2 PONTS FERROVIAIRES (VOIE FERRÉE ANDELOT - LA CLUSE)

39 - Andelot-en-Montagne

Les Millières

  • Dossier IA39001086 réalisé en 2004 revu en 2006
  • Auteur(s) : Laurent Poupard
Face inférieure du tablier : poutrelles enrobées. © Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine

Historique


Ces ponts supportent trois voies : les deux de la ligne Dijon - Neuchâtel via Pontarlier, inaugurée le 15 novembre 1862, et celle de la ligne Andelot-en-Montagne - Champagnole, inaugurée le 14 juillet 1867. Enjambant un chemin vicinal (ancienne route de Salins à Andelot), le premier pont est vraisemblablement construit entre 1859 et 1862 par Louis Favre, adjudicataire des travaux de la section Mouchard - Pontarlier (3e lot du chemin de fer de Dole à la Suisse) ; il est peut-être, entre juin 1865 et juin 1867, modifié par l'entrepreneur Guichard pour accueillir la voie unique allant sur Champagnole, suivant un projet de la compagnie du PLM (Paris - Lyon - Méditerranée) défini par l'ingénieur Lucien-Hippolyte Vertray et validé par l'ingénieur en chef Adrien Ruelle. Son tablier métallique est éprouvé en juillet 1867. Il est doublé à la fin des années 1920 pour laisser passage à la voie métrique du chemin de fer d'intérêt local Salins-les-Bains - Andelot-en-Montagne (le " tacot "), en activité de 1928 à 1934 seulement. Ce deuxième pont est ensuite muré, peut-être dès la décennie 1950. Comme l'indique une date portée, le tablier est refait en 1989 (1980 ?).
Période(s)
Principale :
  • 3e quart 19e siècle
  • 2e quart 20e siècle
Secondaire :
  • 4e quart 20e siècle
Date(s)
1862 : daté par source
1867 : daté par travaux historiques
1989 : daté par travaux historiques
Auteur(s) & personnalité(s)

Louis Favre, entrepreneur au Creusot (Saône-et-Loire). XIXe siècle.

Guichard, entrepreneur. XIXe siècle.

Description


Les deux ponts sont à poutres droites et culées biaises, en pierre de taille calcaire. Le premier, au nord-est, se trouve aux points kilométriques 000.559 de la ligne Andelot - La Cluse et 415.894 de la ligne Dijon - Vallorbe. Il est large de 4 m et laisse passage au chemin vicinal. Sa culée côté Andelot-en-Montagne se prolonge par un mur de soutènement en aile : mur droit à l'est, courbe à l'ouest. L'autre (au PK 000.564), de même largeur et destiné au passage du " tacot ", est muré. Le tablier est du type à poutrelles enrobées (les poutrelles métalliques - profilés en I type IPN - sont noyées dans le béton), avec garde-corps métalliques en tubes soudés et treillis sur les deux tiers de leur hauteur. Il supporte donc trois voies : deux pour la ligne Dijon - Vallorbe (qui, pour permettre les évitements, est en double voie de ce point à Pont-d'Héry, côté Dole) et la troisième pour la direction La Cluse.
Murs :
  • calcaire
  • béton
  • métal
  • pierre de taille
  • béton armé
Typologie :
  • pont à poutres

Informations complémentaires

Thématiques :
  • la voie ferrée Andelot - La Cluse
Aire d’étude et canton : la voie ferrée Andelot - La Cluse
Dénomination : pont
Carte interactive
Haut de page