Patrimoine en Franche-Comté - Usine de pâte à papier Paravicini-Maillard, puis usine de papeterie de la société Grellinger, actuellement Papeterie de Mandeure

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine de pâte à papier Paravicini-Maillard, puis usine de papeterie de la société Grellinger, actuellement Papeterie de Mandeure

14 rue de la Papeterie
25 - Mandeure
Dossier IA25000932 réalisé en 2011

Illustrations

Historique

Un moulin est attesté sur la carte de Cassini en 1760 sur la rive droite du Doubs. Il appartient en 1836 aux héritiers de Jacques Maillard-Salin et comprend également une huilerie. Rodolphe Paravicini acquiert le moulin en 1843, auquel il adjoint une maison cette année-là. Il entreprend la reconstruction du barrage en maçonnerie à la fin des années 1850. Le décret du 20 juillet 1867 réglemente le régime hydraulique et autorise le maintien de l'usine Paravicini-Maillard, composée d'une scierie, d'un battoir et d'un moulin à blé. En mai 1868, le sieur Paravicini-Maillard, propriétaire, souhaite "construire un mur de fuite en vue d'une transformation prochaine de ses usines". Le moulin est démoli en 1869 et laisse place en 1869-1870 à une usine de pâte à papier, qui est réglementée par arrêté préfectoral le 23 août 1869. L'établissement est acquis en novembre 1871 par la société suisse "pour la fabrication de pâte à bois de Grellinger", basée à Bâle. La matrice cadastrale signale divers agrandissements : un atelier en 1872 et un séchoir en 1875. En 1881, la société demande l'autorisation de construire des "bâtiments sur la rive droite à côté et à l'amont de la fabrique actuelle" dans le but de convertir la fabrique de pâte à papier en usine de papeterie. Les travaux durent jusqu'en 1883 et comprennent les ateliers des piles raffineuses et de la machine à papier, le bâtiment des turbines et de la dynamo, les magasins des matières premières et des produits fabriqués, le bâtiment des chaudières et divers équipements (voie ferrée, monte-charge). A l'extrême fin du 19e siècle, l'usine est encore agrandie (abri de la pompe, hangars à écorces, à bois, et à outils, réfectoire, conciergerie, atelier des calandres et "nouveau bâtiment des machines"). Après la Première Guerre mondiale, la papeterie délaisse les produits ordinaires (journal, brouillon) pour fabriquer du papier pour machines à écrire et pour dossiers blancs, bulles et couleurs, dont la production journalière atteint 10 tonnes en 1923. Après l'installation d'un nouvelle machine à papier en 1952, l'usine se spécialise dans la fabrication de papier épais et spéciaux (100 à 450 g/m²) pour machines mécanographiques, l'écriture, l'impression et la photographie industrielle. La production annuelle progresse de 4000 t en 1955 à plus de 6000 t en 1965. La papeterie utilise à cette époque 30% de bois français, ainsi que des bois américains et scandinaves livrés par voie fluviale. L'outil de production est modernisé et informatisé en 1987-1988. Filiale de la holding suisse Holzstoff SA, la papeterie est intégrée depuis 1990 au groupe Exacompta Clairefontaine. Elle s'est spécialisée dans la billetterie magnétique, dont elle est l'un des leaders européens (tickets de métro, transport aérien et ferroviaire, stationnement, etc.) et fabrique aussi des papiers spéciaux (emballages pour produits de luxe) et des papiers cartons et bristols (couvertures et intercalaires de cahiers). La production est passée de 15 000 t en 1988 à 30 000 t en 2002 et 2008. D'importants travaux menés entre 1997 et 2004 ont permis de doubler la surface bâtie, en construisant sur le tracé du bief de dérivation. L'établissement hydraulique est mis en jeu par quatre roues hydrauliques en 1836, contre trois en 1867. Deux machines à papier, des calandres et piles raffineuses sont mises en service en 1882. Trois machines à vapeur d'appoint sont attestées en 1901. En 1969, la papeterie dispose d'une puissance hydraulique de 200 ch. La papeterie emploie 150 ouvriers en 1900, 176 en 1912 et 1926, 180 en 1950, 92 en 1965, 134 employés en 2002.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale3e quart 19e siècle
  • Principale4e quart 19e siècle
  • Principale4e quart 20e siècle
  • Principale1er quart 21e siècle

