Patrimoine en Franche-Comté - Tréfilerie, puis moulin à farine, puis minoterie, puis scierie

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Tréfilerie, puis moulin à farine, puis minoterie, puis scierie

R.D. 33
70 - Montarlot-lès-Rioz
Dossier IA70000314 réalisé en 2008

Illustrations

Historique

Une forge est attestée à Montarlot au milieu du 16e siècle. La tréfilerie, ou tirerie, aurait été établie vers 1730. Elle est qualifiée de filerie sur la carte de Cassini en 1760. En 1778, elle produit 40 milliers de fer, utilisés pour fabriquer "des chaînes et clous de toute espèce et grosseur, aiguilles, épingles, boucles, crochets, ressorts, cordes d'instruments [...]". Propriété d'Hugues Ménégoz en 1811, la tréfilerie, quoiqu'en mauvais état, est vendue en 1815 au maître de forges Nicolas Gauthier, remise en état et exploitée par son fils Joseph. Elle passe ensuite entre les mains de la famille Cugnottet de 1820 à 1829, avant d'être cédée à Claude François Gauthier. L'établissement est alors converti en moulin à farine et battoir, ainsi que l'atteste le plan cadastral napoléonien de 1831. Propriété du sieur Carteron depuis 1854, l'usine est réglementée par arrêté préfectoral le 8 juin 1860, et compte à cette époque 4 paires de meules, un battoir et une ribe, le tout mis en jeu par deux roues hydrauliques de 3, 60 m de diamètre. Le moulin a peut-être été converti en minoterie à la fin du 19e ou au début du 20e siècle, mais il a cessé son activité entre les deux guerres. La scierie de bois résineux Péquignot Frères a occupé le site dans le 3e quart du 20e siècle. Le bâtiment est aujourd'hui occupé par un atelier de charcuterie. La tréfilerie compte 28 bobines en 1827, contre 16 en 1840. Une turbine est en activité du temps de la scierie. La tréfilerie emploie 30 personnes en 1847.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 18e siècle
  • Principale2e quart 19e siècle
  • Principalelimite 19e siècle 20e siècle

Description

De modestes dimensions, l'usine est construite en aval d'un étang aménagé sur le ruisseau de la Tounolle. Elle comprend deux corps de bâtiments, primitivement séparés par le bief de dérivation, et qui ont été reliés par une construction abritant notamment une turbine. Tous les bâtiments sont en moellon de calcaire, avec enduit partiel, couverts de toits à longs pans en tuile mécanique. La partie sud du bâtiment occidental a été modifiée, vraisemblablement au moment de sa conversion en minoterie. Son élévation comprend deux étages carrés.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / enduit partiel / moellon
  • Toittuile mécanique
  • Étagesétage de soubassement / 2 étages carrés
  • Couverturestoit à longs pans / appentis
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)tréfilerie, moulin à farine, minoterie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bief de dérivation, bâtiment d'eau, logement patronal
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) scierie

Localisation

  • CommuneMontarlot-lès-Rioz
  • Adresse R.D. 33
  • Milieu d'implantationisolé
  • Lieu-dit Tréfilerie la
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Rioz
  • Hydrographieétang de la Tréfilerie

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2008

Localisation