Patrimoine en Franche-Comté - Fromagerie de Belleherbe dite des Fruitières du Plateau

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Fromagerie de Belleherbe dite des Fruitières du Plateau

22 Grande Rue
25 - Belleherbe
Dossier IA25001331 réalisé en 2015

Illustrations

Historique

La fromagerie est bâtie en 1928-1929. Des fruitières sont attestées dans la commune dès le 18e siècle, notamment au hameau de la Violette ; il y en a trois en 1891, dont celle d'Ebey qui disposera d'un chalet d'ici la fin de la décennie. Après la première guerre mondiale, des dissensions internes amènent certains des sociétaires d'Ebey à s'associer avec une vingtaine d'agriculteurs de La Grange et de Provenchère pour créer leur propre fromagerie au village. Cet établissement remplace une ancienne ferme attestée sur le plan cadastral napoléonien de 1811 (F 111), appartenant à la famille Tournoux de cette date à sa démolition au début des années 1920 et qui abritait aussi la forge du maréchal-ferrant Cartier. Le bâtiment est donc construit à la fin des années 1920 (vers 1935 selon la matrice cadastrale, laquelle ne signale la fromagerie qu'au début des années 1940). En 1980, la société de fromagerie travaille 3,4 millions de litres de lait, transformés en 270 tonnes d'emmental et 35 de beurre. Elle est rejointe en 1990 par les sociétaires de la coopérative de Charmoille-Provenchère. Elle change au début de la décennie sa production pour celle du comté et elle se dote en 1993 d'une cave de pré-affinage d'une capacité de 1 000 meules, agrandie en 2003 pour passer à 2 700 places et permettre l'utilisation d'un robot de soins. Ayant adopté le nom de Fruitières du Plateau, l'établissement a traité en 2012 8 millions de litres de lait, fournis par 31 sociétaires, et produit 800 tonnes de comté (affinées par les sociétés Petite et Vagne) et 6 de beurre. Il compte quatre personnes à la fabrication, un chauffeur, une vendeuse et un remplaçant. L'équipement comprend cinq cuves de fabrication Chalon-Mégard (actuellement à Montréal-la-Cluse, Ain) de 5 000 l chacune (la dernière installée en 2010), un groupe de soutirage GME (Groupe Moulage Evoli) de la société Evoli (Evolution par l'inox) de Serre-les-Sapins, un groupe de pressage à double couronne du même (68 places devant être portées à 79), une centrale de lavage, un bac à saumure, un robot de soin G29 Sugnot (Suisse), une écrémeuse auto-débourbeuse Westfalia (GEA Westfalia Separator France à Château-Thierry, Aisne) d'une capacité de 10 000 l de sérum à l'heure, une baratte de 800 l, un tank de maturation pour la crème, trois cuves (tanks) de 3 000 l chacune (une pour la lait, les autres pour le sérum) et deux de 8 000 l chacune (une pour le lait, la deuxième pour le sérum).

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 20e siècle
  • Principale4e quart 20e siècle, 1er quart 21e siècle

Dates

  • 1928daté par tradition orale

Description

Les bâtiments anciens ont des murs apparemment en moellons calcaires enduits. Le corps parallèle à la rue a un étage carré et un étage de comble desservis par un escalier dans-oeuvre, celui en retour à l'est seulement un comble. Ils sont coiffés chacun d'un toit à longs pans, à croupes pour le premier et pignons couverts pour l'autre. Les extensions récentes ont des murs associant pan de fer, parpaings de béton enduits et matériau synthétique isolant. Ils sont en rez-de-chaussée avec toit à longs et pignons couverts. La boutique, associant béton et pan de bois, est coiffée d'un appentis. Les couvertures font appel à la tuile mécanique à l'exception du versant oriental des extensions qui est en acier.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / fer / pan de fer / enduit / béton / parpaing de béton / enduit / pan de bois
  • Toittuile mécanique / acier en couverture
  • Étages1 étage carré / étage de comble
  • Couverturestoit à longs pans / croupe / appentis / pignon couvert
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 52 Cadastre de la commune de Belleherbe (1812-1965)- 3 P 52/1 : Registre des états de sections (1812)- 3 P 52/2-5 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties (1823-1914)- 3 P 52/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1882-1910)- 3 P 52/8 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1911-1965)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 52

Documents figurés

  • 3 P 658 Plan cadastral parcellaire de la commune de Belleherbe [...] terminé sur le terrain le 30 juin 1811 [...] par M Bailly géomètre du cadastre
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 658

Bibliographie

  • Courtieu, Jean (dir.). Dictionnaire des communes du département du Doubs. - Besançon : Cêtre, 1982-1987. 6 t., 3566 p. : ill. ; 24 cm.
  • Le patrimoine des communes du Doubs. - Paris : Flohic, 2001. 2 vol., 1387 p. : ill. ; 25 cm. (Le patrimoine des communes de France)
  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome II. Autour de Maîche et Belleherbe, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1990. 231 p. : cartes postales ; 31 cm.

Témoignages oraux

  • Devaux Raymond, ancien président de la coopérative de fromagerie. Belleherbe
  • Favrot Patrick, fromager. Belleherbe
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)fromagerie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, chaufferie, réservoir industriel, pièce d'affinage, boutique, logement, garage

Localisation

  • CommuneBelleherbe
  • Adresse 22 Grande Rue
  • Milieu d'implantationen village
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013