Patrimoine en Franche-Comté - Moulin à farine, puis minoterie Barberot, puis Gheerbrant, actuellement centrale hydroélectrique et magasin de commerce

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Moulin à farine, puis minoterie Barberot, puis Gheerbrant, actuellement centrale hydroélectrique et magasin de commerce

50 rue Armand Paulmard
70 - Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin
Dossier IA70000346 réalisé en 2008

Illustrations

Historique

Le moulin à farine figure sur la carte de Cassini (1760). En 1838, le sieur Chalmin, fermier du moulin appartenant au duc de Bauffremont, sollicite l'autorisation "de substituer aux trois roues qui font marcher des moulins de commerce une seule roue qui servira de moteur à quatre moulins montés d'après le système anglais". L'établissement comprend dès cette époque un moulin de commerce au nord et, quasiment accolé contre le pignon sud, un moulin destiné au public. En 1862, la famille de Bauffremont cède le moulin et les forges voisines au maître de forges de Buyer, lequel vend le moulin en 1884 à Jacques Auguste Barberot. Le moulin est converti en minoterie, et les huit paires de meules remplacées par des appareils à cylindres. Après une nouvelle modernisation au début du 20e siècle, la capacité de mouture passe de 65 quintaux en 24 h à 100 quintaux. La minoterie est exploitée par Adhémar et Jean Camille Barberot, fils de Jacques Auguste, qui créent après la Première Guerre mondiale la société Barberot Frères. En 1918, la minoterie traite 150 quintaux par jour. La production passe de 19 000 quintaux de farine en 1927 à 25 000 quintaux en 1938. La minoterie essuie un incendie en 1924, et est modernisée après la Seconde Guerre : construction d'un magasin industriel en 1950, d'un laboratoire d'essais en 1953 et installation d'un système de transport pneumatique en 1954. En 1951, la minoterie entre dans la famille Gheerbrant, après le mariage de Suzanne Barberot, fille de Jean, avec Georges Gheerbrant. Ses fils Etienne et Jean-Luc lui succèderont. En 1984, la capacité horaire de mouture atteint 15 quintaux. La minoterie est détruite par un incendie en avril 1996 et n'est pas reconstruite. A son emplacement est édifié un magasin de vente de la société Gheerbrant, laquelle exploite la minoterie de Frahier-et-Chatebier (IA70000144). Le bâtiment sud a été converti en 1997 en centrale hydroélectrique (deux turbines Kaplan inclinées). Agrandie en 2006 d'un groupe bulbe Kaplan placé contre le pignon sud du bâtiment, la centrale dispose d'un débit moyen de 24 m3/seconde, pour une puissance de 330 Kw. En 1862, l'acte de vente mentionne deux moulins renfermant respectivement cinq et quatre tournants. En 1936, l'appareil de production compte 10 paires de cylindres (5 pour le broyage et 5 pour le convertissage) , deux paires de meules, un plansichter, 9 bluteries, une turbine Francis de 40 ch et un moteur à gaz pauvre Bollinckx (inutilisé). Un moteur électrique de 60 ch est attesté en 1938. Le moulin emploie 5 ouvriers en 1893.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale19e siècle
  • Principale2e moitié 20e siècle
  • Principale1er quart 21e siècle

Description

Le bâtiment abritant la centrale hydroélectrique est construit en moellon de calcaire enduit, à l'exception de l'étage de soubassement, bâti en pierre de taille calcaire. Il comprend un étage carré et est couvert d'un toit à croupes en tuile mécanique. La société Gheerbrant a construit divers entrepôts et silo à l'arrière de son magasin de vente. Un bâtiment datant de la minoterie (ancien magasin ?) est encore visible, quoique modifié. Construit en moellon de calcaire, pourvu de baies à encadrements en brique, il a été rehaussé d'un niveau, clos par un bardage métallique.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / béton / calcaire / pierre de taille / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étagesétage de soubassement / 1 étage carré
  • Couverturestoit à longs pans / croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / turbine hydraulique / énergie électrique / achetée / turbine hydraulique

Documentation

Documents figurés

  • Plan géométrique du moulin appartenant à M. le prince Alphonse de Bauffremont [...] plan levé pour servir au projet de construire par M.Chalmin, fermier dudit moulin, 4 moulins, mus par une seule roue, dans l'emplacement des 3 moulins [...]. Plan, plume, lavis, échelle 1:500, par le géomètre Marcand, Port-sur-Saône, le 8 août 1838
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 254 S 4
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)moulin à farine, minoterie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, magasin industriel
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) centrale hydroélectrique, magasin de commerce

Localisation

  • CommuneScey-sur-Saône-et-Saint-Albin
  • Adresse 50 rue Armand Paulmard
  • Milieu d'implantationen village
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin
  • Hydrographiela Saône

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2008

Localisation