Patrimoine en Franche-Comté - Fromagerie des Majors

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Fromagerie des Majors

Illustrations

Historique

Le bâtiment a été construit en 1887 pour la société de Fromagerie des Majors. Auparavant, la commune comptait plusieurs fruitières, situés dans des fermes : 2 en 1847, 7 en 1856, 3 en 1875 (produisant ensemble de 4 à 6 000 kg de fromage). A l'issue de la première guerre mondiale, les installations sont insuffisantes pour permettre de traiter correctement le volume de lait journalier (de 1 000 à 3 000 l), transformé en gruyère. Aussi le président de la société, Alexis Mougin, demande-t-il le soutien technique et financier de l'Etat pour s'agrandir. Le service du Génie rural de Dijon confie l'étude à l'architecte Joseph Massaux, établi à Lyon au 17 rue de la Madeleine, qui décrit ainsi l'existant : "En visitant le bâtiment de la fromagerie de la société coopérative de Lac ou Villers, lequel porte le nom de « Chalet des Majors », on est frappé par l'exiguïté de l'atelier de fabrication, de la cave à lait, par la faible hauteur des plafonds des locaux, par la trop grande légèreté de la charpente, par le manque de W.C. et par la diversité des niveaux des caves, ateliers, chambre à lait, appartements, qui est telle que pas un seul local n'a le niveau de son voisin, ce qui a obligé à toute une série de marches d'escalier." Il propose d'agrandir l'atelier de fabrication, en supprimant une cloison, et la cave à lait (en appentis au nord-ouest), qu'il faut reconstruire et faire précéder d'une salle de réception ; la partie habitation au sud-ouest doit être doublée en édifiant un étage au-dessus de la cave d'affinage, jusque-là coiffée d'une terrasse ; tous les plafonds seront refaits, pour donner 4 m de hauteur à l'atelier et 3 m aux autres pièces, et la toiture pivotera d'un quart de tour (la façade au nord-est changeant son mur gouttereau pour un mur pignon). Le devis du 10 juillet 1922 s'élève à 54 000 F. Les travaux, adjugés le 18 août à l'entrepreneur Bricoli (de Morteau) et réalisés sous la direction de l'ingénieur Camille André (62 Grande Rue, à Pontarlier), sont reçus provisoirement le 30 avril 1923. La société se dote ensuite, au sud-est, d'une porcherie d'une capacité de 80 porcs : la demande du président Paul Chopard date du 20 octobre 1927 et la construction est achevée avant mai 1928. L'année suivante, les deux fromageries signalées dans la commune, aux Majors et au Chauffaud, collectent 1 099 976 litres de lait pour produire de l'emmental. En 1986, elles existent toujours : celle des Majors est forte de 16 sociétaires (et fabrique du comté), celle du Chauffaud de 5 seulement. Elles fusionnent en novembre 1988 lorsque cette dernière disparaît. Le ramassage du lait chez les sociétaires est alors instauré et un garage est construit en 1989 pour le camion, à l'emplacement de la porcherie détruite en janvier. Un abri à planches couvert d'une terrasse est bâti à l'ouest dans la décennie 1990. En 1999, la société passe en gestion directe et embauche le fromager, jusque-là employé par l'affineur Marcel Petite qui achetait le lait. Le bâtiment est agrandi en 2003 par construction des corps reliant la fromagerie initiale et le garage : les plans sont du cabinet d'architecture d'Hubert Prillard (14 rue Victor Hugo à Morteau), la maçonnerie est l'oeuvre de Jean Marquès (de Fuans) et la charpente due à l'entreprise de Gilles Chopard-Lallier (Les Gras). L'installation Chalon-Mégard existante est supprimée : 5 cuves (3 de 1 000 l, 1 de 1 500 l et 1 de 1 200 l, avec soutirage sous vide). Elle est remplacée par une nouvelle, du même constructeur (Montréal-la-Cluse, Ain) : 2 cuves de 5 000 l en double O avec transfert par pompe à caillé, banc de soutirage de 12 places, pressage de 32 places, nouvelle écrémeuse, système d'échangeur thermique pour refroidir le sérum et réchauffer le lait, etc. En 2015, les 12 sociétaires ont fourni 3 millions de litres de lait (en moyenne de 7 à 10 000 l par jour), utilisés pour fabriquer environ 300 tonnes de comté (soit 8 200 meules, enlevées deux fois par mois par l'affineur) et du beurre ; le lactosérum est vendu à la SA Lacto-Sérum France de Verdun (Meuse). Le personnel comprend à la fabrication le maître fromager, son second et une apprentie, à la vente 3 personnes à temps partiel. La construction d'un nouvel espace de vente, indépendant, est actée pour 2017.

