Patrimoine en Franche-Comté - Immeuble et atelier d'ébénisterie et d'ameublement Bobillier-Chaumont et de serrurerie Vaufrey, puis usine de construction mécanique (machines à coudre) et de cycles Panneton

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Immeuble et atelier d'ébénisterie et d'ameublement Bobillier-Chaumont et de serrurerie Vaufrey, puis usine de construction mécanique (machines à coudre) et de cycles Panneton

11-13 rue René Payot
25 - Morteau
Dossier IA25001734 réalisé en 2017

Illustrations

Historique

La société Panneton se dit fondée en 1884 : cette date correspond à l'installation à son compte de Joseph Panneton (ou Pannetton), fils de Jacob Georges Panneton (1834-1883) lequel, originaire de Saint-Ferréol-des-Côtes (Puy-de-Dôme), est dit menuisier lorsqu'il se marie à Morteau en 1863, puis négociant rue de la Chaussée durant la décennie 1870 et marchand de chiffons en 1882. En 1898, Joseph (Joseph Damien, 1863-1905) est fabricant et négociant en ameublement, machines à coudre, à tricoter, à visser, poêles, vélocipèdes, etc. Il s'associe à cette date avec son frère Georges (Georges Alphonse, 1871-1936) au sein de la société Panneton Frères, signalée au 5 place Carnot (bâtiment cadastré 2018 AA 97). A son décès en 1905, Georges reste seul à la tête d'une affaire qui devient Ets G. Panneton. Il acquiert vers 1907 dans la future rue René Payot (rue des Marais puis de la Gare) un premier bâtiment (actuel n° 13), édifié vers 1896 par l'ébéniste Ladislas Bobillier-Chaumont (1863-1938), et il fait aussitôt construire un grand atelier à l'arrière. Il s'étend vers 1910-1911 en achetant deux autres bâtiments, tous deux édifiés vers 1896 par le serrurier Edgard Vaufrey (1861-1948) : celui (11 rue René Payot, passé vers 1905 au négociant bisontin Armand Burdin) où se trouvait peut-être déjà le magasin Panneton auparavant et une construction réunissant forge et logement (achetée vers 1905 par Léon Lambert), qu'il démolit aussitôt. La matrice cadastrale signale à cette époque des extensions, correspondant à la réunion des deux bâtiments sur rue par un porche surmonté d'un fronton cintré et au doublement des ateliers sur cour, qui se signalent alors par leurs trois frontons et l'inscription Cycles Pannetton du côté de la voie ferrée. Cette dernière (ligne Besançon - Le Locle, ouverte en 1884) est importante pour l'approvisionnement de l'usine, par ailleurs située à côté de la centrale électrique Brugger (ouverte en 1896). De fait, l'entreprise emploie une dizaine de personnes au montage des vélos à partir de pièces provenant de Saint-Etienne (Loire) et des machines à coudre à partir de pièces allemandes (Nuremberg, Bavière) et suisses, fabriquant toutefois les meubles sur place. Georges Panneton met en place au niveau national tout un réseau de revendeurs de machines à coudre (marque "Mine d'Or") et de cycles, se faisant un nom dans le milieu cycliste de l'entre-deux-guerres. Son fils Georges Gilbert (1912-1998) lui succède en 1936 mais il est retenu prisonnier en Allemagne pendant cinq ans durant la deuxième guerre mondiale. Il tente de relancer l'affaire à son retour, en réalisant notamment des motocyclettes (équipées d'un moteur de 49,9 cm3 de la société Le Poulain, établie au 78 rue Danton à Levallois-Perret, Hauts-de-Seine). Sans succès et l'entreprise ferme en 1952 ou 1953. La propriété avait été partagée vers 1947 entre la veuve de Georges, née Berthe Dumont, son fils et ses quatre filles, au nombre desquelles Damienne (mariée avec Pierre Frésard, industriel qui a fondé en 1933 sa fabrique d'échappements à ancre à Charquemont), Aimée (mariée au chirurgien-dentiste mortuacien Victor Candau) et une autre (mariée avec Henri Bédaride, pharmacien à Nancy), laquelle revend sa part au garagiste Maurice Bize. Les bâtiments sur rue accueillent commerces et logements, et les ateliers quelques activités, notamment celles de Fernand Zahnd (fabrique de montres, 17-19 rue Fauche puis avenue du Maréchal Leclerc) vers 1955, de Jean Chuard (société Publigam, fabrique de présentoirs, objets et montres publicitaires, auparavant à la Grande Fabrique, qui disparaitra en 1974), d'une entreprise de polissage la Sarl Multi-Polissage (actuellement dans le Centre d'activité Barostar), etc.

