Retour

Itinéraires thématiques

_____________________

L'Inventaire vous propose des itinéraires thématiques en Bourgogne-Franche-Comté, laissez-vous guider !

_____________________

Le patrimoine horloger de Villers-le-Lac (25)

Longtemps occupée au « plantage d’échappement » pour son voisin helvétique, Villers-le-Lac s’impose progressivement comme un centre important de fabrication des composants horlogers, fournissant le Haut-Doubs, Besançon et la Suisse. Elle se signale en effet à partir des années 1870-1880 par ses fabriques d’ébauches et, à partir de 1920, par l’entreprise Magister, le seul fabricant français de vis pour l’horlogerie au milieu du 20e siècle. Mais elle produit aussi des montres (à partir de 1892) comme sa voisine Morteau.

Découvrez le patrimoine horloger de Villers-le-Lac en naviguant sur la carte ci-dessous.

Le thermalisme à Saint-Honoré-les-Bains (58)

À la suite de la redécouverte des sources à la fin de 18e siècle, les vestiges de thermes antiques sont mis au jour en 1820-1822. Le premier établissement thermal est entièrement reconstruit à l’initiative d’Antoine-Théodore de Viel de Lunas, marquis d'Espeuilles, de 1854 à 1857. Des curistes de plus en plus nombreux – leur nombre est multiplié par 15 au cours des trois décennies qui suivent – sont attirés par la renommée des eaux, aux propriétés comparables à celles des Pyrénées. L’architecture du quartier thermal de Saint-Honoré-les-Bains témoigne encore aujourd’hui de cet âge d’or de la villégiature.

Découvrez le patrimoine thermal de Saint-Honoré-les-Bains en naviguant sur la carte ci-dessous.

 

Le patrimoine horloger de Besançon (25)

Capitale française de la montre à la fin du 19e siècle, Besançon emploie environ 10 000 personnes travaillant à domicile ou dans les ateliers du centre ancien. Au moment où la Fabrique d’horlogerie bisontine atteint son pic de production – soit 636 000 montres en or et en argent en 1900 –, de nouvelles fabriques voient le jour au nord de la Boucle, dans les quartiers des Chaprais et de la Mouillère. Souvent construites en béton armé, plus spacieuses, ces usines horlogères fonctionnent à l’électricité et assurent une production rationnelle, partiellement mécanisée.

Découvrez le patrimoine horloger de Besançon en naviguant sur la carte ci-dessous.

Carte interactive
Haut de page