Patrimoine en Franche-Comté - Ferme et atelier d'horlogerie de Charles Bobillier

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Ferme et atelier d'horlogerie de Charles Bobillier

Illustrations

Historique

Vraisemblablement édifié à la fin du 18e siècle ou au début du siècle suivant, le bâtiment représenté sur le plan cadastral de 1816 (B 678) appartient au maître horloger Charles Bobillier (Charles Antoine Bobillier, 1750-1824). Charles est le fils d'Etienne François Bobillier et le frère d'Etienne Joseph (1742-1818), cultivateurs et taillandiers au martinet de la Malepierre (un acte notarié de 1782 mentionne toutefois le dernier comme horloger). Fabricant de montres à roue de rencontre, Charles forme de nombreux ouvriers dont certains s'établissent par la suite à Morteau. La maison passe vers 1828 à sa fille Eléonore et à son gendre Antonin Marguet (maire de Grand'Combe-Châteleu), lequel est localement crédité de sa (re)construction à cette époque, et l'année suivante à la famille Boillot : à Pierre Joseph (1773-1840) aubergiste et négociant à Fournet-Blancheroche, puis à sa veuve, à la veuve (née Colombe Rondot) de leur fils Joseph Célestin puis de père en fils à un fils de ce dernier Emile Marie Marcellin, à Marcellin (1878-1930), exploitant la scierie du Bas de Grand'Combe et qui fut maire de 1904 à 1907 puis de 1908 à 1930, à Michel entrepreneur de transports... C'est actuellement une maison.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principalelimite 18e siècle 19e siècle

Description

La ferme a des murs en moellons calcaires enduits, avec essentage de tavaillons (bardeaux) aux étages du mur pignon sud, et pan de bois essenté de planches sur la façade postérieure (ouest) ; les pignons associent lambrichure et rang pendu en cavet, qui se poursuit sur les murs gouttereaux par une fermeture d'avant-toit également en cavet. Le toit est à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques. Comptant un étage carré et un étage de comble, le bâtiment est desservi par un escalier dans-oeuvre et un escalier extérieur récent droit en béton contre le mur pignon nord ; à l'ouest, une rampe donne un accès de plain-pied à la grange.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / bois / pan de bois / essentage de planches / essentage de bardeaux
  • Toittuile mécanique
  • Étages1 étage carré / étage de comble
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier de distribution extérieur / escalier droit / en maçonnerie
  • Autres organes de circulationsrampe d'accès

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 287 Cadastre de la commune de Grand'Combe-Châteleu, 1814-1961- 3 P 287 : Atlas parcellaire (14 feuilles), dessin (plume, lavis), par le géomètre du cadastre Vial, 1816- 3 P 287/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 287/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1822-1874- 3 P 287/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1874-1914- 3 P 287/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 287/7-8 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1914-1961- 3 P 287/9 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1961
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 287

Documents figurés

  • 356 - Grand'Combe-de-Morteau, carte postale, s.d. [1er quart 20e siècle, avant 1909]
    Lieu de conservation : Collection particulière : Louis Girard, Grand'Combe-Châteleu
  • Excursion en Franche-Comté. 10 - La Grand'Combe (Doubs). Le bas du village, carte postale, [fin 19e siècle ou début 20e siècle, avant 1911], Teulet éd. à Besançon. Porte la date 17 novembre 1911 (tampon au recto). Même original (recadré) que la photographie non datée publiée dans : Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900. - 1978, p. 238.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Benoît Vuillemin, Grand'Combe-Châteleu
  • 13 - La Grand'Combe - Rossignes [sic] - Vue générale, carte postale colorisée, s.n., s.d. [décennie 1920], Veuve A. Marguet éd.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Louis Girard, Grand'Combe-Châteleu
  • 25454. La Grand Combe de Morteau (Doubs) - Quartier de Rossigné, carte postale, s.n., [décennie 1920, avant 1927], Ets C. Lardier éd. à Besançon. Porte la date 10 septembre 1927 (manuscrite) au verso.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Louis Girard, Grand'Combe-Châteleu

Bibliographie

  • Droz, Yves. Les débuts de l'horlogerie dans le val de Morteau. In : L'horlogerie, fille du temps : actes du cycle de conférences dans le massif du Jura, septembre 2016-juin 2017. - Besançon : Association française des Amateurs d'Horlogerie ancienne, 2017, p. 115-120 : ill.
  • Lemoine, Hubert. Le Val de Morteau et environs, de sa naissance à la Révolution. - Besançon : Jacques et Demontrond, 1972. 192 p. ; 24 cm.

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Girard Louis, propriétaire de l'ancienne forge des Cordiers, à Grand'Combe-Châteleu.
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)ferme, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, étable, grange, bûcher, jardin, rampe d'accès

Localisation

  • CommuneGrand'Combe-Châteleu
  • Milieu d'implantationen village
  • Lieu-dit Rossignier haut
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2017