Afficher les données détaillées

Dates

  • 1887daté par source
  • 2003daté par tradition orale

Auteurs

Description

Le bâtiment d'origine a des murs en moellons calcaires enduits, ceux plus récents font appel aux parpaings de béton enduits. Le premier comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage en surcroît ; les autres sont en rez-de-chaussée, avec éventuellement un étage en surcroît. Le soubassement abrite deux pièces d'affinage (dont celle à l'est est voûtée en berceau plein cintre), accessibles par un escalier droit et un monte-charge. Les toits sont à longs pans et pignons couverts, à couverture de tuiles mécaniques ; l'abri à planches (à l'ouest) est coiffé d'une terrasse en béton.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / béton / parpaing de béton / enduit
  • Toittuile mécanique / béton en couverture
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / étage en surcroît
  • Couvrementsvoûte en berceau plein-cintre
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / terrasse / noue
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier droit
  • Autres organes de circulationsmonte-charge
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 628 Cadastre de la commune de Villers-le-Lac, 1817-1973- 3 P 628 : Atlas parcellaire (18 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Vial et Girardier, 1817- 3 P 628/1-2 : Registre des états de sections (1817 ?) - 3 P 628/3-4 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties, 1822-1910- 3 P 628/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 628/10-12 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1973
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 628
  • 7 Mp 108 Génie rural. Société coopérative de fromagerie des Majors à Villers-le-Lac. Transformation du bâtiment (1922-1924)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 7 Mp 108
  • Archives départementales du Doubs, Besançon, M 1657 Etablissements classés (1927-1928)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : M 1657

Documents figurés

  • Société coopérative fruitière de Lac ou Villers. Doubs. Projet de transformation du bâtiment de la fromagerie « Chalet des Majors ». Plan général situant l'emplacement, dessin (lavis), par l'architecte J. Massaux, à Lyon le 10 juillet 1922, 30,5 x 42 cm, 1/2 500
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 7 Mp 108
  • Société coopérative fruitière de Lac ou Villers. Doubs. Projet de transformation du bâtiment de la fromagerie « Chalet des Majors ». Plans, coupes et élévations du chalet actuel et des modifications projetées, dessin (lavis), par l'architecte J. Massaux, à Lyon le 10 juillet 1922, 31 x 313,5 cm, 1/100
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 7 Mp 108
  • Commune de Lac-ou-Villers. Fromagerie et porcherie « des Majors » [plan de situation de la fromagerie et de la scierie Mougin], dessin (tirage, lavis), par A. Grappe, Les Fins septembre 1927, 47 x 57 cm, 1/1 000
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : M 1657
  • Plan de la porcherie pour 80 porcs, dessin (tirage, lavis), par A. Grappe, Les Fins septembre 1927, 17 x 23 cm, 1/200
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : M 1657
  • Villers-le-Lac - La fromagerie des Majors [façades antérieure et latérale gauche], carte postale, s.n., s.d. [limite 19e siècle 20e siècle, avant 1905]. Publiée dans : Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900. - 1978, p. 130.

Bibliographie

  • Courtieu, Jean (dir.). Dictionnaire des communes du département du Doubs. - Besançon : Cêtre, 1982-1987. 6 t., 3566 p. : ill. ; 24 cm.
  • Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1978. 294 p. : cartes postales ; 31 cm.

Témoignages oraux

  • Faivre-Pierret Jean, président de la coopérative de fromagerie des Majors, Villers-le-Lac
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)fromagerie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau, chambre froide, chaufferie, pièce d'affinage, boutique, logement, garage, réservoir industriel, citerne

Localisation

  • CommuneVillers-le-Lac
  • Milieu d'implantationen écart
  • Lieu-dit Majors les
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2015

Localisation