Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier d'horlogerie puis de polissage Perrot

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier d'horlogerie puis de polissage Perrot

22 rue de Saint-Hippolyte
25 - Maîche
Dossier IA25001359 réalisé en 2015

Illustrations

Historique

La maison est peut-être bâtie pour Auguste Perrot (1880-1955) au début des années 1920, à côté de l'usine édifiée en 1900 pour l'industriel horloger Joseph Jeambrun (1880-1949). Perrot est tout d'abord employé par les Ets Joseph Jeambrun qui fabriquent des échappements à cylindre, production élargie aux ébauches en 1921 et aux assortiments ancre en 1926. Il s'établit ensuite à son compte et travaille en sous-traitance pour cette société à laquelle il achète, à l'issue de la crise de 1929, les machines pour la fabrication de l'assortiment cylindre. L'atelier est alors construit ou agrandi vers 1934, vraisemblablement à la suite de cette acquisition (de nouvelles modifications du bâti sont signalées à la fin de la décennie). Par la suite, Joseph Perrot (1908-1978), le fils d'Auguste, abandonne progressivement l'assortiment cylindre et se convertit dans les années 1950 au biseautage des couronnes de remontoir et des ressorts, et au polissage. Il travaille avec son frère et trois ou quatre ouvriers jusqu'au début des années 1970. L'atelier est ensuite désaffecté.

Description

Les bâtiments ont des murs en moellons calcaires enduits et sont coiffés de toits à longs pans et pignons couverts, avec tuiles mécaniques. La maison compte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage en surcroît ; l'atelier a un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. Ces étages sont desservis par des escaliers dans-oeuvre ; les baies sont en arc segmentaire avec encadrement en briques, l'usine présentant aussi des fenêtres d'atelier. L'extension sur le côté sud et celle à l'est (arrière) sont en appentis, la dernière en pan de bois. Des escaliers isolés permettent de passer de la rue de Saint-Hippolyte au chemin de la Pépinière.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie d'atelier
  • Murscalcaire / moellon / enduit / bois / pan de bois
  • Toittuile mécanique
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré / étage en surcroît
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / appentis
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier isolé / escalier droit / en maçonnerie
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • Cadastre de la commune de Maîche [1812-1977]- Registre des états de sections (1812) - Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties : Propriétés foncières [1826-1914] - Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1883-1896 [1882-1910] - Matrice cadastrale des propriétés bâties [1911-1977]
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche

Bibliographie

  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.

Témoignages oraux

  • Simonin Michel, ancien horloger, auteur de livres sur Maîche et l'horlogerie du Haut-Doubs. Maîche
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, garage, dépendance, jardin potager

Localisation

  • CommuneMaîche
  • Adresse 22 rue de Saint-Hippolyte
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2015