Patrimoine en Franche-Comté - Tissage de coton Mieg, actuellement supermarché

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Tissage de coton Mieg, actuellement supermarché

rue Louis Pergaud
70 - Luxeuil-les-Bains
Dossier IA70000274 réalisé en 2007

Illustrations

Historique

Vers 1874, l'industriel mulhousien Edouard Mieg achète l'ancien moulin à papier Borson et établit peu après à son emplacement un tissage de coton. L'usine est agrandie à la fin du 19e siècle (construction d'ateliers en rez-de-chaussée couverts de sheds). Charles Mieg succède à son oncle en 1894, sous la raison sociale Charles Mieg et Cie. Une cité ouvrière est construite rue André Colin à la fin du 19e siècle, et une seconde vers 1905 rue Pergaud. En 1918, le tissage produit annuellement 2200 pièces de 100 m de coton fin. La production passe de 270 t en 1939 à 307 t en 1952. Vers 1960, le tissage fabrique 450 tonnes de tissu par an, soit 30 000 pièces (fabrication de popeline) , grâce à 283 métiers à tisser. Le tissage ferme ses portes en 1963. Les bâtiments sont repris l'année suivante par le groupe textile lillois Prouvost-Masurel, qui y implante sa filiale France-Européenne de Transformation Textile (moulinage et tissage de fils synthétiques). A la cessation d'activités vers 1978, les locaux sont convertis en surfaces commerciales. Malgré quelques destructions, l'ensemble des bâtiments subsistants est encore utilisé comme supermarché. Le moulin compte trois tournants en 1833. La société Mieg demande en 1876 l'autorisation d'établir une machine et une chaudière à vapeur SACM (Mulhouse, 68). Une chaudière SACM pour encolleuse est autorisée en 1907. Le tissage compte 500 métiers à tisser en 1918. Deux chaudières Babcock et Wilcox sont autorisées en 1927 et 1928. Le tissage emploie 180 personnes en 1878, 101 hommes, 97 femmes et 153 enfants en 1893, 365 personnes en 1931, 321 en 1939, 260 en 1962. Le moulinage emploie 170 personnes vers 1965.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 19e siècle
  • Principalelimite 19e siècle 20e siècle

Description

Les bâtiments industriels subsistants sont en rez-de-chaussée, construits en moellon de grès enduit et couverts de sheds. Les cinq maisons ouvrières situées rue Pergaud comprennent chacune 8 logements : elles sont bâties en moellon de grès et enduit partiel, à un étage carré et un étage de comble, couvertes d'un toit à longs pans en tuile mécanique. Trois des cinq maisons situées aux n° 2 à 32 rue du Tissage sont construites sur le même type ; les deux dernières abritent chacune 4 logements.

Afficher les données détaillées

  • Mursgrès / enduit / moellon
  • Toittuile mécanique / verre en couverture
  • Étages1 étage carré / étage de comble
  • Couverturestoit à longs pans / shed / croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / énergie thermique / produite sur place / énergie électrique / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)tissage
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, cité ouvrière
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) supermarché

Localisation

  • CommuneLuxeuil-les-Bains
  • Adresse rue Louis Pergaud
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Luxeuil-les-Bains
  • Hydrographiedérivation du Morbief

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2007

Localisation