Patrimoine en Franche-Comté - Tissage de coton Erhard puis Manufacture de Rougemont, puis usine de petite métallurgie Filiac

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Tissage de coton Erhard puis Manufacture de Rougemont, puis usine de petite métallurgie Filiac

24 rue Jean Moulin
90 - Rougemont-le-Château
Dossier IA90000001 réalisé en 1999

Illustrations

Historique

En 1845, Victor Erhard fait part aux autorités de son intention d'établir un tissage mécanique de 200 métiers sur un terrain qu'il vient d'acheter. Vraisemblablement construit peu après, le tissage comprend un atelier de fabrication où les métiers devaient être actionnés par une roue hydraulique. Dès 1847 néanmoins, un arrêté préfectoral autorise M. Erhard à faire usage d'une machine à vapeur pour servir de moteur auxiliaire à la roue. Le tissage est approvisionné depuis 1859 par une filature construite par la société à Masevaux (68). Au début du 20e siècle (vers 1906 ?) , l'usine connaît une extension vers le sud par la construction de nouveaux ateliers de fabrication en rez-de-chaussée couverts de sheds. En 1907-1908 est édifiée une nouvelle salle des machines par l'entrepreneur belfortain Tournesac. Vers 1914, la production comprend des calicots, des croisés ordinaires et croisés chaînes doubles, satins, percales, ottomans, reps, brillantes et draps de coton. Une société anonyme dénommée Filatures et Tissages Victor Erhard, et dont le siège social est à Masevaux, est créée en 1925. La fin de la Seconde Guerre mondiale favorise un nouvel essor, mais la crise du textile provoque la vente de la filature de Masevaux en 1955. La société s'associe avec le tissage de La Côte (70) et les forges et tréfileries de Conflandey (70) , avec qui elle se lance dans la fabrication de la toile métallique à usage industriel. Le tissage du coton est abandonné en 1958. En 1976, la production atteint 2500 tonnes et s'étend de la toile métallique aux bobines de fils, du treillis aux différents fils galvanisés ou plastifiés. L'atelier de fabrication à étages est détruit par un incendie en 1980. Il laisse la place en 1983 à un bâtiment abritant un magasin industriel, des vestiaires et le local du comité d'entreprise. Cette même année, un nouvel atelier de réparation et un entrepôt industriel sont reconstruits, tandis qu'un atelier de fabrication et un réfectoire sont édifiés en 1986. Le logement patronal aurait été édifié vers 1891 par l'architecte alsacien Duvillard, et peut-être remanié au début du 20e siècle par les architectes mulhousiens Seltzer et Schule ; il a été vendu en 1968. L'entreprise change plusieurs fois de nom : Manufacture de Rougemont (Anciens Ets V. Erhard) en 1967, puis Manufacture de Rougemont en 1969, avant d'être transformée en SARL en 1975. Appelée Filiac depuis 1994, elle a progressivement délaissé le tissage de la toile métallique (les 4 derniers métiers ont été arrêtés en 1998) pour se tourner vers la production de fil d'acier, cuivre ou laiton, recuit, gainé ou non, et de treillis soudés. La production mensuelle avoisine les 100 tonnes. Présence d'une chaudière et d'une machine à vapeur de 15 ch en 1846 ; d'une chaudière, d'une machine à vapeur de 40 ch et de turbines en 1859. Une machine à vapeur et une dynamo de marque SACM sont installées vers 1907. 476 métiers à tisser fonctionnent en 1927, 42 métiers pour la toile métallique en 1987 (dont quatre de marque Jaeger en 1998). Existence d'une turbine Francis couplée à un alternateur Gramme et équipée d'un régulateur Goulut-Borne (Luxeuil, 70). 167 hommes et 218 femmes en 1914, 180 ouvriers en 1939, 100 en 1960, 150 personnes en 1952 et 1976, 44 en 1999.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 19e siècle
  • Principale4e quart 19e siècle
  • Principale1ère moitié 20e siècle
  • Principale4e quart 20e siècle

Dates

  • 1846daté par tradition orale, daté par travaux historiques
  • 1907daté par tradition orale, daté par travaux historiques
  • 1983daté par tradition orale, daté par travaux historiques
  • 1986daté par tradition orale, daté par travaux historiques

