Patrimoine en Franche-Comté - Moulin à farine, puis minoterie Dormoy

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Moulin à farine, puis minoterie Dormoy

Illustrations

Historique

Ce moulin ne figure pas sur la carte de Cassini (1760). Attesté sur le plan cadastral napoléonien de 1828, il appartient à Joseph Melchior Gustin. En 1895, Constant Dormoy cède son moulin du Pont, situé au centre de Fougerolles, (étudié IA70000249) et achète celui-ci à Joseph Gustin. Le moulin est converti en minoterie à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle. En 1918, la minoterie Dormoy produit 100 quintaux de farine par jour. Elle est réglementée par arrêté préfectoral le 19 avril 1928. La production de farine atteint 8200 quintaux en 1935. Un garage pour camions a été construit vers 1940. La minoterie a été exploitée par deux autres générations de la famille Dormoy (Aurélien et Joseph, puis René et Robert) , avant sa reprise et sa modernisation à partir de 1983. La boulangerie, qui avait été construite contre le mur nord de la minoterie, a été arrêtée à cette date. D'importants travaux, menés autour de 1990 et de 2000, ont entraîné le remblaiement du bief de dérivation, la destruction d'un logement et du local des turbines, ainsi que la construction d'un nouvel atelier de fabrication, de silos à grains et à farine, et d'un bureau. L'atelier de fabrication primitif a été converti en magasin industriel. Le contingent annuel de farine est passé de 27 000 quintaux en 1983 à 34 000 en 2006. Une machine à vapeur Weyher et Richemond (Pantin, 93) est autorisée en 1921. En 1936, la minoterie renferme 10 paires de cylindres Socam (5 pour le broyage et 5 pour le convertissage) , 2 plansichters, 3 bluteries, une turbine Francis de 50 ch, sous une chute de 3 m, et un moteur à gaz pauvre Gardner. Deux turbines (dont une Francis à axe verticale) et un moteur d'appoint semi-diesel étaient en place vers 1970. L'appareil de production comprend aujourd'hui cinq broyeurs doubles Bülher (Suisse) datant des années 1970 et deux plansichters Miag des années 1960.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principalelimite 19e siècle 20e siècle
  • Principale2e quart 20e siècle
  • Principale4e quart 20e siècle

Description

L'atelier de fabrication primitif est bâti en moellon de grès enduit ; il comprend deux étages carrés et un étage en surcroît. Les extensions contemporaines sont en parpaing de béton enduit, charpente et essentage métalliques.

Afficher les données détaillées

  • Mursgrès / moellon / enduit / béton / parpaing de béton / essentage de tôle
  • Toittuile mécanique
  • Étages2 étages carrés / étage en surcroît
  • Couverturestoit à longs pans
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / énergie thermique / produite sur place / énergie électrique / achetée

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)moulin à farine, minoterie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, atelier de réparation, silo, entrepôt industriel, bureau, transformateur, garage, logement

Localisation

  • CommuneFougerolles
  • Milieu d'implantationisolé
  • Lieu-dit Fougerolles-le-Château
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Saint-Loup-sur-Semouse
  • Hydrographiedérivation de la Combeauté

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2006

Localisation