage. A l'intersection des deux ailes, la coupole octogonale de l'ancienne chapelle. L'étage carré comporte une alternance de baies à corniche et à encadrement de pierre de taille. A l'intérieur, des niches rappellent l'emplacement de l'ancienne chapelle. Le vestibule central formait tribune sur les quatre côtés et sur tous les étages, permettant aux malades d'entendre la messe célébrée sous la coupole. L'ancien pavillon des isolés ou contagieux est un bâtiment de plan régulier en U, situé à distance de l'aile droite du bâtiment principal. Il comporte un seul niveau à rez-de-chaussée surélevé, une toiture en pavillon et une toiture à croupes, le tout recouvert d'ardoise. Largement éclairé par des baies dont l'encadrement est en pierre de taille, l'ensemble est enduit et comporte des chaînages d'angle et une corniche en pierre de taille. Les deux pavillons d'entrée, de plan rectangulaire, comportent respectivement un et deux niveaux. Construits en moellon enduit, ils comportent des chaînages d'angle et un larmier en pierre de taille. Leur toiture est en pavillon et à croupe. Ils sont éclairés par des baies en plein cintre.
Murs :
  • pierre
  • moellon
  • pierre de taille
  • enduit
Toit :
  • ardoise
Plan :
  • plan symétrique
Etages :
  • rez-de-chaussée surélevé
  • 1 étage carré
  • 2 étages de comble
Couvrement :
  • coupole
Elévation :
  • élévation à travées
Escalier :
  • escalier dans-oeuvre,
  • escalier tournant à retours,
  • cage ouverte

Informations complémentaires

Thématiques :
  • patrimoine hospitalier
Aire d’étude et canton : Bourgogne
Dénomination : hôpital
Carte interactive
Haut de page