Patrimoine en Franche-Comté - Maison, usine d'horlogerie (usine de montres) et d'instruments de mesure (baromètres) Faivre-Dutec

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison, usine d'horlogerie (usine de montres) et d'instruments de mesure (baromètres) Faivre-Dutec

19 et 19 bis rue Antoine de Roche
25 - Morteau
Dossier IA25001797 réalisé en 2018

Illustrations

Historique

En 1958-1959, Henri Faivre (1905-1998), fils d'Irénée Faivre (horloger et monteur de boîtes originaire de Damprichard), fait construire dans la rue du Lotissement Rième (actuelle rue Antoine de Roche) une maison et un atelier d'horlogerie. Installé fabricant d'horlogerie à la fin des années 1930 (1937 ou 1939), il était au milieu du siècle signalé au 8 Grande Rue (actuels n° 14 et 14 bis) dans un bâtiment appartenant à l'issue de la première guerre mondiale à son beau-père Ernest Droz-Vincent. Il y fabriquait des montres de gousset de type Roskopf (échappement à ancre à chevilles), exploitant les marques Davos et Otec (déposée le 9 août 1948). En 1960, il élargit son activité dans la fabrication des baromètres, qu'il commercialise sous la marque Dutec. La Sarl Faivre-Dutec, classée en 1965 dans la catégorie de 20 à 49 salariés, fait bâtir un atelier (au nord ?) en 1972. Pour se développer, elle transfère dans la deuxième moitié de la même décennie 1970 (vers 1978 ?) ses installations dans la nouvelle usine qu'elle vient de faire construire au 2 rue du Bief (elle y utilisera pour ses produits la marque Barostar, déposée en 1978). Les bâtiments ont été convertis en immeuble.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale3e quart 20e siècle

Description

Les différents corps de bâtiment ont des murs en béton enduit. Comportant deux étages carrés et un étage en surcroît, la maison et le corps accolé à l'est ont un toit à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques. Les autres toitures sont des terrasses en béton, sauf sur le corps le plus au nord (toit à un pan). Les dessertes sont assurées par des escaliers dans-oeuvre, complétés pour la maison par un escalier extérieur tournant en béton. L'atelier sur deux niveaux édifié au sud, à l'avant d'elle, est largement éclairé par des baies multiples.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie multiple
  • Toittuile mécanique / béton en couverture
  • Étages2 étages carrés / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / toit à un pan / terrasse
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier de distribution extérieur / escalier tournant / en maçonnerie

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 412 Cadastre de la commune de Morteau, 1816-1978- 3 P 412 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Girardier et Mestre, 1816-1817- 3 P 412/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 412/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1875. Le 1er volume manque.- 3 P 412/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 412/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 412/7-9 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1911-1965- 3 P 412/10-13 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1978
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 412

Documents figurés

  • Prises de vues aériennes de l'IGN (20e siècle). Consultables en ligne via le site du Géoportail (www.geoportail.gouv.fr)

Bibliographie

  • Barostar prend une nouvelle dimension. L'Est républicain, édition du Doubs, 27 juillet 1998, p. 9.
  • C., T. Le bâtiment Barostar est à vendre. C'est-à-dire, n° 154, 27 avril 2010, p. 7 : ill.
  • Les établissements horlogers en France. - S.l. : s.n., mars 1965. 17 p. ronéotypées ; 20 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Michel Simonin, Maîche

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Droz Yves, collectionneur de pièces horlogères et fondateur du Musée de la Montre, Villers-le-Lac
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, usine d'horlogerie, usine d'instruments de mesure
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau, entrepôt industriel, magasin industriel, logement, garage, cour, jardin

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 19 et 19 bis rue Antoine de Roche
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013