Patrimoine en Franche-Comté - Viaduc de Morez (voie ferrée Andelot - La Cluse)

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Viaduc de Morez (voie ferrée Andelot - La Cluse)

rue de la République
39 - Morez
Dossier IA39001139 réalisé en 2006

Illustrations

Historique

Le projet de la compagnie du PLM (Paris - Lyon - Méditerranée) pour la section Morez - Saint-Claude, par la rive droite, est approuvé par le ministre des Travaux publics le 4 juin 1903 et la réalisation du premier lot adjugée 21 février 1908 à l'entrepreneur Alphonse Trunel, de Château-des-Prés. Le grand viaduc enjambant la vallée de l'Evalude dans le bas de Morez en est l'ouvrage le plus important. Il a été conçu par Paul Séjourné (1851-1939) qui, entré au PLM en 1896, en devient l'ingénieur en chef du service de la Construction le 1er novembre 1909 (il sera sous-directeur de la compagnie de 1918 à son départ en retraite, en 1926). Séjourné est assisté jusqu'en 1903 par l'ingénieur Roussel, remplacé jusqu'en 1908 par l'ingénieur Peyre. Le viaduc est construit de mars 1909 à novembre 1911, la plinthe étant posée en avril 1912. Sa construction a fait appel au système des rouleaux successifs clavés par tronçon, vulgarisé par Séjourné, pour limiter le nombre des cintres, leur poids et leur coût : une fois mis en place, le premier rouleau supporte le ou les rouleaux suivants. Quatre cintres seulement ont ainsi été nécessaires. Le clavage par tronçon a permis de limiter les désordres dans la maçonnerie dus à la déformation des cintres : les rouleaux sont composés de tronçons (4 pour le premier, 2 pour le second) séparés par des joints secs qui, une fois le rouleau entièrement en place, ont Bté remplis avec du mortier. Séjourné a évidé les écoinçons des arches, ce qu'il explique dans le tome V (paru en 1914) de son livre " Grandes voûtes " : " Les tympans, qui sont un poids sur le dos de la voûte, doivent être et paraître légers [...] On les traverse par des voûtes d'élégissement ". Il est toutefois médiocrement satisfait de celles de ce viaduc : " à des ponts bas, cet évidement fait bien, moins bien au-dessus des hautes piles ", faisant pour ce dernier point référence en note à Morez, et plus loin : " On n'en imitera pas les évidements." Le 28 décembre 1984, dans le cadre d'une opération de protection du patrimoine ferroviaire, le viaduc est inscrit sur l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1er quart 20e siècle

Dates

  • 1912daté par source, daté par travaux historiques

Auteurs

  • AuteurPaul Séjourné, ingénieur civil  / attribution par travaux historiques
  • Auteur Roussel, ingénieur civil  / attribution par travaux historiques
  • Auteur Peyre, ingénieur civil  / attribution par travaux historiques
  • AuteurAlphonse Trunel, entrepreneur  / attribution par travaux historiques

Description

Franchissant le torrent de l'Evalude, le viaduc (au PK 049.718) est construit en moellons calcaires, provenant des carrières locales et de celles de Villebois (Ain) , et pierres de taille de Villebois, avec appareil à bossages rustiques. D'une longueur totale de 238 m, large de 4, 68 m entre parapets, il a une hauteur maximale de 40 m. Il est formé de neuf arches de 20 m d'ouverture chacune, voûtées en plein cintre. Les piles du viaduc reposent sur des fondations en béton, armées de deux lits croisés de rails espacés de 50 cm (trois pour la 7e pile, côté La Cluse) ; les culées sont évidées par des puits verticaux. Ses garde-corps métalliques sont composés de travées, formées de motifs ovales barlongs juxtaposés, et s'achèvent à chaque extrémité par un potelet octogonal en fonte, surmonté d'une pomme de pin. Il s'inscrit dans une courbe à gauche de 250 m de rayon, avec une pente (descendante) de 4 mm / m, et la voie unique est munie d'un contre-rail (rail de guidage).

