Patrimoine en Franche-Comté - Usine d'horlogerie (usine de montres) Roch Frères puis Codhor

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine d'horlogerie (usine de montres) Roch Frères puis Codhor

14 rue de Goule
25 - Maîche
Dossier IA25001391 réalisé en 2015

Illustrations

Historique

Pierre Roch, fabricant de fournitures pour l'horlogerie (tampons pour échappement à cylindre), et son frère Emile, à la tête d'un comptoir de fournitures, s'associent et ouvrent au début des années 1940 dans l'atelier Receveur, au 24 rue du Mont, leur fabrique de montres sous la marque Roch. Ils emploient 12 ouvriers en 1948 et exportent 6 747 montres sur une période d'un an (du 1er juillet 1949 au 30 juin 1950). En 1951, ils font construire cette usine, où ils occupent une vingtaine de personnes (ils seront signalés en 1963 dans la tranche de 20 à 49 salariés). Ils fondent le 27 septembre 1955 la SA Roch Frères au capital de 80 000 F, porté à 100 000 F à la fin des années 1970. A cette date, la SA est dite fabrique de montres (avec sa marque mais aussi en sous-traitance pour Lip) et entreprise de rhabillage (réparations). Elle disparaît vers 1979 et l'établissement est repris en 1980 par la société Codhor, alors installée au 4 rue de la Batheuse. Créée en 1964 par Claude Miette, cette affaire est issue de la coopérative d'horlogers-bijoutiers Centralisation horlogère (marque Centhor), regroupant des professionnels de toute la France. Cette dernière avait été fondée vers 1938-1939 par Gabriel Dodane, établi à Paris (dans le 3e arrondissement, 42 rue de Bretagne puis 15 rue Pastourelle) pour y vendre les montres fabriquées à Morteau (au 4 rue des Acacias) par son père (Charles) et son frère (Pierre). Codhor, qui se déplace dans le quartier de la Défense, développe son réseau de points de vente et investit l'espace publicitaire avec son slogan des années 1980 : « Codhor, j'adhor ! ». A Maîche, elle poursuit rue de Goule la fabrication des montres (emboîtage de mouvements) et le rhabillage pour toutes les marques de ses 250 à 300 adhérents. Comptant 37 magasins et 20 stands dans des grands magasins et employant 360 personnes dont 100 au siège, Codhor est placée en redressement judiciaire en juillet 1991 puis achetée l'année suivante par son principal concurrent, la société Histoire d'Or. Celle-ci vend le stock et ferme le site en 1994. Le bâtiment est alors transformé en habitation et doté d'un garage accolé contre son mur nord.

Afficher les données détaillées

Dates

  • 1951daté par source

Description

Le bâtiment, aux murs de béton enduit, comporte un étage carré et un comble à surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre. Largement ouvert de baies d'atelier, il est coiffé d'un toit à longs pans et croupes, couvert de tuiles mécaniques.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie d'atelier
  • Mursbéton / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étages1 étage carré / comble à surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / croupe
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie électrique / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Documentation

Documents d’archives

  • Cadastre de la commune de Maîche [1812-1977]- Registre des états de sections (1812) - Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties : Propriétés foncières [1826-1914] - Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1883-1896 [1882-1910] - Matrice cadastrale des propriétés bâties [1911-1977]
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche
  • 50 J 40 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1948-1966
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 40

Documents figurés

  • Prises de vues aériennes de l'IGN (20e siècle). Consultables en ligne via le site du Géoportail (www.geoportail.gouv.fr)

Bibliographie

  • Cordy, Jacques. Une coopérative d'achat de diamant Codhor, une faillite qui rime avec racket politique et ombre de Moon ? Le Soir, 22 juillet 1991, p. 5. Document accessible en ligne : http://archives.lesoir.be/une-cooperative-d-achat-de-diamant-codhor-une-faillite-_t-19910722-Z0470E.html
  • L, V. Trois repreneurs pour Codhor. Les Echos, 26 février 1992. Document accessible en ligne : http://www.lesechos.fr/26/02/1992/LesEchos/16085-045-ECH_trois-repreneurs-pour-codhor.htm
  • L., V. Codhor tombe sous la coupe d'Histoire d'Or. Les Echos, 24 avril 1992. Document accessible en ligne : http://www.lesechos.fr/24/04/1992/LesEchos/16126-057-ECH_codhor-tombe-sous-la-coupe-d-histoire-d-or.htm#G0HICiBgIMWsv0HO.99
  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.
  • Sornay, Lionel. Prosopographie des entreprises horlogères et de leurs financeurs sur le plateau de Maîche 1925-1973. - Besançon : Université de Franche-Comté, 2003. 56 p. : ill. ; 30 cm. Mém DEA : histoire industrielle : Besançon : 2003 ; 51.
  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome II. Autour de Maîche et Belleherbe, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1990. 231 p. : cartes postales ; 31 cm.

Témoignages oraux

  • Simonin Michel, ancien horloger, auteur de livres sur Maîche et l'horlogerie du Haut-Doubs. Maîche
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)usine d'horlogerie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, magasin industriel, bureau

Localisation

  • CommuneMaîche
  • Adresse 14 rue de Goule
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013