Patrimoine en Franche-Comté - Ferme et atelier d'horlogerie Vuillemin puis Amiot

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Ferme et atelier d'horlogerie Vuillemin puis Amiot

7 rue des Murgers
25 - Villers-le-Lac
Dossier IA25001547 réalisé en 2016

Illustrations

Historique

La ferme est bâtie en 1860 pour l'horloger François Alphonse Vuillemin (1824-1906), beau-père de Charles Zimmermann, fabricant de balanciers établi à proximité (au 4 rue des Murgers), et de Delphin Amiot (1849-1923), originaire de Haute-Vienne. Elle est reprise vers 1878 par ce dernier, qui l'agrandit en 1884 et 1886 : elle se développe vers le nord-est et vers l'ouest (étable et atelier). Avec une dizaine de personnes au maximum, Amiot fabrique des balanciers pour échappement de montre, qu'il livre au Locle (Suisse). L'atelier semble disparaître à son décès. Il est transformé en logements, un temps loués à des ouvrières et au comptable de la fabrique de bracelets Cobra (7 route du Port), tandis que la ferme est pour sa part louée à Victor Vuillemin (1901-1982), petit-fils de François Alphonse. Victor achète en 1956 la propriété, qui passe ensuite à son fils Michel. Ce dernier fait reconstruire en 1994-1995 le niveau supérieur de l'étable par la société Maillot, de Grand-Combe-des-Bois. Exploitant une trentaine d'hectares et disposant d'un troupeau de 18 vaches, il cesse son activité en 2009. Le bâtiment ne sert plus que d'habitation.

Description

Le corps principal, l'atelier et l'étage de soubassement de l'étable ont des murs en moellons calcaires enduits ; le rez-de-chaussée de cette dernière associe pan de bois essenté de planches et parpaings de béton enduits ; essentage de planches également pour les pignons nord du corps principal et sud de l'atelier. Le premier corps comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre ; un escalier extérieur droit appuyé contre son mur pignon nord donne accès à l'étage carré. L'axe du mur pignon sud est marqué par une travée de fenêtres horlogères (aux trois niveaux supérieurs), tandis que la fenêtre multiple surmontant la véranda à l'est a été partiellement bouchée. L'atelier est éclairé par des fenêtres multiples au sud, au rez-de-chaussée et à l'étage carré (celles de cet étage côté ouest ont été fermées). Les toits, à longs pans et pignons couverts (demi-croupe pour l'extrémité sud du corps principal), ont une couverture en tuiles mécaniques.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère / baie multiple
  • Murscalcaire / moellon / enduit / bois / pan de bois / essentage de planches / béton / parpaing de béton / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / demi-croupe
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier de distribution extérieur / escalier droit / en maçonnerie

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 628 Cadastre de la commune de Villers-le-Lac, 1817-1973- 3 P 628 : Atlas parcellaire (18 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Vial et Girardier, 1817- 3 P 628/1-2 : Registre des états de sections (1817 ?) - 3 P 628/3-4 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties, 1822-1910- 3 P 628/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 628/10-12 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1973
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 628

Documents figurés

  • 6 - Le Doubs à Chaillixon [sic], carte postale, s.n., s.d. [1er quart 20e siècle], L.R. éd. ?
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • 12. Les Brenets - Le Doubs à Chaillexon, carte postale, s.n., [1er quart 20e siècle, entre 1908 et 1913], Haldimann-Pasche éd. Porte au verso les dates 15 juin 1913 (manuscrite) et 16 juin 1913 (tampon).
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces

Documents multimédias

  • Monneret, Christian. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Droz Yves, collectionneur de pièces horlogères et fondateur du Musée de la Montre, Villers-le-Lac
  • Vuillemin Michel et Huguette, enfants de Victor Vuillemin, propriétaires de la ferme au 7 rue des Murgers. Villers-le-Lac
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)ferme, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, étable, fenil, remise agricole, citerne, jardin potager

Localisation

  • CommuneVillers-le-Lac
  • Adresse 7 rue des Murgers
  • Milieu d'implantationen ville
  • Lieu-dit Chaillexon
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2015