Description

La plupart des bâtiments industriels étaient en rez-de-chaussée, construits en moellon de calcaire enduit et couverts de toits à longs pans en tuile mécanique. Deux magasins de stockage, ainsi que la cheminée et l'ancienne chaufferie (?), sont cependant bâtis en brique. Ce dernier édifice est couvert d'un toit à croupes en tuile mécanique. L'ancien atelier de façonnage, qui abrite aujourd'hui des bureaux et la maintenance, possède une élévation à travées sur deux étages carrés. Les nouvelles constructions (1997-2004) sont pourvues d'une ossature métallique, avec essentage et couverture métalliques. La demeure abritant les bureaux et le logement de fonction du directeur est construite en moellon de calcaire enduit, à deux étages carrés, et couverte d'un toit à longs pans et à croupes. Antérieure à l'établissement du cadastre (1836), elle est pourvue de murs très épais, évoquant une maison fortifiée. La cité ouvrière est bâtie aux n° 30 à 94 de la rue du Pont, et se compose de huit habitations abritant chacune quatre appartements. Elles sont construites en moellon de calcaire enduit, et comprennent un sous-sol et un étage carré. Chaque façade abrite deux entrées indépendantes. Des dépendances, aujourd'hui fréquemment transformées en garage, étaient situées contre les pignons nord et sud de chaque maison.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / fer / brique / enduit / essentage de tôle / moellon / pan de fer
  • Toittuile mécanique / fer en couverture
  • Étages2 étages carrés
  • Couvrementscharpente métallique apparente
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / appentis / croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / énergie thermique / énergie électrique / produite sur place / produite sur place / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • Archives départementales du Doubs, Besançon, M 1645 Etablissements classés (1925)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : M 1645
  • M 3044 Travail et main d'œuvre, 1926-1930
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : M 3044
  • Archives départementales du Doubs, Besançon, 3 P 3681-2 Registre des états de section (1836)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 368/1-2
  • Archives départementales du Doubs, Besançon, 3 P 3683-5 Matrices cadastrales XIXe siècle
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 368/3-5
  • Archives départementales du Doubs, Besançon, 3 P 368/6 Matrices des propriétés bâties (1882)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 368/6
  • Archives départementales du Doubs, Besançon, 3 P 36814-17 Matrices des propriétés bâties (1910)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 368/14-17
  • Archives départementales du Doubs, Besançon, 7 S 68 Cours d'eau et usines. Dossier communal (1868-1900)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 7 S 68
  • Archives départementales du Doubs, Besançon, Sp 758 Service hydraulique. Réglementation, autorisations de travaux (1838-1900)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : Sp 758
  • Archives départementales du Doubs, Besançon, Sp 1236 Service hydraulique Réglementations d'ouvrages publics (1876)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : Sp 1236

Bibliographie

  • Caligary, Maurice. Visite de la Papeterie de Mandeure. In : Bulletin de la Société d'histoire naturelle du Pays de Montbéliard, 1993.
  • Croissant-Barbier, Pierre et Anne. Barbier photographe. Valentigney et le Pays de Montbéliard. Les clichés centenaires d'Emile Barbier.- Valentigney : Bibliothèque Municipale, 1996.
  • Dézert, Bernard. La croissance industrielle et urbaine de la Porte d'Alsace : essai géographique sur la formation d'un espace régional en fonction de l'attraction industrielle. - Paris : Société d'Enseignement supérieur, 1969.
  • La fabrication du papier à Mandeure. In : Le courrier des usines Sochaux-Montbéliard, 1er mars 1949, n° 29.
  • Cusenier, Elisée. Les associations agricoles du Doubs. Le département du Doubs. - [S.l.] : [s.n.], 1923, p. 29 : ill. N° spécial de « L'Illustration économique et financière », supplément du 4 août 1923.
  • L'Opinion économique et financière : Franche-Comté, juillet 1949, n° 2.
  • Les papeteries de Mandeure. In : Mairies et Chambres de Commerce de France et d'Outre-Mer, avril 1955.
  • Renard, Louis. Le pays de Montbéliard. - Montbéliard : Rayot-Depoutot, 1958, 238 p.
  • Saillard, Emmanuel. Livret-guide industriel et commercial de la Franche-Comté. - Besançon. - Besançon : veuve J. Dreher, 1901.

Documents figurés

  • Vue aérienne depuis le sud-ouest. Photogr., s.n., s.d. [vers 1970], auteur inconnu
    Lieu de conservation : Collection particulière
  • Plan monumental des grandes usines [...]. Papeterie de Mandeure [détail].Dessin, s.d. [début 20e siècle], auteur inconnu
    Lieu de conservation : Archives départementales du Territoire de Belfort, Belfort  - Cote du document : 9 J 1 D 4-7
  • Vue aérienne depuis le sud-ouest. Photogr., s.n., s.d. [vers 1960], auteur inconnu
    Lieu de conservation : Collection particulière
  • Plan-masse de la papeterie. Tirage, s.d. [milieu 20e siècle], auteur inconnu
    Lieu de conservation : Archives de la Papeterie de Mandeure
  • Cuve de pâte à papier. Photogr., s.n., s.d. [vers 1950 ?], auteur inconnu
    Lieu de conservation : Archives de la Papeterie de Mandeure
  • Vue aérienne depuis le sud. Photogr., coul., s.n., s.d. [vers 1970], auteur inconnu
    Lieu de conservation : Collection particulière
  • Les papeteries de Mandeure (Doubs)., 1949, n°2, p. 96. Photogr., s.d. [1949], auteur inconnu. In " L'Opinion économique et financière ", 1949, n°2, p. 96.
  • Le village de Mandeure depuis la rive gauche du Doubs. Photogr. Emile Barbier, s.d. [vers 1892]. In Valentigney et le Pays de Montbéliard : les clichés centenaires d'Émile Barbier / Pierre Croissant ; Anne Barbier, Valentigney : Bibliothèque municipale, 1996, p. 207.
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée
  • Précision statut[]

Désignation

  • Dénomination(s)usine de pâte à papier, usine de papeterie

Localisation

  • CommuneMandeure
  • Adresse 14 rue de la Papeterie
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays de Montbéliard (le) - Valentigney
  • Hydrographiedérivation du Doubs

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2011

Localisation