Patrimoine en Franche-Comté - Ferme puis maison et atelier d'horlogerie et d'instruments de mesure Perrey

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Ferme puis maison et atelier d'horlogerie et d'instruments de mesure Perrey

3e ferme
00 - Grand'Combe-Châteleu
Dossier IA00013880 réalisé en 1977

Illustrations

Historique

Peut-être bâtie dans la première moitié du 17e siècle, la ferme à tué attestée en 1816 sur le plan cadastral napoléonien (B 619) appartient à Joseph Alexis Boichard, négociant à Paris. Elle passe à Ferdinand Boichard vers 1846, au boucher Alphonse Bobillier vers 1865 puis vers 1879 au maréchal-ferrant Léopold Stanislas Deleule, de Pontarlier. Détruite par un incendie vers 1886, elle est remplacée en 1888 par la maison et la forge construites pour Léon Bobillier-Monnot. La maison reprend l'emprise du bâtiment précédent, conservant notamment son sous-sol partiellement voûté d'arêtes, mais l'orientation de son toit est modifiée. Elle semble agrandie vers 1893 (avant d'être reconstruite vers 1899 ?). L'ensemble passe vers 1904 aux mains de l'horloger Emile Perrey (1865-1924), qui l'agrandit vers 1906 (corps de bâtiment au nord ?) et démolit la forge vers 1911. Emile, qui emploie six personnes en 1901 (et, dix ans plus tard, huit femmes de la commune), était dès 1893 signalé comme pratiquant le "sertissage à la machine" c'est-à-dire qu'il fixait, avec une machine de son invention, sur la platine et les ponts des montres les rubis servant de contre-pivot ou de coussinet (capacité : 60 pierres à l'heure). Il profite dans un premier temps de l'électricité fournie par la machine à vapeur de la scierie Longchampt (auparavant Vermot-Desroches). A son décès en 1924, un papier à en-tête précise que la maison Perrey Frères succède à l'ancienne maison Emile Perrey, qui réalisait les "sertissages d'échappements et moyennes" (pour échappements à cylindre et à ancre). L'un de ses fils, Jean-Baptiste (1897-1984), formé à l'école d'horlogerie de Cluses, avait lancé en 1922 la fabrication des baromètres anéroïdes suivant un système de son invention (avec "mouvement à ressort cambré"). Il est associé avec son frère César (1900-1987) jusqu'en 1930, époque où les frères se séparent. César part s'établir à Morteau et continue la production des baromètres au 4 rue de la Chaussée (son affaire est classée en 1969 dans la catégorie de 0 à 9 salariés). Jean-Baptiste poursuit la fabrication (sous la marque JBP) sur place : le soubassement du logement nord accueille le travail du bois tandis que l'atelier de fabrication se trouve du même côté à l'étage carré (largement éclairé par de nombreuses fenêtres). Lors du recensement de 1931, il est déclaré fabricant de baromètres et son frère le plus jeune, René (né en 1906), fabricant de thermomètres. Il cesse ses activités en 1964 et l'atelier est alors transformé en logement. Le site n'abrite plus d'activité productive.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1ère moitié 17e siècle, 4e quart 19e siècle
  • Principale1er quart 20e siècle

Description

La maison (bâtiment d'origine) et le logement (extension au nord) ont des murs en moellons calcaires enduits, la première avec essentage de planches sur ses pignons et son étage carré (au nord). La maison comporte un étage de soubassement (partiellement couvert de voûtes d'arêtes sur doubleaux en plein-cintre), un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage en surcroît, desservis par des escaliers dans-oeuvre (dont un escalier en vis reliant les deux premiers niveaux). Des fenêtres horlogères sont visibles dans ses murs nord, ouest et est, et elle est coiffée par un toit à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques. L'extension est en rez-de-chaussée surélevé sur un étage de soubassement, avec escalier dans-oeuvre, baies en arc segmentaire, toit terrasse.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère
  • Murscalcaire / moellon / enduit / essentage de planches
  • Toittuile mécanique / béton en couverture
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré / étage en surcroît
  • Couvrementsvoûte d'arêtes
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / terrasse
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier dans-oeuvre / escalier en vis sans jour / en maçonnerie
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 287 Cadastre de la commune de Grand'Combe-Châteleu, 1814-1961- 3 P 287 : Atlas parcellaire (14 feuilles), dessin (plume, lavis), par le géomètre du cadastre Vial, 1816- 3 P 287/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 287/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1822-1874- 3 P 287/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1874-1914- 3 P 287/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 287/7-8 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1914-1961- 3 P 287/9 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1961
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 287
  • Papier à en-tête de la société Perrey Frères, 28 juin 1924
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Leiser, Morteau
  • [Catalogue de baromètres JPB], montage photographique imprimé, s.n., s.d. [années 1950 ?], une feuille 37,5 x 14 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Louis Girard, Grand'Combe-Châteleu

Documents figurés

  • Grand'Combe Septembre 1900. 1898 [le quartier du Bas de Grand'Combe vu depuis l'est], photographie, s.n., 1898 ou 1900 ?
    Lieu de conservation : Collection particulière : Louis Girard, Grand'Combe-Châteleu
  • 25453 La Grand Combe de Morteau (Doubs) - Quartier du bas de la Grande Combe, carte postale, [1ère moitié 20e siècle, avant 1931], Ets C. Lardier éd. à Besançon. Porte la date 10 janvier 1931 (manuscrite au verso).
    Lieu de conservation : Collection particulière : Benoît Vuillemin, Grand'Combe-Châteleu
  • Grand'Combe-Châteleu (Doubs). Vue aérienne, carte postale en couleur, s.d. [2e moitié 20e siècle, avant 1981], Combier éd. et impr. à Mâcon.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Benoît Vuillemin, Grand'Combe-Châteleu

Bibliographie

  • Briselance, Claude-Gilbert. L'horlogerie dans le val de Morteau au XIXe siècle (1789-1914). - 1993. 2 vol., XXXII-398 - III-420 f. : ill. ; 30 cm. Mém. maîtrise : histoire contemporaine : Besançon : 1993
  • Centre d'Etudes économiques régionales de Franche-Comté. Répertoire des établissements industriels de Franche-Comté classés dans la section "précision, horlogerie, optique" de la nomenclature des activités économiques de l'I.N.S.E.E. - S.l. [Besançon] : s.n. [Centre d'Etudes économiques régionales de Franche-Comté], juin 1969. III-65 p. ; 21 x 30 cm.
  • Courtieu, Jean (dir.). Dictionnaire des communes du département du Doubs. - Besançon : Cêtre, 1982-1987. 6 t., 3566 p. : ill. ; 24 cm.
  • Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1978. 294 p. : cartes postales ; 31 cm.

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Girard Louis, propriétaire de l'ancienne forge des Cordiers, à Grand'Combe-Châteleu.
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)ferme, maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, entrepôt industriel, magasin industriel, bureau, logement, garage

Localisation

  • CommuneGrand'Combe-Châteleu
  • Adresse 3e ferme
  • Milieu d'implantationen village
  • Lieu-dit Bas de Grand-Combe
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poinsot Gilbert, Poupard Laurent
  • Date de l'étude1974