Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier d'horlogerie de Paul puis Emile Girard

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier d'horlogerie de Paul puis Emile Girard

7 rue du Château
25 - Charquemont
Dossier IA25001279 réalisé en 2014

Illustrations

Historique

Paul Girard, dit "fabricant de roues de montre à Charquemont", a son atelier (réputé fondé en 1902) au 5 rue du Château dans un bâtiment occupé par la suite par la société Brischoux-Donzé. Vers 1925, il le transfère dans la maison qu'il vient de faire édifier juste à côté. Il est marié à Laure Tirolle, fille d'Amédée Tirolle (qui s'est fait bâtir en 1887 au 10 rue du Château une maison avec atelier d'horlogerie) et soeur d'Andréa (épouse de Victorin Frésard, lequel agrandit considérablement cette propriété). Il emploie sept ou huit personnes dans son atelier, notamment son gendre Léon Chatelain, et beaucoup à domicile pour fabriquer des montres sous la marque Rar. A sa mort en 1942, son fils Emile (né en 1906) reprend l'entreprise avec son beau-frère Eugène Chapuis (marié en 1923 avec sa soeur Andrée). La Sarl (au capital de 438 000 F en 1948, 2 500 000 F en 1950) est liquidée le 1er janvier 1954 et son activité poursuivie simultanément par leurs deux sociétés : Maison Emile Girard et Chapuis et Cie. Emile occupe alors peut-être cinq ou six personnes. Il est seul en 1965 et connaît des problèmes de santé ; son affaire disparaît peu après. Le fabricant de montres André Faivre est aussi signalé en 1960 dans le bâtiment, où il travaille seul (il sera ensuite employé par Georges Burdet - la SBBM de Damprichard - et prendra la tête de la société Diam'Or - bijouterie fantaisie - installée dans l'usine Brulard, au "Château"). Il n'y a plus maintenant d'activité productive sur le site.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1ère moitié 20e siècle

Description

La maison a des murs en moellons calcaires enduits et un toit à longs pans, demi-croupes et couverture en tuiles mécaniques. Elle comporte un étage de soubassement, un étage carré et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre tournant en bois. Le rez-de-chaussée surélevé est accessible par un escalier extérieur droit en maçonnerie. L'étage en surcroît est éclairé par des fenêtres multiples à l'ouest. Le garage en béton, avec toit terrasse, est implanté contre la maison de ce même côté.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie multiple
  • Murscalcaire / moellon / enduit / béton / enduit
  • Toittuile mécanique / béton en couverture
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturesterrasse / toit à longs pans / demi-croupe
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier tournant / en charpente / escalier de distribution extérieur / escalier droit / en maçonnerie

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 128 Cadastre de la commune de Charquemont, 1812-1963- 3 P 128/1 : Registre des états de sections (1812)- 3 P 128/2-3 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties [1823-1906]- 3 P 128/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1882-1910)- 3 P 128/8-9 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1911-1963)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 128
  • 50 J 22 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1948-1967
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 22
  • 50 J 27 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1948-1968
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 27

Documents figurés

  • En avion au-dessus de... 1. Charquemont (Doubs). La Grande Rue [le bas du village vu du sud], carte postale, par Lapie Service aérien, s.d. [3e quart 20e siècle], Edition Lapie à Saint-Maur
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jacques Donzé, Charquemont

Bibliographie

  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.

Témoignages oraux

  • Donzé Jacques, ancien horloger, historien de Charquemont
  • Frésard Jean-Louis, fondateur de la société éponyme. Charquemont
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, garage, cour

Localisation

  • CommuneCharquemont
  • Adresse 7 rue du Château
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2014