Patrimoine en Franche-Comté - Distillerie Saguin, puis les Distillateurs Réunis, actuellement centre de formation

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Distillerie Saguin, puis les Distillateurs Réunis, actuellement centre de formation

Illustrations

Historique

Cette distillerie aurait été fondée vers 1850 par Simon-Isidore Saguin. Ses fils Léon et Charles poursuivent l'affaire sous le nom de distillerie Léon Saguin, mais elle périclite après 1871. Elle est redressée puis administrée par Léon, fils de Charles, sous le nom de Léon Saguin jeune. Un atelier de distillation est construit de l'autre côté de la route à la charnière des 19e et 20e siècle. A la mort de Léon en 1940, la société est gérée par son neveu, M. Simonin, et ses enfants, jusqu'en 1955. A cette époque, elle reprend la marque Robert et s'associe avec Raspiller, toutes deux distilleries fougerollaises. En 1957, Georges Saguin, petit-neveu de Léon, reprend l'affaire, et fait édifier vers 1965 une distillerie moderne, agrandie vers 1980, de l'autre côté de la route départementale. Georges Saguin cède son affaire en 1978. Les sociétés Saguin, Simon, Raspiller et Albert Robert ont été regroupées dans la Société Anonyme des Distillateurs Réunis, jusqu'à leur rachat vers 1995 par la distillerie Peureux (étudiée IA70000229) et la fermeture du site vers 2000. Dans les années 1990, l'entreprise distille annuellement 600 tonnes de fruits. Les bâtiments de la distillerie primitive sont aujourd'hui occupés par le centre de formation de l'Institut rural d'Education et d'Orientation. La nouvelle distillerie est aujourd'hui désaffectée. Un générateur à vapeur Lenoir [?] (Dijon, 21) est autorisé en 1910 et un second l'est en 1934. Dans les années 1950, 9 alambics étaient en service. Les trois alambics de 900 litres utilisés dans la nouvelle distillerie, chauffés au gaz, ont été vendus à la société Laurent (Luxeuil-les-Bains, 70).

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principalemilieu 19e siècle
  • Principale4e quart 19e siècle
  • Principale2e moitié 20e siècle

Dates

  • 1872daté par travaux historiques, porte la date

Description

Les bâtiments de la distillerie primitive sont en moellon de grès enduit, couverts de toit à longs pans. Le logement patronal, à un étage carré et un étage de comble, est couvert d'un toit à demi-croupes. La nouvelle distillerie est construite en parpaing de béton enduit, couverte de toits à longs pans en ciment amiante et en tôle. La fontaine en grès située devant le logement patronal porte la date 1872.

Afficher les données détaillées

  • Mursgrès / moellon / enduit / béton / parpaing de béton
  • Toittuile mécanique / ciment amiante en couverture / fer en couverture
  • Étages1 étage carré / étage de comble
  • Couverturestoit à longs pans / demi-croupe
  • Énergiesénergie thermique / produite sur place / énergie électrique / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté / restauré

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété publique, propriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)distillerie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement patronal, logement, bureau, chai
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) centre de formation

Localisation

  • CommuneFougerolles
  • Milieu d'implantationen écart
  • Lieu-dit Blanzey
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Saint-Loup-sur-Semouse

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2006

Localisation