2 DÉTECTEURS DE PASSAGE (PÉDALES)

  • Dossier IM39002201 réalisé en 2004 revu en 2008
  • Auteur(s) : Laurent Poupard
Pédale électromécanique Forfex : vue rapprochée. © Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine

Historique


La pédale électromécanique date du milieu du 20e siècle, la pédale électronique du 4e quart du même siècle. Descendant de la pédale de passage, purement mécanique, inventée par l'ingénieur Jean Aubine pour fermer automatiquement les signaux (d'où le verbe aubiner du jargon ferroviaire), elles ont été construites par la société Silec (Société industrielle de Liaisons électriques), fondée en 1932. Fabriquant dans ses usines de Montereau et de Riom (fermée en 1995) des câbles, des feux de signalisation lumineuse, etc., la Silec est entrée dans le groupe Sagem en 1982, a fusionné avec SatCables en 1989 puis été intégrée dans Sagem en 1998. Acquise fin 2005 par le groupe General Cables et renommée Silec Cables, elle a recentré ses activités sur les câbles haute et très haute tension (dans ce domaine, où elle est pionnière de l'isolation synthétique, elle fait partie des leaders mondiaux pour les câbles souterrains), des câbles d'énergie et de télécommunication.
Période(s)
Principale :
  • milieu 20e siècle
  • 4e quart 20e siècle
Auteur(s) & personnalité(s)

La Société industrielle de Liaisons électriques (Silec) a été fondée en 1932. Fabriquant dans ses usines de Montereau (Loiret) et de Riom (Puy-de-Dôme) (fermée en 1995) des câbles, des feux de signalisation lumineuse, etc., la Silec est entrée dans le groupe Sagem en 1982, a fusionné avec SatCables en 1989 puis été intégrée dans Sagem en 1998. Acquise fin 2005 par le groupe General Cables et renommée Silec Cables, elle a recentré ses activités sur les câbles haute et très haute tension (dans ce domaine, où elle est pionnière de l'isolation synthétique, elle fait partie des leaders mondiaux pour les câbles souterrains), des câbles d'énergie et de télécommunication.

Description


La pédale Silec est un détecteur de passage installé sur la voie qui, actionné par les roues du train, a une fonction d'annonce : elle commande l'ouverture et la fermeture d'un passage à niveau, la fermeture automatique d'un signal électrique ou l'annulation de la mise en charge d'un crocodile pris à revers (lequel, dans ce cas, doit rester inactif). Il y en a quatre pour un passage à niveau, deux en amont et deux en aval : la plus éloignée est une pédale d'annonce, qui déclenche la baisse des barrières et la mise en route des signaux lumineux et sonores ; celle implantée le plus près du passage mais après lui (suivant la direction du convoi) est une pédale de réarmement, qui commande la remontée des barrières et l'arrêt des signaux. Dans le cas d'une pédale électromécanique, le boudin de la roue actionne un petit levier qui, en s'abaissant, envoie une information puis, après le passage de la dernière roue, remonte lentement (retardateur à huile). La société Silec en a réalisé deux modèles : la pédale Cautor, à levier unique, active quel que soit le sens de circulation, et la pédale Forfex (étudiée), à deux leviers, qui envoie les informations en fonction du premier levier abaissé. Toutefois, en cas de neige (cas assez fréquent sur la voie Andelot - La Cluse), ces leviers peuvent rester bloqués, d'où l'adoption dans un second temps des pédales électroniques, détectant sans contact le passage d'une roue au-dessus d'elles.
Catégories :
  • patrimoine ferroviaire
  • industrie électrique et électronique
État de conservation :
  • en service

Informations complémentaires

Thématiques :
  • la voie ferrée Andelot - La Cluse
Aire d’étude et canton : la voie ferrée Andelot - La Cluse
Dénomination : détecteur de passage
Carte interactive
Haut de page