Patrimoine en Franche-Comté - Usine d'horlogerie (usine de montres et de fournitures pour l'horlogerie) Binétruy puis Charles Maillot

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine d'horlogerie (usine de montres et de fournitures pour l'horlogerie) Binétruy puis Charles Maillot

2 et 3 place de l' Hôtel de Ville
25 - Charquemont
Dossier IA25001207 réalisé en 2014

Illustrations

Historique

La fabrique des frères Binétruy est réputée être l'une des plus anciennes de Charquemont : elle présenta à l'exposition universelle de 1867 des verges et des assortiments à ancre (échappements), et élargit dans les années 1880-1890 sa fabrication aux montres entières. Elle emploie une vingtaine de personnes en 1880 sans compter celles travaillant à domicile (Alphonse Dodane y travailla d'ailleurs au milieu des années 1860). Son papier à en-tête énumère en 1896 sa production, expédiée jusqu'en Pologne et en Inde : montres à remontoir au pendant, boîtes de montre en métal, assortiments à ancre et assortiments à cylindre, roues de cylindre et roues d'ancre (pour lesquelles elle a déposé un brevet en France et en Suisse), tampons de cylindre pivotés, verges.

A cette date, elle dispose sur la place de l'Hôtel de Ville de locaux appartenant à Alcime Binétruy (mort vers 1910-1911), maire de 1888 à 1906 et conseiller général de 1892 à 1904 : au n° 2 (numérotation actuelle) la maison rebâtie en 1873 après l'incendie du 26 octobre 1870 qui a détruit les bâtiments formant le côté nord de la place (cette maison est cadastrée E 34 en 1811) et au n° 3 l'usine (E 32) édifiée vers 1890. Ernest Binétruy, neveu d'Alcime (il est le fils de son frère Bernardin ? de son frère Ernest ?), également établi sur la place (au n° 6), lui succède à la tête de l'entreprise qu'il vend vers 1909 à l'un de ses "visiteurs" (vérificateurs), Joseph Guillaume (installé aux 13 et 15 Grande Rue).

Les deux bâtiments connaissent alors des sorts divers.

L'usine (au n° 3) abrite l'atelier de Fernand Fallet (né en 1915), fils du mécanicien Constant Fallet (1880-1925), né à Welschenrohr (canton de Soleure, Suisse). Constant débuta en 1914 rue de la Gare (dans un immeuble détruit, cadastré 2014 AI 17 et situé après le n° 17), à la demande de la fabrique Frésard Frères et Bessot, la production de balanciers pour échappement à cylindre. Transportée vers 1919 au 21 rue de l'Eglise, son affaire fut reprise en 1931 par Fernand, qui poursuivit la fabrication des balanciers pour échappement à cylindre et échappement à ancre, en laiton doré, en laiton nickelé ou en "dardaine" (variété de bronze d'une teinte variant du jaune au rouge), matériaux issus des Ets Ferronickel de Paris et Charpentier de Seloncourt. Fernand installe donc son atelier au n° 3 au moment de la deuxième guerre mondiale et, de retour de captivité, opte pour la création et l'entretien d'outillage pour l'horlogerie. L'usine est actuellement une habitation.

