Patrimoine en Franche-Comté - Haut fourneau de Grand Valay, puis scierie

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Haut fourneau de Grand Valay, puis scierie

Illustrations

Historique

Le haut fourneau est construit en vertu de lettres patentes accordées à Joseph-François Pétremand de Valay le 22 novembre 1689. Au 18e siècle, les fontes, réputées de bonne qualité, sont écoulées dans les forges de Moncley, Scey-en-Varais (25) , Pesmes (étudiée IA00016549) et Montrambert (39). A partir de 1778, la famille Rossigneux, maître de forges à Pesmes, exploite le haut fourneau, qui produit annuellement 500 t de fonte. Par manque d'eau pour alimenter les soufflets, l'usine chôme six mois par an en 1798. Les Pétremand de Valay restent propriétaires jusqu'au milieu du 19e siècle, le haut fourneau étant régulièrement loué : Adrien Rochet en 1791, Nicolas Millerand et Pierre-Antoine Perron en 1800, Jean-Claude Maire et Jean-Joseph Duchon en 1809, Adrien Duchon en 1821. La valeur des produits atteint la somme de 280 000 F en 1847. Lorsque Gustave Robinet acquiert l'usine vers 1854, elle est affermée depuis (au moins) 1834 aux frères Ménans, lesquels entreprennent en 1855 la construction de hauts fourneaux dans le même village (IA00016652). L'établissement métallurgique ferme ses portes en 1875. L'usine, dite en chômage, est réglementée par arrêté préfectoral du 2 mars 1886. La matrice cadastrale signale des travaux de "démolition partielle et de transformation", achevés en 1888, sur les bâtiments du haut fourneau, du hangar et du logement. Une machine à vapeur est établie en 1899 ou 1901 pour mettre en jeu une scierie, laquellle appartient en 1924 à Joseph Magaud, et en 1930 à sa veuve. L'usine produit des pièces pour le bâtiment et des traverses de chemin de fer, pour une capacité de production annuelle de 1500 t. La scierie cesse son activité en 1970, et le matériel est alors vendu. L'ensemble des bâtiments bénéficie d'un classement au titre des Monuments historiques depuis 1999. En 1783, deux roues hydrauliques actionnent les soufflets du haut fourneau et un patouillet. Peu avant 1825, ce haut fourneau est un des premiers du département à être équipé d'une machine à vapeur (6 ch) pour actionner la machine soufflante. Celle-ci a remplacé des soufflets, encore mentionnés en 1812. Chauffée au bois, la chaudière à vapeur est remplacée en 1834 par deux générateurs et une nouvelle machine. En 1844, Joseph Ménans demande l'autorisation de placer ces chaudières au sommet du haut fourneau, afin qu'elles soient chauffées par les gaz du gueulard, et d'en installer une troisième. Présence en 1859 d'une machine à vapeur de Woolf de 10 ch et d'une chaudière à un bouilleur. La scierie utilise un moteur à gaz pauvre de 60 ch à partir des années 1930. Il subsiste, dans la halle de coulée, le massif en brique d'une chaudière qui a été utilisée par la scierie.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 17e siècle
  • Principale18e siècle
  • Principalelimite 19e siècle 20e siècle

Description

Adossé à la colline, le bâtiment du haut fourneau est construit en moellon de calcaire, couvert d'un toit à croupes et tuile plate. Sa charpente en bois portait en 1979 une plaque métallique marquée de l'inscription Etablissements Herbert Morris, 6 boulevard Jules Ferry - Paris. La halle de coulée, visiblement antérieure (18e siècle ?) , est située en contrebas. Egalement construite à flanc de colline, la halle à charbon est couverte d'un toit à longs pans, demi-croupe et tuile mécanique. Son mur nord est épaulé de contreforts. Les logements ouvriers sont bâtis en moellon de calcaire, couvert d'un toit à longs pans en tuile plate. La maison située à l'ouest, à un étage carré, possède deux logements encadrant une grange ; celle située au nord est en rez-de-chaussée et abrite trois logements. Vraisemblablement édifié au milieu du 18e siècle, le logement patronal est construit en moellon de calcaire enduit et rez-de-chaussée, couverte d'une haute toiture à croupes et tuile mécanique. Il renferme une plaque de cheminée datée de 1790.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / enduit / moellon
  • Toittuile mécanique / tuile plate
  • Étages1 étage carré
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / croupe / demi-croupe
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie hydraulique / énergie thermique / produite sur place / produite sur place
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Documentation

Documents figurés

  • Usine de Mr Tinseau. Instruction des réclamations formulées par la commune de Valay contre la retenue du haut fourneau de Valay, [profil en travers et ouvrages d'art]. Plan, plume, lavis, par l'ingénieur ordinaire, Vesoul, le 22 novembre 1853.
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 301 S 14
  • Usine de Mr Tinseau. Instruction des réclamations formulées par la commune de Valay contre la retenue du haut fourneau de Valay, [profil en long]. Plan, plume, lavis, par l'ingénieur ordinaire, Vesoul, le 22 novembre 1853.
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 301 S 14
  • Usine de Mr Tinseau. Instruction des réclamations formulées par la commune de Valay contre la retenue du haut fourneau de Valay, [plan-masse et de situation]. Plan, plume, lavis, par l'ingénieur ordinaire, Vesoul, le 22 novembre 1853.
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 301 S 14
  •  

Intérêt, protection et statut

Ce site métallurgique conserve encore un des rares exemples en Haute-Saône de tour de haut fourneau inséré dans son bâtiment d'origine.

Afficher les données détaillées

  • Éléments remarquables atelier de fabrication
  • Protection Monument historiqueinscrit MH (09/07/1997), classé MH (02/07/1999)
  • Précisions sur la protection

    Façades et toitures de la halle à charbon (cad. AD 4) ; façades et toitures des logements ouvriers (cad. AD 1, 2, 5) : inscription par arrêté du 9 juillet 1997 - Façades et toitures de l'habitation du maître de forges (cad. AD 3) ; ensemble des autres bâtiments, y compris le haut fourneau (à l'exception de l'ancienne grange et écurie, et de l'ancienne halle à charbon) (cad. AD 1, 3) : classement par arrêté du 2 juillet 1999

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)haut fourneau, scierie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, entrepôt industriel, logement d'ouvriers, logement patronal

Localisation

  • CommuneValay
  • Adresse rue du Chatelard
  • Milieu d'implantationen village
  • Lieu-dit Fourneau le
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Pesmes
  • Hydrographieruisseau de la Tourouge

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Roussel Christiane, Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2008

Localisation