Patrimoine en Franche-Comté - Brosserie Kibros

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Brosserie Kibros

rue de France
70 - Plancher-les-Mines
Dossier IA70000171 réalisé en 2005

Illustrations

Historique

En 1929, Constant Kibler, employé dans une usine de quincaillerie, monte un petit atelier de fabrication de brosses à canon. L'établissement (dit usine A) construit à cet effet porte la date 1930, année qui correspond au lancement de la marque Kibros. La société produit également des brosses à fusil, des brosses métalliques à main et des balais de route puis, à partir de 1933, des balais rouleaux et des brosses circulaires. Elle devient société anonyme en 1937. Après la Seconde Guerre mondiale, elle abandonne la fabrication de la brosse de ménage au profit de celle des brosses industrielles. Vers 1950, la société entreprend la construction d'une seconde usine (dite usine B) , située 500 m en aval, sur la commune de Plancher-Bas, et annexe un tissage de coton désaffecté dans la commune voisine d'Auxelles-Bas (90). A la mort de Constant Kibler en 1957, ses fils André et Jacques poursuivent l'activité. L'usine A est agrandie en 1956 et 1962. En 1964, la société produit des brosses métalliques à main, des brosses circulaires métalliques pour machines-outils, des brosses circulaires en fibres végétales (polissage) , des brosses cylindriques pour aciéries et des balais de routes. Les fils métalliques proviennent des tréfileries de Hautevelle et de Conflandey (70) et la production avoisine les 60 t par mois. En 1969, l'usine B (Plancher-Bas) remplace l'usine d'Auxelles-Bas. L'entreprise a également produit des machines à laver les véhicules entre 1962 et 1995. La production se poursuit principalement dans l'usine B (reconstruite après un incendie en 1989) , à destination de la sidérurgie (brosses rotatives métalliques) et du marché du bricolage, l'usine A servant principalement de site de stockage. La brosserie emploie 15 ouvriers en 1937, 60 en 1962, 130 en 1973, 86 vers 1990 et 80 en 2005 (sur les sites A et B).

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 20e siècle
  • Principale2e moitié 20e siècle

Dates

  • 1930daté par source, daté par tradition orale, porte la date, daté par source, daté par tradition orale, porte la date
  • 1956daté par source, daté par tradition orale, porte la date
  • 1962daté par source, daté par tradition orale, porte la date

Description

L'atelier originel semble construit en parpaing de béton enduit et béton armé, pourvu d'un étage carré et couvert d'un toit en terrasse. Il est flanqué, sur sa façade nord, de bâtiments à usage de magasins et bureaux, couverts de toits à long pans et de tuile mécanique. L'extension nord, datant de l'après Seconde Guerre, comprend quatre travées couvertes de sheds.

Afficher les données détaillées

  • Mursgrès / moellon / enduit / béton / parpaing de béton / parpaing de béton / béton armé
  • Toittuile mécanique / verre en couverture
  • Étagesétage de soubassement / 1 étage carré
  • Couverturesterrasse / toit à longs pans / shed
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)brosserie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, atelier de réparation, magasin industriel, logement patronal, bureau, transformateur

Localisation

  • CommunePlancher-les-Mines
  • Adresse rue de France
  • Milieu d'implantationen village
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Champagney

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2005

Localisation