Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier d'horlogerie d'Henri Marchal puis d'André Hérissé

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier d'horlogerie d'Henri Marchal puis d'André Hérissé

25-27 rue de la Louhière
25 - Morteau
Dossier IA25001808 réalisé en 2018

Illustrations

Historique

La maison est bâtie entre 1925 (le permis de construire est délivré le 25 avril de cette année) et 1932 environ (selon la matrice cadastrale). Elle est construite pour l'horloger Henri Marchal (1891-1964), beau-frère d'Alfred Anguenot (cofondateur de la société Anguenot Frères à Villers-le-Lac) mais aussi (par son remariage) des frères Marc et Henri Michel-Amadry, propriétaires d'une usine de montres au 8 rue Charles Brügger. Dit "termineur en horlogerie" en 1938, Marchal fait édifier vers 1939 sur la parcelle (dans l'angle nord-ouest ?) un deuxième bâtiment (actuel n° 27), agrandi au cours des années 1940 (garage). Son gendre André Hérissé est signalé au milieu de la décennie suivante à cette adresse (dont le numéro est alors le 19) : il est à la tête des Ets Herris, fabrique des montres exploitant la marque Devex. A la fin des années 1950, il est établi au 323 rue d'Endoume à Marseille (Bouches-du-Rhône). Il se dit alors ancien associé de Maurice ou de Pierre Taillard, dont il reprend en 1959 l'affaire (au 1 place de l'Hôtel de Ville), et fait remonter à 1920 la fondation de sa société : la Fabrique d'Horlogerie "Franco-Suisse". Le site accueille ensuite, du début des années 1970 à 1991, la Sarl GGJ Gauthier (GGJ pour Gilbert, Ginette et Jean) fondée par les enfants de Roger Gauthier, établi au 46 rue de la Côte. Comptant sept personnes en 1988, cette entreprise fabrique des montres dans le bâtiment en longueur au n° 27, comprenant un atelier de fabrication, un petit bureau et une chaufferie. Elle quitte les lieux en 1991 pour l'ancienne usine Kiplé (rue Fontaine-l'Epine), acquise par la société Ambre (qui possède des actions dans la Sarl). On ne sait pas si le site a de nouveau accueilli d'activité horlogère par la suite.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 20e siècle

Description

La maison, aux murs en moellons calcaires enduits, comporte un étage carré et un étage en surcroît, desservis par deux escaliers extérieurs droits en maçonnerie et par un ou plusieurs escaliers dans-oeuvre. Le pignon de sa façade antérieure est percé d'une fenêtre multiple à trois baies. Elle est couverte par un toit à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques. Mêmes matériaux pour les murs et la couverture du corps en appentis qui la prolonge au sud, corps à trois niveaux (avec garage au rez-de-chaussée) dont le dernier est éclairé par un oriel (bow-window). Desservi par un escalier extérieur droit en béton, le bâtiment dans l'angle nord-ouest (n° 27) paraît couvert d'un toit terrasse en béton, comme le garage donnant sur la rue ; le corps entre les deux est coiffé d'un toit à un pan.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie multiple
  • Toittuile mécanique / béton en couverture
  • Étages1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / appentis / toit à un pan / terrasse
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier de distribution extérieur / escalier droit / en maçonnerie

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 412 Cadastre de la commune de Morteau, 1816-1978- 3 P 412 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Girardier et Mestre, 1816-1817- 3 P 412/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 412/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1875. Le 1er volume manque.- 3 P 412/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 412/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 412/7-9 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1911-1965- 3 P 412/10-13 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1978
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 412
  • 50 J 29 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1947-1971
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 29

Documents figurés

  • Morteau [plan d'alignement de la rue de la Louhière], photocopie d'un dessin (lavis), s.n., s.d. [vers 1925 ?], [échelle 1/500]Mention d'autorisation de construction en date des 15 mai et ?? 1922, 25 septembre 1924, 25 avril 1925
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Leiser, Morteau

Bibliographie

  • Chambre de Commerce et d'Industrie du Doubs. Horlogerie [dossier documentaire]. - Besançon : CCI du Doubs, juin 1988. 43 p. ; 30 cm.
    Lieu de conservation : Musée du Temps, Besançon  - Cote du document : 28700 CCI 1988

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Gauthier Jean, fils de l'horloger Roger Gauthier, gérant de la Sarl GGJ Gauthier. Morteau
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, garage, jardin

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 25-27 rue de la Louhière
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013