Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier d'horlogerie Pillot puis Fierobe

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier d'horlogerie Pillot puis Fierobe

48 Grande Rue
25 - Charquemont
Dossier IA25001215 réalisé en 2014

Illustrations

Historique

La maison (cadastrée 1811 E 122) est bâtie en 1873 pour Auguste Parent, date portée sur le linteau de la porte d'entrée avec les initiales A B R P. Elle passe à sa veuve (née Rondot, à Maîche) puis de 1919 à 1928 au cafetier Armand Pretot (café le Terminus), de 1928 à 1932 à Henri Gasner époux Renaud et en 1932 à Raymond Pillot (1900-1961). Ce dernier est marié à Dalie Aline Jeancler, soeur de Victor Jeancler qui construira en 1954 maison et atelier au 5 rue du Chalet. Pillot est fabricant de montres à son compte, travaillant dans un atelier installé dans l'étage en surcroît. Il part à Besançon en 1941-1942 et cède la place à André Fierobe, auparavant établi au 13 rue du Général Leclerc, qui y emploie quelques ouvriers à la fabrication de montres sous la marque Oréfa. En 1948, Fierobe quitte les lieux pour la maison Walcker puis Gueutal, au 2 rue de l'Eglise. Le bâtiment est alors repris par Fernand Briot (époux Chatelain) et Marcel Amstutz (époux Briot), beaux-frères associés au sein de la société Briot-Amstutz, installée au 30 Grande Rue. Tous deux décèdent au début des années 1960 et sont remplacés le premier par sa veuve et ses enfants, le second par Roger Amstutz (époux Girardot), fils de Marcel, qui fit son apprentissage chez les frères Wasner (12 rue de Besançon). Le bâtiment est actuellement désaffecté et en mauvais état.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale3e quart 19e siècle

Dates

  • 1873porte la date

Description

Les murs en moellons calcaires sont protégés par un enduit et, à l'ouest, par un essentage de tavaillons (bardeaux). Le bâtiment comporte sous-sol (accessible côté sud par un escalier extérieur droit en maçonnerie), rez-de-chaussée surélevé, étage carré, étage en surcroît et étage de comble, desservis par un escalier dans-oeuvre. Il est coiffé par un toit à longs pans et pignons couverts, avec une couverture en tuiles mécaniques. Le centre de la façade antérieure est marque par une lucarne-pignon percée de fenêtres multiples, éclairant l'étage en surcroît. L'extension à l'arrière, en briques creuses enduites, est coiffée d'un appentis.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie multiple
  • Murscalcaire / moellon / enduit / essentage de bardeaux / brique creuse / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étagessous-sol / rez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré / étage en surcroît / étage de comble
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / noue / appentis
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier de distribution extérieur / escalier droit / en maçonnerie
  • Énergiesénergie électrique / achetée
  • État de conservationmauvais état

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 128 Cadastre de la commune de Charquemont, 1812-1963- 3 P 128/1 : Registre des états de sections (1812)- 3 P 128/2-3 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties [1823-1906]- 3 P 128/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1882-1910)- 3 P 128/8-9 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1911-1963)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 128

Documents figurés

  • 521. Charquemont - Vue d'ensemble [le quartier de l'église et le bas du village vus du sud], carte postale, par Ch. Simon, s.d. [1er quart 20e siècle], Ch. Simon éd. à Maîche, impr. E. Le Deloy à Paris
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jacques Donzé, Charquemont
  • 17 Charquemont - Vue générale [le quartier de l'église et le bas du village vus du sud], carte postale, s.n., s.d. [milieu 20e siècle], Cie des Arts photomécaniques (CAP) éd. à Strasbourg - Schiltigheim
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces

Bibliographie

  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.

Témoignages oraux

  • Donzé Jacques, ancien horloger, historien de Charquemont
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéeslogement, atelier de fabrication, garage, citerne, jardin

Localisation

  • CommuneCharquemont
  • Adresse 48 Grande Rue
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013