Patrimoine en Franche-Comté - Usine métallurgique, puis usine de décolletage, actuellement logement

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine métallurgique, puis usine de décolletage, actuellement logement

Illustrations

Historique

En 1673, Victor de Clermont d'Amboise, marquis de Saint-Georges, est autorisé par Charles II d'Espagne à construire une forge et un haut fourneau sur sa terre de Rupt. Cet établissement remplace deux anciens fourneaux, construits au 15e ou au 16e siècle sur les territoires de Vauconcourt et de Nervezain. Il semble que le seul haut fourneau soit construit, puisque qu'une forge à deux feux est mentionnée au début du 18e siècle. Elle disparaît avant 1750, remplacée à la fin du 18e siècle par un moulin. La terre de Rupt, comprenant entre autres le haut fourneau, est vendue en 1758 au comte Grimod d'Orsay. Vers 1770, il produit un million de livres de fonte par an, en partie converties en fer à la forge de Vy-le-Rupt, et en partie exportées dans la province, et en Alsace et en Lorraine. En 1798, l'établissement est vendu comme bien national à Claude-Pierre Dornier, puis loué par sa veuve Catherine Rochet à la famille Pochet dans le premier quart du 19e siècle. L'ordonnance royale du 31 décembre 1834 autorise le maintien de l'usine à fer, composée d'un haut fourneau et de deux patouillets. La modernisation de la soufflerie laisse espérer une augmentation annuelle de la production de 5400 à 6300 quintaux métriques de fonte. Racheté au milieu du 19e siècle par la société Dufournel et Cie, le haut fourneau est éteint en 1860. Les installations intérieures sont démantelées, mais la société Dufournel entretient une petite scierie jusque vers 1880. Converti en "bâtiment rural", le site a accueilli une petite société de décolletage (Sircoulon, puis Gentil) entre 1920 et 1990. Un logement ouvrier et la halle à charbon en bois ont été détruits à une époque indéterminée. La halle à charbon bâtie en pierre, qui abritait l'atelier de décolletage, s'est effondrée sous le poids de la neige vers 2002. L'atelier qui abritait le haut fourneau sert de dépendances au logement. Les soufflets sont remplacés par une machine soufflante à pistons vers 1834. Deux turbines étaient en activité du temps de l'atelier de décolletage (une est en place en 2008). L'entreprise de décolletage emploie une dizaine de personnes dans les années 1950.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1er quart 18e siècle

Dates

  • 1707daté par source, daté par travaux historiques, porte la date

Description

Construit en pierre de taille de calcaire et moellon enduit, le bâtiment du haut fourneau est couvert d'un toit à demi-croupes. Les ouvertures du rez-de-chaussée sont couvertes d'arc en plein-cintre. Une pierre de taille (remploi ?) portant la date 1707 apparaît sur le mur nord, donnant sur le bief de dérivation. Le logement ouvrier, doté d'un étage carré, est couvert d'un toit à longs pans en tuile plate.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / enduit / pierre de taille / moellon
  • Toittuile mécanique / tuile plate
  • Étages1 étage carré
  • Couverturestoit à longs pans / demi-croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / turbine hydraulique / énergie électrique / produite sur place / énergie électrique / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Documentation

Documents figurés

  • Coupes et élévations du fourneau et des patouillets de Vauconcourt [coupe transversale]. Plan, plume, lavis, par Auguste Sirodot, Gray, le 10 mai 1832, échelle 1:100
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 301 S 14
  • Plan du fourneau de Vauconcourt et de ses dépendances [détail de l'usine]. Plan, plume, lavis, s.n., s.d. [1834 ?], échelle 1:500.
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 301 S 14
  • Coupes et élévations du fourneau et des patouillets de Vauconcourt [coupe du haut fourneau]. Plan, plume, lavis, par Auguste Sirodot, Gray, le 10 mai 1832, échelle 1:100.
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 301 S 14
  • Coupes et élévations du fourneau et des patouillets de Vauconcourt, appartenant à Mme veuve Dornier. Plan, plume, lavis, par Auguste Sirodot, Gray, le 10 mai 1832, échelle 1:100
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 301 S 14
  • Plan du fourneau de Vauconcourt et de ses dépendances [...]. Plan, plume, lavis, s.n., s.d. [1834 ?], échelle 1:500.
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 301 S 14
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)usine métallurgique
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement d'ouvriers, logement, bâtiment d'eau, bief de dérivation
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) usine de décolletage, logement

Localisation

  • CommuneVauconcourt-Nervezain
  • Milieu d'implantationen écart
  • Lieu-dit Fourneau le
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Dampierre-sur-Salon
  • Hydrographiedérivation de la Gourgeonne

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2008

Localisation