Patrimoine en Franche-Comté - Moulin à blé et scierie Chardon

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Moulin à blé et scierie Chardon

Illustrations

Historique

Le moulin est bâti au 18e siècle : la date (partiellement lisible) 17.4 est gravée sur un linteau de baie à l'étage de soubassement à l'ouest (des fragments d'inscription sont aussi visibles : V o i près de la date, t o M b suivi de l ou i sur une autre pierre). Dessiné avec deux roues hydrauliques verticales sur le plan cadastral de 1814 (D 339), il appartient au meunier Félix Chardon (1768-1847). Originaire de Goumois, la famille Chardon est active dans la meunerie et la scierie, et possède à différentes époques plusieurs des établissements de Derrière le Mont. Ce site, transmis de père en fils, reste entre ses mains tout au long du 19e siècle et la majeure partie du siècle suivant : il est tenu de 1835 à son décès par Auguste (1802-1857), puis jusque vers 1897 par Urbain (1834-1903), jusque vers 1945 par Emile Alexandre (1867-1956) - dont le frère Jules exploite le moulin en amont - et ensuite conjointement par Joseph (1912-2002) et Vital, ses derniers exploitants. En 1851, il se compose de "2 moulins à 1 tournant chacun" et, comme la moitié des établissements hydrauliques établis sur la Douve, est en "chômage prolongé" avec "Peu d'affaires". En 1861, Urbain Chardon demande l'autorisation (obtenue le 17 mai 1864) d'ajouter au moulin "une scierie à double harnais". Ce qu'il fait sans attendre puisque le 5 novembre 1862, "l'usine est mise en mouvement par deux roues en dessus, la première sert de moteur à trois scies verticales, la seconde est employée pour le moulin à blé" (qui comporte deux paires de meules). Dotée par la suite d'une machine à vapeur et d'une turbine Francis (remplaçant les roues), la scierie se développe et emploie 3 ou 4 personnes au 20e siècle. La matrice cadastrale signale des extensions vers 1931, en 1948 et vers 1953 (hangar bâti au nord pour le stockage des planches). L'établissement ferme vers 1975-1976 et ne sert ensuite plus que d'habitation. Des vérandas ont été réalisées au 21e siècle à l'est (accolée à un corps de bâtiment en béton occupant l'ancien pont de grange et se poursuivant par un garage en retour d'équerre au nord) et au sud.

Description

Le site comprend deux bâtiments principaux accolés, aux murs en moellons calcaires enduits (avec essentage de planches partiel) et couverts de toits à longs pans et tuiles mécaniques. Celui côté route (à l'est) comprend un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, deux étages carrés (le deuxième correspond peut-être à un rehaussement ancien) et un étage de comble ; l'autre a un niveau de moins (il n'a qu'un étage carré). La desserte s'effectue par des escaliers dans-oeuvre et un escalier extérieur droit récent en béton sur le pignon sud. Un pont de grange (rampe d'accès) desservait l'étage carré à l'est mais il a été surmonté (dès la première moitié du 20e siècle ?) d'un corps de bâtiment, en équerre et en rez-de-chaussée, dont les murs et le toit terrasse sont en béton. Le premier bâtiment est coiffé d'un toit à demi-croupes ; le deuxième a des pignons couverts tout comme le hangar, en pan de bois essenté de planches et à charpente en bois apparente. Le bassin de retenue se signale par son mur de soutènement en pierres de taille massives.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / essentage de planches / bois / pan de bois / essentage de planches / béton / enduit
  • Toittuile mécanique / béton en couverture
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / 2 étages carrés / comble à surcroît
  • Couvrementscharpente en bois apparente
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / demi-croupe / pignon couvert / noue / terrasse
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier de distribution extérieur / escalier droit / en maçonnerie
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / turbine hydraulique / énergie thermique / produite sur place
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 404 Cadastre de la commune de Montlebon, 1814-1965- 3 P 404 : Atlas parcellaire (24 feuilles), dessin (plume, lavis), par le géomètre du cadastre Vial, 1814 (sections A-E) et 1818 (sections F-G)- 3 P 404/1-2 : Registre des états de sections, s.d. [1822 ?]- 3 P 404/3, 6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1822-1874- 3 P 404/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1875-1914- 3 P 404/7 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 404/8 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1914-1965- 3 P 404/9 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1965
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 404
  • 7 S 72 Cours d'eau et usines. Régime des eaux. Moulins-usines (1825-1896)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 7 S 72
  • Service hydraulique. Usines. Réglementation, autorisations de travaux (an III-1897)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : Sp 742
  • Statistique de l'utilisation de la force motrice des eaux. In Annuaire départemental du Doubs pour 1852, 40e année, 1851, p. 103-158.

Documents figurés

  • Ruisseau de Derrière-le-Mont. Commune de Montlebon. Règlement d'eau de l'usine du sieur Chardon Urbain. Plan, profils en long et en travers et dessins de détails, dessin sur calque (plume, lavis), par l'ingénieur ordinaire des Ponts et Chaussées Cuvinot, Besançon le 24 février 1863, échelles diverses, 30,5 x 42 cm. Un exemplaire du plan est conservé dans la liasse Sp 742 des mêmes archives départementales du Doubs.
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 7 S 72

Bibliographie

  • Avez-vous connu le Tacot ? : Montlebon / propos recueillis par Hervé Monney pour "Ça percute dans le haut". - Montlebon : Association Appat, 2017. 132 p. : ill. ; 21 cm
  • Courtieu, Jean (dir.). Dictionnaire des communes du département du Doubs. - Besançon : Cêtre, 1982-1987. 6 t., 3566 p. : ill. ; 24 cm.
  • Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1978. 294 p. : cartes postales ; 31 cm.

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • M et Mme Bournez, actuels propriétaires du site. Montlebon
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)moulin à blé, scierie
  • Parties constituantes non étudiéesaire des produits manufacturés, aire des matières premières, atelier de fabrication, bassin de retenue, bâtiment d'eau, hangar industriel, logement, jardin potager, garage, rampe d'accès, bief de dérivation

Localisation

  • CommuneMontlebon
  • Milieu d'implantationen écart
  • Lieu-dit Derrière le Mont
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau
  • Hydrographiedérivation de la Douve

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2016