Patrimoine en Franche-Comté - Tissage de coton Schwob Frères, puis Société Textile du Rougin, actuellement magasin de commerce

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Tissage de coton Schwob Frères, puis Société Textile du Rougin, actuellement magasin de commerce

rue de Rougin
70 - Granges-le-Bourg
Dossier IA70000079 réalisé en 2004

Illustrations

Historique

Le tissage de coton est construit en 1906-1907 par la société héricourtoise Schwob Frères (IA70000091). Il est repris en 1925 par la Société Textile du Rougin, fondée par l'industriel belfortain Jules Mannheimer. L'usine est agrandie et modernisée entre 1925 et 1928 d'après les plans de l'architecte belfortain Salomon : construction d'un atelier de fabrication, d'un transformateur pour la mise en place de moteurs électriques, et installation d'un système d'humidification. A la mort de Jules Mannheimer, la société passe aux mains de ses neveux, Jean et René Wormser. En 1958, elle produit des calicots, des satins, des croisés, des sergés, des renforcés sous la marque Jimaco. Un logement ouvrier collectif, dénommé cité Jules Mannheimer et actuellement situé 51 Grande-Rue, est construit au milieu du 20e siècle. Le tissage ferme ses portes en juillet 1963. Les bâtiments sont achetés et réinvestis en 1978 par la société Jaqu'auto, spécialisée dans la vente de pièces d'occasion pour automobiles, qui occupe encore les lieux. Une chaudière à vapeur et une encolleuse sont autorisées en 1926. Le tissage emploie 62 personnes vers 1930, et 40 en 1963.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1ère moitié 20e siècle
  • Principalemilieu 20e siècle

Auteurs

  • Auteur Salomon, architecte  / attribution par source

Description

Les ateliers de fabrication sont en rez-de-chaussée couverts de sheds et tuile mécanique. Ils sont bâtis en moellon de calcaire enduit et percés de baies à arc segmentaire en brique. Un bâtiment à charpente en bois a vraisemblablement servi de magasin industriel. L'ancienne salle de la machine à vapeur, flanquée de sa cheminée de brique, est couverte d'un toit à croupes. Le bâtiment des bureaux possède un étage en surcroît et un toit à longs pans en tuile plate. Le logement collectif ouvrier possède un étage carré, couvert d'un toit à croupes et tuile mécanique.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / brique / béton / parpaing de béton
  • Toittuile mécanique / tuile plate / verre en couverture
  • Étages1 étage carré
  • Couvrementscharpente en bois apparente
  • Couverturestoit à longs pans / shed / croupe
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents figurés

  • Granges-la-ville (Haute-Saône) - Gare et usine. Carte postale, C.L.B. éd., Besançon, s.d. [début 20e siècle].
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 11 Fi 276/2
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)tissage
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, logement d'ouvriers, bureau, cheminée d'usine
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) magasin de commerce

Localisation

  • CommuneGranges-le-Bourg
  • Adresse rue de Rougin
  • Milieu d'implantationen village
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Villersexel

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2004

Localisation