Auteurs

  • Auteur Tournesac, entrepreneur  / attribution par source, attribution par travaux historiques
  • Auteur Duvillard, architecte  / attribution par source, attribution par travaux historiques
  • Auteur Seltzer, architecte  / attribution par source, attribution par travaux historiques
  • Auteur Schule, architecte  / attribution par source, attribution par travaux historiques

Description

L'atelier de fabrication, en rez-de-chaussée, est construit en moellon de lave et de grès, avec enduit partiel, couvert de sheds en tuile mécanique. Les ateliers de réparation et la menuiserie sont en moellon, avec charpente en bois et essentage de planches, couverts de toits à longs pans et demi-croupe. Le logement de contremaître et le bureau sont en moellon enduit, avec un étage de comble. L'entrepôt industriel est couvert en ciment amiante. La ferme abrite une écurie, une remise, un bûcher, un chenil et deux logements. Elle est bâtie en moellon de lave, avec enduit et essentage de tôle, pourvue d'un étage carré, d'un toit à longs pans couvert en tuile mécanique et d'un toit en pavillon couvert d'ardoise. Le lavoir et le poulailler sont en brique, avec un toit à croupe. Le logement patronal, en pierre de taille et moellon de grès enduit, possède un sous-sol, un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble, avec un toit à longs pans brisés, croupe et demi-croupe, et un toit en pavillon, le tout couvert d'ardoise.

Afficher les données détaillées

  • Mursgrès / lave / béton / parpaing de béton / brique / essentage de tôle / essentage de planches / moellon / pierre de taille
  • Toittuile mécanique / ciment amiante en couverture / fer en couverture / verre en couverture / ardoise
  • Étagessous-sol / 1 étage carré / étage de comble
  • Couvrementscharpente en bois apparente
  • Couverturesshed / toit à longs pans / toit à longs pans brisés / toit en pavillon / croupe / demi-croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / turbine hydraulique / énergie thermique / produite sur place / énergie électrique / achetée

Documentation

Documents figurés

  • Plan du local de la chaudière à vapeur projetée par M. Erhard à Rougemont pour mouvoir un tissage mécanique. Dessin, plume, lavis, échelle 1:50, s.d. [1847].
    Lieu de conservation : Archives départementales du Territoire de Belfort, Belfort  - Cote du document : 5 M 289
  • Rougemont-le-Château (T.-de-B.). Tissages Victor Erhard. Vue aérienne. Carte postale, CIM éd. (Mâcon), s.d. [vers 1950].
    Lieu de conservation : Collection particulière
  • Vue aérienne du tissage Erhard à Rougemont-le-Château. Photographie, s.d. [avant 1980].
    Lieu de conservation : Collection particulière
  • Demande de M. Winckler Joseph tendant à obtenir la réglementation de 2 barrages d'irrigation situés à Rougemont-le-Château, l'un lui appartenant et l'autre au sieur Victor Erhard. Plan des lieux. Dessin, papier, plume, lavis, s.d. [1875].
    Lieu de conservation : Archives départementales du Territoire de Belfort, Belfort  - Cote du document : 7 S 188
  • Plan-masse de l'usine. Dessin, plume, lavis, s.d. [1845].
    Lieu de conservation : Archives départementales du Territoire de Belfort, Belfort  - Cote du document : 7 S 188
  • Plan du tissage de M. Victor Erhard à Rougemont dressé à l'appui d'une demande en autorisation d'appareils à vapeur. Dessin, plume, lavis, échelle 1:100, s.d. [1858].
    Lieu de conservation : Archives départementales du Territoire de Belfort, Belfort  - Cote du document : 8 S 92
  • Tissage à Rougemont-le-Château (Territoire de Belfort). Filatures et tissages Victor Erhard. Carte postale, Braun & Cie éd., s.d. [après 1925].
    Lieu de conservation : Collection particulière
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • CommuneRougemont-le-Château
  • Milieu d'implantationen village
  • Adresse 24 rue Jean Moulin
  • Dénomination(s)tissage, usine de petite métallurgie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, atelier de réparation, bâtiment d'eau, magasin industriel, local du comité d'entreprise, logement, logement de contremaître, logement patronal, bureau, cantine, conciergerie, vestiaire d'usine, transformateur, bief de dérivation, garage, ferme, lavoir, poulailler

Localisation

  • Aire d'étude et cantonTerritoire de Belfort - Rougemont-le-Château
  • Hydrographiedérivation de la Saint-Nicolas

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude1999

Localisation