Patrimoine en Franche-Comté - Viaduc de Syam (voie ferrée Andelot - La Cluse)

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Viaduc de Syam (voie ferrée Andelot - La Cluse)

Illustrations

Historique

Le 7 août 1880, le ministre des Travaux publics approuve le tracé du premier lot de travaux de la section Champagnole - Morez, lot qui concerne le secteur de Champagnole à La Billaude (commune du Vaudioux) , élaboré par les ingénieurs des Ponts et Chaussées Toussaint et Picquenot (Paul ?). Il indique que l'Ain doit être franchi par un viaduc de 24 m de hauteur, à trois travées métalliques de 29, 75 m chacune. Les travaux sont adjugés le 9 juin 1881 à l'entrepreneur Joseph Girard, domicilié à Arbois puis Saint-Rambert-en-Bugey. Toutefois, durant l'hiver 1882, alors que les deux culées et la pile de droite sont construites, les pluies persistantes occasionnent des glissements de terrain entraînant déplacement et inclinaison des ouvrages en maçonnerie qui, pour des raisons de sécurité, sont alors rapidement détruits. Contrairement aux ingénieurs de la compagnie du PLM (Paris - Lyon - Méditerranée) , qui souhaitent une reconstruction sur place pour ne pas perdre le bénéfice des travaux déjà réalisés (tranchées, etc.) , ceux des Ponts et Chaussées - l'ingénieur en chef Picquenot puis son successeur, Moron - proposent un nouvel endroit, à 1600 m en amont, où les fondations pourront être appuyées sur le rocher. Ils modifient aussi le type de l'ouvrage, qui ne comporte plus qu'une travée métallique mais de 60 m de portée et établie à 46 m de hauteur. Ces changements sont approuvés par le ministre le 23 octobre 1884 et la reconstruction est confiée le 27 novembre à l'entrepreneur Prosper Laporte, de Châteauneuf-sur-Sornin (actuellement Châteauneuf, en Saône-et-Loire). Les maçonneries sont achevées fin juin 1887 et le tablier métallique, dont la construction avait été adjugée les 26 novembre et 14 décembre 1885, est posé cette année par la société Baudet, Donon et Cie (installée en 1877 à Argenteuil et qui deviendra par la suite Baudet - Donon - Roussel). La réception définitive des travaux du premier lot a lieu le 30 juillet 1888 (en janvier 1890, ils sont dits totalement achevés) et la voie est mise en exploitation le 10 juillet 1890.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 19e siècle

Dates

  • 1887daté par travaux historiques

Auteurs

  • Auteur Picquenot, ingénieur civil  / attribution par travaux historiques, attribution par source
  • Auteur Moron, ingénieur civil  / attribution par source, attribution par travaux historiques
  • AuteurProsper Laporte, entrepreneur  / attribution par source, attribution par travaux historiques
  • Auteur Baudet, Donon et Cie, fabricant  / attribution par source, attribution par travaux historiques
  • Auteur Toussaint, ingénieur civil  / attribution par source, attribution par travaux historiques

Description

Premier de la ligne, le viaduc de Syam (au PK 018.349) franchit le cours d'eau en biais, de l'aval rive droite (commune de Champagnole, parcelle BR 30) vers l'amont rive gauche (commune de Cize). D'une longueur totale de 144 m, en palier, il se compose de deux parties (une sur chaque rive) formées de trois arches en plein-cintre de 14 m chacune. Celle au nord (rive droite) enjambe également la route départementale n° 127. Elles sont réalisées en maçonnerie de pierre de taille calcaire et présentent un appareil de bossages rustiques en partie basse. Elles sont réunies par une travée métallique à poutres droites, à treillis inférieur système Warren quadruple, longue de 60 m. Deux rails de sécurité ont été ajoutés entre ceux existants, sur la longueur du tablier, afin de limiter les conséquences d'un éventuel déraillement. Une passerelle mobile permet l'inspection du dessous du tablier. Les garde-corps métalliques des parties en maçonnerie, d'origine, sont d'inspiration néo-gothique et associent motifs ovales barlongs, juxtaposés et imbriqués, et potelets octogonaux en fonte. Ceux sur le tablier métallique sont plus simples, composés de tubes assemblés.

Afficher les données détaillées

  • Typologiespont à poutres
  • Murscalcaire / pierre de taille / bossage / métal / fonte
  • Couvrementsvoûte en berceau plein-cintre / charpente métallique apparente

Documentation

Documents figurés

  • Chemin de fer de Champagnole à ou près Tancua avec embranchement sur Morez. 1er lot [...] Commune de Champagnole [et commune de Cize]. Plan général [donnant l'emplacement initial du viaduc], 1880. Dessin (tirage), 6 novembre 1880, échelle 1:10 000 par Ansaloni (ingénieur civil)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Jura, Montmorot  - Cote du document : Sp 2171
  • Chemin de fer de Champagnole à Morez. Section de Champagnole. Variante de la Roche [...] Plan, 1889. Dessin sur calque (plume, crayon de couleur), 12 décembre 1889, échelle 1:10 000 par Canat, G. (ingénieur civil)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Jura, Montmorot  - Cote du document : Sp 2202
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété d'un établissement public de l'Etat

Désignation

  • Dénomination(s)viaduc

Localisation

  • CommuneCize
  • Adresse R.D. 127
  • Milieu d'implantationisolé
  • Lieu-dit Rocheret le
  • Aire d'étude et cantonla voie ferrée Andelot - La Cluse - Champagnole
  • Hydrographiel' Ain

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2004