Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier d'horlogerie des Ets Paul Poupeney et ses Fils puis de Gilbert Receveur

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier d'horlogerie des Ets Paul Poupeney et ses Fils puis de Gilbert Receveur

27 et 29 rue du Mont
25 - Maîche
Dossier IA25001401 réalisé en 2015

Illustrations

Historique

Le bâtiment est édifié dans la première moitié du 20e siècle (avant 1936), peut-être vers 1925-1926, pour les menuisiers Bouverot et Cagnon, qui presque immédiatement cèdent la place à Honeste Corneille, cultivateur. Il accueille de 1936 à 1952 Paul Poupeney et ses fils. Paul Poupeney (1891-1955) a débuté avant la première guerre mondiale comme pivoteur (fabricant de pivots sur des pièces destinées à l'horlogerie) à Damprichard puis il s'est établi dans les années 1920 à Charquemont (où il aurait habité du 23 octobre 1919 au 29 octobre 1928 mais où il est encore signalé en 1931), dans un atelier au 11 rue du Général Leclerc où il fabriquait des assortiments à cylindre (échappements) et pratiquait le pivotage. Après quelques années à Besançon (il y est attesté en 1932) et Villers-le-Lac (1935-1937), il a transféré en 1936-1937 son activité à Maîche dans le bâtiment du 29 rue du Mont, où son fils Louis est signalé en 1948 comme fabricant de montres (à échappement à ancre ou cylindre), production débutée dès 1941. Le 15 avril 1947 est fondée la Sarl Paul Poupeney et Fils (au capital d'un million de francs), qui réunit Paul et ses fils : Louis (1914-1994), Gabriel (1919-2014) et Pierre (1922-1995). Un courrier de 1950 indique qu'elle livre à cinq fabriques d'ébauches et quatre manufactures des fournitures pour l'horlogerie : assortiments (échappements) à ancre et cylindre dans tous les calibres de 3 3/4 lignes à 10 1/2 lignes, pièces pivotées, etc. ; elle produit également, avec des ébauches françaises, des montres sous la marque Dilecta, avec une spécialité de montres à ancre avec calendrier automatique et de chronographes. Son atelier de montage (5 ou 6 personnes ?) est situé au rez-de-chaussée du bâtiment et la mécanique (une dizaine de personnes ?) placée à l'étage. Pour se développer, la société ouvre en 1948 ou 1949 un atelier supplémentaire à l'étage de soubassement de l'immeuble au 25 rue du Général de Gaulle (cadastré 2015 AK 239), actuellement boulangerie pâtisserie La Gourmandise. En 1952, elle réunit ses deux ateliers dans l'usine qu'elle s'est fait bâtir au 7 rue Paul Monnot. Le site de la rue du Mont abrite aussi peu de temps, jusqu'en 1950 apparemment, l'atelier d'horlogerie de la société Gilbert Receveur et Frères, réunissant Gilbert (1908-1975), Gérard (1920-1945) et Marcel (1910-1972). Ceux-ci font du montage de montres à échappement à cylindre, dans des dimensions de 5 1/4 à 10 1/2 lignes, en utilisant des ébauches françaises. Rapidement seul, Gilbert poursuit le terminage des montres jusqu'à la fin de 1950 (?) avant d'être embauché par la société Relliac, dans laquelle il achèvera sa carrière (vers 1966-1967). Un garage a par la suite été construit contre la façade postérieure des ateliers. Le site n'accueille plus que des logements.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 20e siècle

Description

Le site comprend deux corps de bâtiment, accolés perpendiculairement, aux murs de moellons calcaires enduits, coiffés chacun par un toit à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques. Le corps principal (immeuble) comporte deux étages carrés, un étage en surcroît et un étage de comble ; le corps secondaire, parallèle à la rue, a un étage carré et étage en surcroît (partiellement protégé par un essentage de planches) ; la desserte est assurée par des escaliers dans-oeuvre. Les ateliers, signalés par des fenêtres multiples (partiellement bouchées) se trouvaient au rez-de-chaussée et à l'étage du corps secondaire.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie multiple
  • Murscalcaire / moellon / enduit / essentage de planches
  • Toittuile mécanique
  • Étages2 étages carrés / étage en surcroît / étage de comble
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert
  • Escaliersescalier dans-oeuvre

Documentation

Documents d’archives

  • Cadastre de la commune de Maîche [1812-1977]- Registre des états de sections (1812) - Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties : Propriétés foncières [1826-1914] - Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1883-1896 [1882-1910] - Matrice cadastrale des propriétés bâties [1911-1977]
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche
  • 50 J 38 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1947-1965
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 38
  • 50 J 39 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1948-1971
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 39
  • Carte à en-tête de la Fabrique d'Assortiments Cylindres Paul Poupeney à Charquemont, 12 mai 1931
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jean-Marie Bessot, Maîche
  • Carte à en-tête de la Fabrique d'Assortiments Cylindres Paul Poupeney rue de la Grette à Besançon, 28 novembre 1932
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jean-Marie Bessot, Maîche
  • Bon de commande à en-tête de la Fabrique d'Assortiments Ancres et Cylindres Paul Poupeney à Villers-le-Lac, 10 novembre 1937
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jean-Marie Bessot, Maîche

Bibliographie

  • Maîche au fil des siècles. - Maîche : la Ville, 1999. 116 p. : ill. ; 30 cm. Numéro spécial du Bulletin municipal (n° 21)
  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.
  • Sornay, Lionel. Prosopographie des entreprises horlogères et de leurs financeurs sur le plateau de Maîche 1925-1973. - Besançon : Université de Franche-Comté, 2003. 56 p. : ill. ; 30 cm. Mém DEA : histoire industrielle : Besançon : 2003 ; 51.
  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome II. Autour de Maîche et Belleherbe, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1990. 231 p. : cartes postales ; 31 cm.

Documents multimédias

  • Mesnier, Philippe. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Simonin Michel, ancien horloger, auteur de livres sur Maîche et l'horlogerie du Haut-Doubs. Maîche
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, garage

Localisation

  • CommuneMaîche
  • Adresse 27 et 29 rue du Mont
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013