Patrimoine en Franche-Comté - Forges de Montagney

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Forges de Montagney

rue du Haut fourneau
25 - Montagney-Servigney
Dossier IA25001345 réalisé en 2014

Illustrations

Historique

Attestée en 1689, l'usine métallurgique fournit les arsenaux sous l'ancien Régime (bombes et boulets de fonte). Outre le haut fourneau et la forge, un martinet est attesté en 1744. Une demeure est construite pour le maître de forges dans la seconde moitié du 18e siècle. Propriété de la famille de Choiseul la Baume, l'établissement produit, en 1788, 800 milliers de fonte convertis en 400 milliers de fer. Deux martinets et deux feux de forge sont mentionnés en 1794.

Acquis par la famille de Grammont en 1808, l'établissement, en mauvais état, se compose d'un haut fourneau, de deux feux de forge, d'un martinet, d'un patouillet (lavoir à minerai) et de deux moulins à blé. Une « demande en autorisation de maintien de l'usine à fer » de décembre 1812 précise que le nouveau propriétaire « vient de [la] faire reconstruire ». L'usine est affermée au maître de forge Jules Gauthier en 1820. Elle emploie 8 ouvriers dans le haut fourneau et 20 à la forge en 1828. La production (200 tonnes de fonte), convertie en fer à la forge, est transformée en fil de fer aux forges de Villersexel (IA70000082), également propriété du marquis de Grammont. En 1833, l'usine comprend, en plus du haut fourneau, une forge à un feu dotée d'un four à recuire le fil de fer, et une tirerie (tréfilerie), qui produit 75 tonnes de fil de fer par mois. En 1840, l'effectif atteint 84 ouvriers, pour une production de 164 tonnes de fer en barre et 520 tonnes de fil de fer. Après un déclin rapide dans la décennie 1840, l'usine ferme ses portes vers 1850.

La propriété est acquise par la famille de Mérode, qui la conserve jusqu'en 1934. Un moulin à farine et une huilerie succèdent à l'usine métallurgique en 1854, mais cessent leur activité après un incendie en 1889. En 1921-1922, les frères Petitjean, originaires du moulin de la Rouchotte à Thiéffrans (IA70000321), installent une usine hydroélectrique dans le bâtiment de la forge, afin de fournir l'électricité aux communes environnantes. Brièvement reprise par la société des Houillères de Ronchamp après la Seconde Guerre, la centrale rentre dans le giron d'EDF en 1946.

Ses bâtiments ont été rasés à la fin du 20e siècle. La halle à charbon a disparu dans un incendie en 1986. Une micro-centrale hydroélectrique a été installée en 1991. Fondée en 1997, l'association des Amis de la Forge de Montagney a pour but la sauvegarde, l'étude et la valorisation du site, qui est ouvert à la visite. Secondée par une unité de recherche CNRS de l'Université de Technologie de Belfort-Montbéliard, l'association a mené plusieurs sondages archéologiques et chantiers de jeunes bénévoles. Le haut fourneau a été consolidé et réaménagé (restitution de la partie supérieure), et une nouvelle charpente et une couverture en tuile plate ont été posées en 2012-2013. L'ensemble du site a été inscrit à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1998, et le haut fourneau et les divers logements ont été classés en 2004.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale18e siècle
  • Principale1er quart 19e siècle

Dates

Description

L'ensemble des bâtiments est construit en moellon de calcaire, avec enduit partiel. Le bâtiment du haut fourneau est adossé à un épaulement de terrain, facilitant le chargement par le gueulard de la matière première. Un bief de dérivation, longeant la façade sud, permettait de mettre en mouvement le mécanisme de la soufflerie. Pourvu d'un étage carré, le logement ouvrier est couvert d'un toit à longs pans et demi-croupes en tuile mécanique et tuile plate. L'ancien logement du directeur est couvert d'un toit à longs pans et à croupes, également en tuile mécanique et en tuile plate. Le logement de l'étage carré est desservi par un escalier et une coursive en bois placés contre la façade nord. Un bâtiment à ossature et charpente en bois, hourdé postérieurement en brique, est couvert d'un toit à longs pans et demi-croupes. Il servait de magasins et d'ateliers au début du 19e siècle.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit
  • Toittuile mécanique / tuile plate
  • Étages1 étage carré
  • Couvrementscharpente en bois apparente
  • Couverturestoit à longs pans / croupe / demi-croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / énergie électrique / produite sur place

