Patrimoine en Franche-Comté - Immeuble et atelier de construction mécanique d'Ernest Mesnier, puis d'horlogerie de Joseph Jeannin

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Immeuble et atelier de construction mécanique d'Ernest Mesnier, puis d'horlogerie de Joseph Jeannin

23 rue du Quartier neuf
25 - Villers-le-Lac
Dossier IA25001529 réalisé en 2016

Illustrations

Historique

Le bâtiment est construit en 1874 pour Jean Chopard. Il passe au début des années 1890 à l'horloger François Albin Chopard (1830-1903) époux Mairot, au début des années 1920 à Nicolas Humbert ("inspecteur des douanes à Perly, Suisse, en retraite") puis au début des années 1950 en copropriété à l'entrepreneur de travaux publics Médéric Sisini et à la société des Ets Virgile Cupillard. A la fin du 19e siècle, il abritait Ernest Mesnier (1862-1918), signalé mécanicien à Villers-le-Lac en 1896. Ernest est le fils de Léopold Mesnier, tourneur sur métaux des Gras, et le frère d'Ulysse qui, produisant de l'outillage, est aussi à la tête d'une fonderie dans ce même village. Réputée fondée en 1885, la maison Mesnier se dit au tournant du siècle fabricant d'outils d'horlogerie et d'installations complètes pour fabrique d'ébauches, fournisseur de l'école d'horlogerie de Besançon et de celle de Saint-Pétersbourg. En 1901, son papier à en-tête détaille sa production : "machines automatiques, tours aux ébauches, machines à tailler, à percer et à fraiser, tours aux débris, machines à arrondir, réparations de machines en tous genres, grosse et petite mécanique" ; quelques années plus tôt, il était question de : "révolvers aux barillets, tours aux platines, tours aux boîtes de montres, américains, de mécaniciens, machines à tailler automatiques, semi-automatiques à fraiser (horizontales et verticales), à décolleter les tampons, les sciettes, à mettre les sciettes, à ébaucher et tailler les roues de cylindres". Mesnier signe ses machines de l'inscription "E. Mesnier - Lac-ou-Villers - Doubs" entre deux pieds à coulisse, puis, après son départ en 1905 pour Morteau (au 9 Rue neuve), de : "E. Mesnier - Morteau" avec le même logotype. Le bâtiment abrite peut-être (à l'étage en surcroît côté sud) l'atelier d'horlogerie de Joseph Jeannin (1877-1955) avant que celui-ci n'aille s'établir au 21 rue du Quartier neuf, dans la maison voisine appartenant auparavant à son beau-père l'horloger Casimir Cannelle (1849-1903). Jeannin est associé en 1913 avec Charles Moyse au sein de la société en nom collectif J. Jeannin et C. Moyse, dédiée à la fabrication des montres ; c'est son fils Henri (1904-1990) qui prendra sa succession sous la dénomination Henry Jeannin Fils. L'escalier en façade, à deux volées convergentes, a été supprimé après 1952 et le bâtiment, qui n'abrite plus d'activité productive, a été converti en immeuble (et doté sur la façade postérieure d'un nouvel escalier hors-oeuvre).

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale3e quart 19e siècle

Dates

  • 1874daté par source

Description

Le bâtiment a des murs en moellons calcaires enduits et un toit à longs pans, demi-croupes et tuiles mécaniques (l'extension récente, à l'ouest, est en béton essenté de planches, avec toiture en acier en appentis). Il comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, deux étages carrés et un étage en surcroît, desservis par un escalier hors-oeuvre en vis en béton ; il est en outre encadré par deux escaliers extérieurs droits en maçonnerie. Le mur pignon sud est percé, à l'étage en surcroît, par une baie multiple à quatre fenêtres.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie multiple
  • Murscalcaire / moellon / enduit / béton / essentage de planches
  • Toittuile mécanique / acier en couverture
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / 2 étages carrés / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / demi-croupe / appentis
  • Escaliersescalier hors-oeuvre / escalier en vis sans jour / en maçonnerie / escalier de distribution extérieur / escalier droit / en maçonnerie

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 628 Cadastre de la commune de Villers-le-Lac, 1817-1973- 3 P 628 : Atlas parcellaire (18 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Vial et Girardier, 1817- 3 P 628/1-2 : Registre des états de sections (1817 ?) - 3 P 628/3-4 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties, 1822-1910- 3 P 628/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 628/10-12 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1973
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 628
  • Papier à en-tête d'Ernest Mesnier, 31 décembre 1903
    Lieu de conservation : Collection particulière : Brice Leibundgut, Paris

Documents figurés

  • 2419. Villers-le-Lac - Vue générale [vue d'ensemble du village depuis le sud-ouest], carte postale, s.n., s.d. [entre 1898 et 1903], J. Farina éd. au Locle (Suisse)
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jean-Claude Vuez, Villers-le-Lac
  • 651 - Frontière franco-suisse - Lac-ou-Villers - Vue panoramique [depuis la montagne au sud-est], carte postale, par Francis Grux, s.d. [1er quart 20e siècle, avant 1908], Francis Grux peintre-éditeur à Maîche
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • 73. Lac-ou-Villers (Doubs). - Le quartier neuf [vu de l'est], carte postale, s.n., s.d. [2e quart 20e siècle, vers 1925-1927]
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • Frontière franco-suisse. 105 - Vue générale de Villers-le-Lac [depuis le sud], carte postale, par Janin, s.d. [entre 1948 et 1952], Editions Photo Janin à Maîche
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • Villers-le-Lac (Doubs) - Vue aérienne. 22173 - Le Centre du Pays, carte postale (carte photo), par Rancurel, s.d. [1952], Combier (CIM) éd. et impr. à Macon

Bibliographie

  • Belmont, Henry-Louis. L'échappement à cylindre (1720-1950) : le Haut-Doubs, centre mondial au XIXe siècle. - Besançon : Technicmédia, 1984. 328 p. : ill. ; 28 cm.
  • Briselance, Claude-Gilbert. L'horlogerie dans le val de Morteau au XIXe siècle (1789-1914). - 1993. 2 vol., XXXII-398 - III-420 f. : ill. ; 30 cm. Mém. maîtrise : histoire contemporaine : Besançon : 1993
  • Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1978. 294 p. : cartes postales ; 31 cm.

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Droz Yves, collectionneur de pièces horlogères et fondateur du Musée de la Montre, Villers-le-Lac
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)immeuble, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, stationnement

Localisation

  • CommuneVillers-le-Lac
  • Adresse 23 rue du Quartier neuf
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2015