La maison (au n° 2) abrite l'entreprise de Charles Maillot. Associé à son frère Victorin (maire de Charquemont en 1906), ce dernier était dès avant 1876 fabricant d'assortiments à cylindre : établisseur, il donnait du travail à un grand nombre d'ouvriers à domicile tels Paul Parent (qui réalise des siettes), les Guigon, Jeannoutot, Feuvrier, etc. Au début du 20e siècle, il est fournituriste en horlogerie et propose "Spécialité de rhabillage en tous genres. Cylindres et roues de cylindres pivotés et non pivotés. Tampons de cylindres et axes de balanciers pivotés. Roues d'ancres. Verges". Son affaire est reprise après la première guerre mondiale par son fils Gaston (Gaston Adolphe Victorin, né à Charquemont le 7 février 1879) qui la transfère dans sa maison du 6 rue Cuvier, où il ouvre en 1932 le comptoir de vente Cyrax. Le bâtiment accueille les frères Feuvrier, qui travaillent pour lui, puis au milieu du siècle les fabricants de montres Marcel Perrot et Pierre Foltête (fils d'Henri Foltête, remonteur à domicile - à la Fontenotte - pour les frères Froidevaux), le premier diffusant sous la marque Perma-Watch et le second sous la marque Miga-Watch. Les Ets Perrot-Foltête sont dissouts le 1er novembre 1946 et si Perrot s'installe de l'autre côté de la cour (au n° 5) dans une petite bâtisse accolée à l'ancienne maison d'Ernest Binétruy (au n° 6), Foltête reste au n° 2. Spécialisé dans les montres à échappement à ancre, il achète 5 500 ébauches françaises en 1949, 3 000 en 1950 (800 de la Fabrique d'Ebauches de Maîche - FEM - et 300 Jeambrun à Maîche, 1 900 Cupillard à Villers-le-Lac), 4 300 en 1951 (400 FEM et 200 Jeambrun, 3 700 Cupillard), 3 310 en 1952 (100 FEM et 200 Jeambrun, 2 410 Cupillard, 600 Horlogerie de Savoie - HS - à Annemasse), 6 700 en 1953 (300 Jeambrun, 5 200 Cupillard, 1 200 HS), 3 100 en 1954 (600 Jeambrun, 1 700 Cupillard, 800 HS). Le bâtiment, dont la grange accessible au nord par une grande rampe (levée de grange) a conservé sa destination agricole jusqu'au milieu du siècle au moins, est acquis par la commune en 1976 pour y établir la maison des anciens (club du troisième âge, maison des services, salle polyvalente, etc.). Il est doté avant 1980, au nord, de deux nouveaux corps dont le plus grand abrite les services techniques municipaux et la caserne de pompiers (transférée rue de la Scierie en 2010).

Afficher les données détaillées

Dates

  • 1873daté par source

Description

Le site comprend trois ensembles de bâtiments, du nord au sud : l'ancienne usine (n° 3), les constructions de 1976 et postérieures, l'ancienne habitation et sa grange (n° 2). Les bâtiments du 19e siècle ont des murs en moellons calcaire enduits, avec toits à longs pans et couverture en tuiles mécaniques. L'usine comporte un sous-sol, un étage carré et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre. Coiffée d'un toit à pignons couverts, elle est abondamment éclairée par de nombreuses fenêtres horlogères et, à l'étage carré au nord, par des fenêtres multiples (qui sont actuellement partiellement murées). L'habitation est formée d'un corps parallèle à la rue, avec deux étages carrés et comble à surcroît, poursuivi sur l'arrière (au nord) par l'ancienne grange, qui a un étage carré et un étage en surcroît. Les toits sont à demi-croupes ; la desserte est assurée par un escalier dans-oeuvre pour le premier corps, par un escalier extérieur récent en béton pour le second (éclairé au nord par de nombreuses fenêtres). L'ensemble du 20e siècle forme un bâtiment aux murs de béton enduit, en rez-de-chaussée, avec toit à longs pans et pignons couverts revêtu d'acier.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère / baie multiple
  • Murscalcaire / moellon / enduit / béton / enduit
  • Toittuile mécanique / acier en couverture
  • Étagessous-sol / 1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / demi-croupe / noue / appentis
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier de distribution extérieur / escalier droit / en maçonnerie
  • Énergiesénergie électrique / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 128 Cadastre de la commune de Charquemont, 1812-1963- 3 P 128/1 : Registre des états de sections (1812)- 3 P 128/2-3 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties [1823-1906]- 3 P 128/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1882-1910)- 3 P 128/8-9 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1911-1963)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 128
  • 50 J 26 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1947-1969
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 26
  • 50 J 37 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1948-1970
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 37
  • Papier à en-tête de la fabrique d'horlogerie Binétruy Frères, décennie 1890
    Lieu de conservation : Collection particulière : Christian Patois, Frambouhans
  • Papier à en-tête de la fabrique d'horlogerie Binétruy Frères, limite 19e siècle 20e siècle
    Lieu de conservation : Collection particulière : Christian Patois, Frambouhans

