Patrimoine en Franche-Comté - Château Jobez

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Château Jobez

Illustrations

Historique

Le château et ses dépendances ont été bâtis dans le premier quart du 19e siècle pour la famille Jobez, famille de maîtres de forges et négociants en horlogerie, à plusieurs reprises à la tête de la ville de Morez : Claude-Etienne (1745-1830) , maire du 1er décembre 1791 au 14 décembre 1794 puis en 1796, et son fils Jean-Emmanuel (1775-1828) , maire du 29 janvier 1808 au 24 février 1825 et député à partir de 1815. Il est l'oeuvre de l'architecte bisontin Denis-Philibert Lapret, auteur en 1815-1816 pour la société Claude Jobez et Cie d'une demeure patronale (l'" ancien château ") aux forges de Syam et choisi par Emmanuel en 1817 pour construire la nouvelle église paroissiale de Morez (voir ces dossiers). En août 1819 commence la taille des pierres destinées aux colonnes du porche, initialement prévues en bois (dans une lettre adressée à Lapret, Emmanuel mentionne " le pérystile de ma petite maison des Essards "). Le bâtiment est agrandi par deux corps en retour avant la fin du 19e siècle (en 1881 suivant la matrice cadastrale) et une conciergerie édifiée à une date non déterminée en remplacement d'un rucher.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1er quart 19e siècle
  • Principale4e quart 19e siècle

Auteurs

Description

Les bâtiments ont des murs en moellons calcaires enduits (avec essentage de planches sur le pignon de la conciergerie) et sont couverts de tuiles plates (tuiles mécaniques sur la conciergerie). Le château présente un plan symétrique en H. Précédé au sud par un porche ouvert par quatre colonnes doriques supportant une terrasse, le bâtiment initial compte sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, étage carré et étage en surcroît. Les deux corps qui l'encadrent respectent le même schéma mais avec un étage carré supplémentaire, et sont coiffés d'un toit à croupes à égouts retroussés. Les communs, au plan en U et à élévation ordonnancée, ont un étage carré (ouvert d'oculi ovales) et un étage de comble, protégés par un toit à croupes ; l'étage carré et le comble à surcroît de la conciergerie supportent un toit à longs pans (lui aussi à égouts retroussés). La serre est réduite à son armature métallique.

Afficher les données détaillées

  • Planplan symétrique en H
  • Murscalcaire / moellon / enduit / fer / pan de fer / essentage de planches
  • Toittuile plate / tuile mécanique
  • Étagessous-sol / rez-de-chaussée surélevé / 2 étages carrés / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / croupe / noue
  • Escaliersescalier dans-oeuvre

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)château
  • Parties constituantes non étudiéesconciergerie, écurie, remise, bûcher, garage, serre, jardin potager, parc, portail

Localisation

  • CommuneMorez
  • Adresse rue Voltaire
  • Milieu d'implantationen ville
  • Lieu-dit Essards les
  • Aire d'étude et cantonMorez

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2000

Localisation