Documentation

Documents d’archives

  • Archives nationales, Paris : F 14/4342 Usines métallurgiques. Rétablissement du haut-fourneau de Marchand à Montagney. Dossier 5 (an IV-1821)
    Lieu de conservation : Archives nationales, Paris  - Cote du document : F 14/4342
  • 3 P 386/2 Matrice des propriétés cadastrales XIXe siècle
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 386/2
  • 3 P 386/3 Matrice des propriétés bâties (1882-1910)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 386/3
  • 3 P 386/5 Matrice des propriétés bâties (1911-1947)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 386/5
  • 428 S 4 Usines métallurgiques (1821-1846)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 428 S 4

Bibliographie

  • Bourgin, H.et G. L'industrie sidérurgique en France au début de la Révolution (1788). - Paris : Imprimerie nationale, 1920.
  • Claerr-Roussel (C.), Belhoste (J.F.), Philippe (M.). La métallurgie comtoise XV-XIXe siècles. Etude du val de Saône. - Besançon : Asprodic, 1994, 416 p.
  • Courtieu, Jean (dir.). Dictionnaire des communes du département du Doubs. - Besançon : Cêtre, 1982-1987. 6 t., 3566 p. : ill. ; 24 cm.
  • Service régional d'Inventaire de Franche-Comté. Enquête régionale sur les bâtiments industriels 1979-1981.
  • Giet, Marie-Jeanne. L'architecture des usines à fer dans la moyenne vallée de l'Ognon. XVIIIe - XIXe siècles. - Strasbourg : Faculté des Sciences Historiques, 1998. Mémoire de maîtrise d'Histoire.
  • La forge de Montagney. Numéro spécial de Minaria Helvetica, bulletin de la Société suisse d'histoire des Mines, 20 b, 2000, 170 p.
  • Lassus, François. Les établissements métallurgiques en Franche-Comté aux XVIIe et XIXe siècles. - Besançon : Faculté des Lettres de Besançon, 1968. Mémoire de maîtrise d'Histoire.
  • Projet de sauvegarde et de valorisation du haut-fourneau de la forge de Montagney (Doubs) / Association des Amis de la forge de Montagney, multigr., ill., 1998.
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Éléments remarquables haut fourneau
  • Protection du site site classé, site inscrit
  • Précisions sur la protection

    Un premier ensemble a été inscrit par arrêté du 30 novembre 1998 : « partie subsistante de la halle à charbon, en totalité ; le bâtiment de l'atelier magasin, en totalité ; le bâtiment du logement du directeur, en totalité ; le canal et le barrage ; les deux écuries nord, en totalité ; les sols des parcelles avec les vestiges archéologiques qu'elles contiennent (cad. C 34, 35, 37, 42, 45 à 52, 54, 55, 65 à 68 ; domaine public, non cadastré) ». Par arrêté du 11 juin 2004 ont été classés « le bâtiment du haut-fourneau, en totalité ; le bâtiment de logements ouvriers, en totalité ; la maison du maître de forge, en totalité ; la grange-écurie nord, en totalité (cad. C 67, 70, 51) ».

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)usine métallurgique
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement d'ouvriers, logement patronal, écurie, ferme

Localisation

  • CommuneMontagney-Servigney
  • Adresse rue du Haut fourneau
  • Milieu d'implantationen village
  • Lieu-dit
  • Aire d'étude et cantonVallées, plateaux et montagnes du Doubs - Rougemont
  • Hydrographiedérivation de l' Ognon

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2014

Localisation

Voir aussi

  • -