Patrimoine en Franche-Comté - Maison d'architecte puis d'industriel et usine d'horlogerie Paul Mauvais et Fils

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison d'architecte puis d'industriel et usine d'horlogerie Paul Mauvais et Fils

25 et 27 rue du Mont-Miroir
25 - Maîche
Dossier IA25001404 réalisé en 2015

Illustrations

Historique

L'architecte Léon Langlois se fait vers 1913 construire une maison, acquise vers 1920 par l'industriel Paul Mauvais, habitant jusqu'alors au 10 rue du Mont, qui la dotera d'une remise vers 1925. Paul (1865-1947) était auparavant associé avec son frère Louis (1864-1934) et son beau-frère Joseph Rondot dans la société Mauvais Frères et Rondot, active de 1901 à 1925 et à l'origine d'une grande usine au 1 rue Guynemer, puis avec Rondot seul pendant une dizaine d'années dans un nouvel établissement au 4 rue de la Gare. Lorsqu'il quitte ce dernier site, il s'associe avec son fils aîné Robert (né en 1900) dans la société Paul Mauvais et Fils, qui remplace vers 1932 (1935 ?) une construction en planches à côté de la maison par une petite fabrique d'assortiments à cylindre (échappements). Cette usine connaît une activité éphémère, qui cesse au bout de deux ou trois ans. Elle passe à mesdemoiselles Jeanne et Marie Hintzi. Elle est convertie en habitation et sa remise agrandie au milieu des années 1980 par la construction d'un garage accolé. La villa est revendue au milieu des années 1930 à André Hauff, dit employé de commerce à Maîche puis fromager à Cernay-l'Eglise, qui la loue ; en août 2015, elle est en cours de restauration.

Afficher les données détaillées

Auteurs

  • AuteurLéon Langlois, architecte, auteur commanditaire  / attribution par source, attribution par travaux historiques

Description

Les bâtiments, aux murs de moellons calcaires enduits, sont coiffés de toits à longs pans, pignons couverts (avec également croupe et noue sur la maison, à égouts retroussés) et couverture de tuiles mécaniques. La maison a un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage en surcroît ; l'usine comporte un étage carré, où des baies d'ateliers (dont certaines sont murées) signalent la présence de l'atelier de fabrication, et un étage de comble ; les dessertes sont assurées par des escaliers dans-oeuvre. La remise, en rez-de-chaussée et avec étage de comble, a été agrandie vers l'ouest par un garage en rez-de-chaussée et en appentis.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie d'atelier
  • Murscalcaire / moellon / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étages1 étage carré / étage de comble
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / appentis
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Techniques de décorpeinture / ferronnerie
  • Représentationsornement végétal / ornement géométrique
  • Précisions sur la représentation

    La maison est ornée de décors floraux peints en partie haute des murs et par quelques linteaux et piédroits en bossage rustique ; la grille fermant la propriété présente des motifs Art déco.

Documentation

Documents d’archives

  • Cadastre de la commune de Maîche [1812-1977]- Registre des états de sections (1812) - Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties : Propriétés foncières [1826-1914] - Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1883-1896 [1882-1910] - Matrice cadastrale des propriétés bâties [1911-1977]
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche

Documents figurés

  • Vue panoramique de Maîche (Doubs) [depuis la gare du "tacot" à l'est], carte postale, s.n., s.d. [vers 1913], carte formant un triptyque. La maison de l'architecte Langlois, au 25 rue du Mont-Miroir, est en cours de construction. Publiée dans : Simonin, Michel ; Choulet, Jean-Marie. Maîche hier et aujourd'hui. - Maîche : Jardins de Mémoire, 1999, p. 40.
  • 1224. - Maîche - Avenue de la Gare [depuis le carrefour des rues de Goule et du Mont], carte postale, par Ch. Simon, s.d. [1er quart 20e siècle, entre 1911 et 1924], Simon éd. à Maîche. Porte la date 8 avril 1921 au verso. Publiée dans : Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome II. Autour de Maîche et Belleherbe. - 1990, p. 66. Egalement publiée dans : Simonin, Michel ; Choulet, Jean-Marie. Maîche hier et aujourd'hui. - 1999, p. 30.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces

Bibliographie

  • Caboco, Laëtitia. Recensement du patrimoine horloger du Pays horloger, 2009-2010.
    Lieu de conservation : Pays horloger, Le Bélieu
  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.
  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome II. Autour de Maîche et Belleherbe, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1990. 231 p. : cartes postales ; 31 cm.
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, usine d'horlogerie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau, remise, garage, logement, jardin

Localisation

  • CommuneMaîche
  • Adresse 25 et 27 rue du Mont-Miroir
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013