Description

Le site se compose principalement de trois corps de bâtiments : les deux immeubles en bordure de la rue René Payot, réunis par un porche, et l'atelier de fabrication à l'arrière (au sud). Ces bâtiments ont des murs en moellons calcaires enduits et sont couverts de toits à longs pans, croupes (demi-croupes pour celui au n° 11) et tuiles mécaniques (tôle d'acier sur l'atelier). Les immeubles ont un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et deux étages carrés, surmontés par un étage en surcroît (n° 11) ou un comble (n° 13). Desservis par des escaliers dans-oeuvre tournant à retours en bois, ils présentent sur la rue une élévation ordonnancée à cinq travées. Le porche à deux niveaux est couvert d'un toit terrasse en béton. L'atelier de fabrication a un étage carré, rendu récemment accessible depuis l'extérieur par un escalier droit métallique ; le rez-de-chaussée est ouvert de baies en arc segmentaire.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit
  • Toittuile mécanique / acier en couverture / béton en couverture
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / 2 étages carrés / étage en surcroît
  • Élévationsélévation ordonnancée
  • Couverturestoit à longs pans / demi-croupe / croupe / terrasse
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier tournant à retours avec jour / en charpente / escalier de distribution extérieur / escalier droit / en charpente métallique
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 412 Cadastre de la commune de Morteau, 1816-1978- 3 P 412 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Girardier et Mestre, 1816-1817- 3 P 412/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 412/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1875. Le 1er volume manque.- 3 P 412/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 412/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 412/7-9 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1911-1965- 3 P 412/10-13 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1978
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 412
  • Papier à en-tête des Ets G. Pannetton, décennie 1920
    Lieu de conservation : Collection particulière : Brice Leibundgut, Paris
  • Publicité pour la maison Panneton, 1926. Publiée dans : Indicateur Fournier du Doubs. Annuaire commercial, industriel et administratif de Besançon et du département du Doubs. 1926. - Besançon : Société nouvelle Age,ce Fournier, 1926, p. 970.
  • Machines à coudre "Mine d'Or". Etablissements G. Pannetton Morteau (Doubs) [catalogue]. - Saint-Laurent-du-Var : Impr. Regina, s.d. [1927]. 12 p. : ill. ; 20,5 x 12 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jean-Claude Vuez, Villers-le-Lac

Documents figurés

  • Grande-Rue à Morteau, carte postale, s.n., s.d. [4e quart 19e siècle]
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • Morteau - Rue de la Gare, carte postale, s.n., s.d. [4e quart 19e siècle, entre 1896 et 1899]Datation : les ateliers Panneton sont en cours de construction.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jean-Claude Vuez, Villers-le-Lac
  • Morteau - Rue des Marais [la rue René Payot vue de l'est], carte postale, s.n., [limite 19e siècle 20e siècle, avant 1905], Cochois éd. à Morteau. Porte la date 1910 (tampon) au verso.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • 3016. Morteau. - Rue de la Gare, carte postale, s.n., [limite 19e siècle 20e siècle, avant 1906], J. Farine et Cie éd. au Locle et à Morteau. Porte la date 7 août 1906 (tampon) au recto.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • Morteau. - Vue générale prise du Champ des Chèvres [au nord-ouest], carte postale, s.n., [1er quart 20e siècle, entre 1900 et 1903], Charles Pierre éd. à Morteau. Porte les dates 14 juin 1903 (manuscrite) au recto et 15 juin 1903 (tampon) au verso. 1900 = maison de Charles Barbier.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • 18. Morteau [vue plongeante sur la ville depuis le nord-ouest], carte postale, s.n., [1er quart 20e siècle, avant 1908], Farine Frères et Droël éd. au Locle et à Morteau. Porte la date 20 avril 1908 (tampon) au verso.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • Morteau - La rue de la Gare, carte postale, s.n., s.d. [1er quart 20e siècle, décennie 1900], Gaillard éd. à Morteau
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • 58 - Excursion en Franche-Comté. Morteau - Rue de la Gare, carte postale, s.n., [1er quart 20e siècle, avant 1913], L. Gaillard-Prêtre éd. à Besançon. Porte la date 21 avril 1913 (tampon) au recto et au verso.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Bonnet, Fournet-Luisans
  • 1608. Morteau - Etablissements Pannetton [vue d'ensemble des ateliers], carte postale, s.n., [1er quart 20e siècle, avant 1916], L. Gaillard-Prêtre éd. à Besançon. Porte la date 8 septembre 1916 (manuscrite) au verso et 10 septembre 1916 (tampon) au verso (avec 8 août 1916 sous forme de tampon au recto). Publiée dans : Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900. - 1978, p. 36. Aussi dans : Leiser, Henri ; Jacquot, Didier. Morteau et environs d'hier à aujourd'hui. - 2010, p. 148.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • Salon du Cycle 1913. Stand Pannetton. Usine à Morteau (Doubs), carte postale, s.n., Ernest Le Deley (ELD) éd. à Paris
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jean-Claude Vuez, Villers-le-Lac
  • [Vues d'ensemble depuis le nord-ouest et depuis le sud-est], dessin imprimé, s.n., s.d. [1927]Publié dans : Machines à coudre "Mine d'Or". Etablissements G. Pannetton Morteau (Doubs) [catalogue], 1927
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jean-Claude Vuez, Villers-le-Lac
  • Morteau (Doubs). 22174 A - Vue panoramique, carte postale, s.n., [3e quart 20e siècle, avant 1960], Cim éd., Combier impr. à MaconPorte la date 23 août 1960 (manuscrite et tampon) au verso.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Bonnet, Fournet-Luisans

Bibliographie

  • Le département du Doubs. - [S.l.] : [s.n.], 1923 : ill. N° spécial de « L'Illustration économique et financière », supplément du 4 août 1923
  • Leiser, Henri ; Jacquot, Didier. Morteau et environs d'hier à aujourd'hui. - Pontarlier : Presses du Belvédère, 2010. 188 p. : ill. ; 24 cm.
  • Perrin, Georges. Les Pannetton, commerçants et industriels. - 2015. 10 p.
  • Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1978. 294 p. : cartes postales ; 31 cm.

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Viennet Jean-Pierre, ancien horloger, fondateur de l'association HorloPassion
  • Vuez Jean-Claude, descendant d'une famille d'horlogers, historien de la société Parrenin, Villers-le-Lac
  •  

Annexe(s)

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)immeuble, atelier, usine de construction mécanique, usine de cycles
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, entrepôt industriel, magasin industriel, boutique, logement, jardin potager, stationnement

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 11-13 rue René Payot
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2012