Patrimoine en Franche-Comté - Château, puis tréfilerie et usine de petite métallurgie dites le Château

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Château, puis tréfilerie et usine de petite métallurgie dites le Château

Illustrations

Historique

Le château de Grandvillars, édifié vers 1790 pour la famille de Pra Peseux, est l'oeuvre de l'architecte alsacien Jean-Baptiste Kléber. Le site (château, dépendances et jardins) est acquis au début du 19e siècle par Jean-Baptiste Migeon, propriétaire des forges de Grandvillars. Vers 1819, la société Migeon et Dominé fait bâtir à côté du château un atelier contenant des bobines de tréfilerie. En 1828, la société aménage une fabrique de vis à bois dans le château et convertit les deux pavillons servant de communs en bureaux et magasin industriel. Il semble que l'atelier de tréfilerie disparaisse à cette époque. Différents logements ouvriers sont construits dans le second quart du 19e siècle. En 1837, l'usine est équipée d'une centaine de tours à main, et le canal de fuite voit son tracé modifié. Vers 1847, une boulangerie est bâtie contre le bâtiment des bureaux. Vers 1855, l'établissement dit usine du Château est affecté au filetage des vis à métaux, tandis que la fabrication des vis à bois est transférée à l'usine du Moulin (étudiée : voir le dossier IA90000065). L'usine est équipée d'une machine à vapeur en 1863, pour laquelle est construite une salle des machines dans le prolongement du bâtiment d'eau. Elle est raccordée au réseau ferré par embranchement particulier vers 1880, et connaît diverses extensions vers le sud entre 1890 et 1913. Outre des bâtiments en rez-de-chaussée couverts de sheds, un atelier de fabrication à étages, semblable à ceux des forges de Morvillars (90) et de Grandvillars, est construit en 1912-1913 à l'emplacement des communs sud, rasés à cette occasion. Un logement ouvrier collectif est détruit vers 1930, et la cheminée de la salle des machines est abattue vers 1955. L'usine poursuit le travail de finition de la boulonnerie, mais évolue dans la seconde moitié du siècle vers le stockage et l'expédition des produits finis. Après la création de la Générale de Forgeage et Décolletage (GFD) en 1968, ces activités sont transférées dans les nouveaux locaux du port de Bourogne (90) , ce qui entraîne l'abandon progressif du site, puis sa fermeture en 1976. Laissés à l'abandon, les bâtiments ont tous été rasés au début des années 1980, à l'exception du château, du pavillon des communs nord (dernièrement occupé par une conciergerie, un logement et une infirmerie) et de la salle des machines. Installation d'une nouvelle roue hydraulique de grande largeur en 1843. Mise en place de 400 (?) tours et de machines à fendre les têtes de vis en 1854. Présence en 1863 d'une machine à vapeur de 30 ch, servant de moteur auxiliaire à une turbine et à une roue hydraulique. Installation d'une usine à gaz pour l'éclairage des ateliers en 1864. 300 personnes vers 1920, 70 en 1976. Existence d'un fonds d'archives privées.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 18e siècle
  • Principale3e quart 19e siècle
  • Principalelimite 19e siècle 20e siècle

Auteurs

Description

Site industriel desservi par embranchement ferroviaire (désaffecté). Le château est en pierre de taille, à un étage de soubassement (à bossages continus en table), un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré. Le pavillon des communs est en moellon de calcaire enduit, étage carré, toit à croupe couvert en tuile plate.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / enduit / moellon / pierre de taille
  • Toittuile mécanique / tuile plate
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré
  • Couverturestoit à longs pans / croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / énergie thermique / produite à distance / énergie électrique / achetée
  • État de conservationvestiges / mauvais état / établissement industriel désaffecté

Documentation

Documents figurés

  • L'usine du Château en 1983 depuis l'ouest. Photogr, par Courvoisier (photographe)
    Lieu de conservation : Collection particulière
  • Plan de la tirerie de fil-de-fer, martinet et chaufferie, situés près du Château de Grandvillard [coupe transversale, plan au sol et plan du 1er étage]. Dessin, plume, lavis, échelle 1:100, Strasbourg, le 15 mai 1819, par Parent (géomètre)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Territoire de Belfort, Belfort  - Cote du document : 7 S 172
  • Commune de Grandvillars. Plan des dispositions prises par les soussignés pour l'établissement d'une machine à vapeur avec chaudière dans leur usine dite le Château à Grandvillars [plan, coupe et élévation]. Dessin, calque, plume, lavis, échelles diverses, Forges de Morvillars, le 26 février 1863.
    Lieu de conservation : Archives départementales du Territoire de Belfort, Belfort  - Cote du document : 5 M 265
  • L'usine du Château en 1983. Photogr, par Courvoisier (photographe)
    Lieu de conservation : Collection particulière
  • Commune de Grandvillars. Plan des dispositions prises par les soussignés pour l'établissement d'une usine à gaz [vue en plan, coupes transversale et longitudinale, coupe verticale et plan du gazomètre]. Dessin, calque, plume, lavis, échelles diverses, Forges de Morvillars, le 18 novembre 1863.
    Lieu de conservation : Archives départementales du Territoire de Belfort, Belfort  - Cote du document : 5 M 265
  • L'usine du Château depuis le sud. Photographie, s.d. [fin 19e siècle], par Edmond, L. (photographe)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Territoire de Belfort, Belfort  - Cote du document : 14 Fi 103
  • Grandvillars (T.-de-B.). Vue aérienne. Carte postale, CIM éd. (Mâcon), s.d. [vers 1970].
    Lieu de conservation : Collection particulière
  • Grandvillard. Section E dite le village [plan-masse et de situation extrait du plan cadastral napoléonien]. Dessin, plume, lavis, échelle 1:1250, terminé sur le terrain le 5 septembre 1823, par Schemmel, L.-M. (géomètre)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Territoire de Belfort, Belfort  - Cote du document : 3 P 75
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée, propriété de la commune

Désignation

  • Dénomination(s)château, tréfilerie, usine de petite métallurgie
  • Parties constituantes non étudiéesbâtiment d'eau, salle des machines, communs, bief de dérivation

Localisation

  • CommuneGrandvillars
  • Adresse rue Kléber
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonTerritoire de Belfort - Grandvillars
  • Hydrographiedérivation de l' Allaine

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2000