Documents figurés

  • Chemin vicinal ordinaire n° 1 de Damprichard au Russey. Projet de construction d'aqueducs dans la traverse du village à Charquemont sur une longueur de [-] mètres. Plan d'ensemble, dessin sur calicot (plume, lavis), par l'agent voyer cantonal Bourquin, Maîche le 4 octobre 1898, 31 x 21 cm, échelle 1/1000
    Lieu de conservation : Archives communales, Charquemont
  • [Le personnel de la maison Binétruy], photographie, par Charles Falkenstein, s.d. [limite 19e siècle 20e siècle]
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jacques Donzé, Charquemont
  • Charquemont [le quartier de l'église vu du nord], carte postale, par Ch. Simon à Maîche, s.d. [4e quart 19e siècle, avant 1901]. Porte la date juillet 1901 (tampon au verso)
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jacques Donzé, Charquemont
  • Charquemont. Place de l'Hôtel-de-Ville, carte postale, par Francis Grux, [4e quart 19e siècle, avant 1903], Francis Grux éd. à Frambouhans. Porte la date 2 janvier 1903.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • 152. Charquemont - La Place des Tilleuls, carte postale, par Fancis Grux, s.d. [4e quart 19e siècle], Louis Rochet éd. au Russey.
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 6 Fi 127/3
  • Place de Charquemont avant 1913, photographie, s.n., s.d. [limite 19e siècle 20e siècle, avant 1913]
    Lieu de conservation : Collection particulière : Michel Cheval, Charquemont
  • 233. Charquemont - Place des Tilleuls, carte postale, s.n., s.d. [1er quart 20e siècle, entre 1903 et le 5 mars 1906], Ch. Simon éd. à Maîche. Porte la date 5 mars 1906 au recto.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jacques Donzé, Charquemont
  • Charquemont - La place publique, prise de la fontaine, carte postale, s.n. [par Francis Grux ?], [1er quart 20e siècle, avant 1908], Francis Grux peintre-éditeur à Maîche. Porte la date 3 mars 1908 au verso.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • 840. Charquemont - Place centrale, carte postale, par Ch. Simon, s.d. [1er quart 20e siècle, avant 1917], Ch. Simon éd. à Maîche et à Ornans. Date 4 novembre 1917 (manuscrite) au verso (coll. Michel Cheval, Charquemont). Publiée dans : Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome III. Autour de Charquemont et Damprichard. -1991, p. 92.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jacques Donzé, Charquemont
  • 9. Charquemont - Partie Est, carte postale, par J. Louvet, s.d. [1er quart 20e siècle], J. Louvet éd. à Charquemont
    Lieu de conservation : Collection particulière : Michel Cheval, Charquemont
  • 1334. Charquemont - La Place, carte postale, par Ch. Simon, s.d. [1ère moitié 20e siècle, entre 1922 et 1929], Ch. Simon éd. à Maîche
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • Charquemont (Doubs) - Vue générale [depuis le nord], carte postale, par Combier à Macon, [2e quart 20e siècle, entre 1932 et 1946], coll. Ponçot. Porte la date 3 septembre 1946 (tampon) au verso
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • Charquemont (Doubs). 11059 - Vue aérienne [depuis l'ouest], carte postale, s.n., s.d. [entre 1950 et 1955], Éditions aériennes Cim, Combier impr. à Macon
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jacques Donzé, Charquemont
  • En avion au-dessus de... 2. Charquemont (Doubs) [le quartier de la mairie vu du sud], carte postale, s.n., s.d. [années 1960 ?], Lapie éd. à Saint-Maur
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jacques Donzé, Charquemont
  • Prises de vues aériennes de l'IGN (20e siècle). Consultables en ligne via le site du Géoportail (www.geoportail.gouv.fr)

Bibliographie

  • Belmont, Henry-Louis. L'échappement à cylindre (1720-1950) : le Haut-Doubs, centre mondial au XIXe siècle. - Besançon : Technicmédia, 1984. 328 p. : ill. ; 28 cm.
  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.
  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome III. Autour de Charquemont et Damprichard, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1991. 243 p. : cartes postales ; 31 cm.

Témoignages oraux

  • Donzé Jacques, ancien horloger, historien de Charquemont
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)usine d'horlogerie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, magasin industriel, logement, bureau, fenil, grange

Localisation

  • CommuneCharquemont
  • Adresse 2 et 3 place de l' Hôtel de Ville
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013