Afficher les données détaillées

  • Typologiespont en arc
  • Murscalcaire / moellon / métal / calcaire / pierre de taille / bossage / pierre de taille
  • Couvrementsvoûte en berceau plein-cintre

Documentation

Documents figurés

  • [Piles : élévation et coupes], [1919]. Dessin imprimé, s.d. [1919]. Dans : " Ligne de Morez à Saint-Claude. Rapport sur l'exécution des travaux " [...], Bourges : Tardy-Pigelet, 1919, pl. VII.
    Lieu de conservation : Archives de la SNCF, Saint-Claude
  • Morez - Le Château des Essarts. Le Viaduc, ligne de Saint-Claude et Viaduc des Crottes, entre 1912 et 1919. Porte la date : 1919. Carte postale, [1er quart 20e siècle, entre 1912 et 1919], B. F. éd. ?, Catala Frères impr. à Paris.
    Lieu de conservation : Collection particulière
  • [Elévation nord, vue en enfilade depuis le côté Andelot-en-Montagne], [1919]. Photographie, s.d. [1919]. Dans : " Ligne de Morez à Saint-Claude. Rapport sur l'exécution des travaux " [...], Bourges : Tardy-Pigelet, 1919, photogr. 5.
    Lieu de conservation : Archives de la SNCF, Saint-Claude
  • [Vue d'ensemble depuis le sud], [1919]. Photographie, s.d. [1919]. Dans : " Ligne de Morez à Saint-Claude. Rapport sur l'exécution des travaux " [...], Bourges : Tardy-Pigelet, 1919, photogr. 3.
    Lieu de conservation : Archives de la SNCF, Saint-Claude
  • [Elévation sud, vue en enfilade depuis le côté Andelot-en-Montagne], [1919]. Photographie, s.d. [1919]. Dans : " Ligne de Morez à Saint-Claude. Rapport sur l'exécution des travaux " [...], Bourges : Tardy-Pigelet, 1919, photogr. 4.
    Lieu de conservation : Archives de la SNCF, Saint-Claude
  • Ligne de Morez Saint-Claude - Viaduc en construction, 1910-1911. Carte postale, s.d. [1910-1911] par Laheurte (photographe)
    Lieu de conservation : Archives communales, Saint-Claude  - Cote du document : AVSC 2000-160 / T01 - B15
  • [Culées : coupes et] Détail d'un refuge [plan, coupe et élévation], [1919]. Dessin imprimé, s.d. [1919]. Dans : " Ligne de Morez à Saint-Claude. Rapport sur l'exécution des travaux " [...], Bourges : Tardy-Pigelet, 1919, pl. VIII.
    Lieu de conservation : Archives de la SNCF, Saint-Claude
  • Elévation amont [et] Plan d'ensemble, [1919]. Dessin imprimé, s.d. [1919]. Dans : " Ligne de Morez à Saint-Claude. Rapport sur l'exécution des travaux " [...], Bourges : Tardy-Pigelet, 1919, pl. VI.
    Lieu de conservation : Archives de la SNCF, Saint-Claude
  • Morez (Jura). - Le Viaduc du bas de Morez et le Viaduc des Crottes, 1912-1913. Porte la date (tampon) : 1913. Carte postale, s.d. [1912-1913], Ch. Paget éd.
    Lieu de conservation : Archives communales, Saint-Claude  - Cote du document : AVSC 95-681 / A. T01 - B11
  • Morez - Le Viaduc, ligne de Saint-Claude, entre 1912 et 1921. Porte la date (tampon) : 17 septembre 1921 Carte postale, [1er quart 20e siècle, entre 1912 et 1921], B. F. éd. ?, Catala Frères impr. à Paris.
    Lieu de conservation : Collection particulière
  • Tassement des maçonneries. Coupe longitudinale, [1919]. Dessin imprimé, s.d. [1919]. Dans : " Ligne de Morez à Saint-Claude. Rapport sur l'exécution des travaux " [...], Bourges : Tardy-Pigelet, 1919, pl. IX.
    Lieu de conservation : Archives de la SNCF, Saint-Claude
  •  

Intérêt, protection et statut

Ouvrage d'art majeur de la ligne Andelot - La Cluse, ce viaduc est un témoin particulièrement réussi de l'oeuvre de Paul Séjourné.

Afficher les données détaillées

  • Protection Monument historiqueinscrit MH (28/12/1984)
  • Précisions sur la protection

    viaduc de Morez : inscription par arrêté du 28 décembre 1984.

  • Statut de la propriétépropriété d'un établissement public de l'Etat

Désignation

  • Dénomination(s)viaduc

Localisation

  • CommuneMorez
  • Adresse rue de la République
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonla voie ferrée Andelot - La Cluse - Morez
  • Hydrographiel' Evalude

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2004

Localisation