Patrimoine en Franche-Comté - Machine à meuler dite raineuse automatique

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Machine à meuler dite raineuse automatique

35 quai Aimé Lamy
39 - Morez
Dossier IM39002379 réalisé en 2011
Edifice : école professionnelle dite Ecole nationale d'Optique puis lycée polyvalent Victor Bérard  (Référence : IA39000662)

Illustrations

Historique

Cette raineuse a été commercialisée dans le quatrième quart du 20e siècle par la société Technidis S.A., établie à Besançon (au 14 rue des Villas) et spécialisée dans l'outillage, les appareils et les fournitures pour l'optique. Référencée dans son catalogue sous l'appellation de raineuse Best RA-415, elle a certainement été fabriquée par la société Essilor, ou l'un de ses sous-traitants, et s'apparente à son modèle MRT 701. Essilor est née en 1972 de la fusion de la Société des Lunetiers (apparue en 1849 et qui a pris en 1964 la raison commerciale Essel) et de la société Silor. Cette dernière est issue d'un groupe dont l'histoire débute en 1919 avec l'ouverture par Georges Lissac (1897-1969) et deux de ses frères d'un premier magasin d'optique à Paris, rue Dauphine. L'affaire se développant sont créées successivement la S.A.R.L. Les Frères Lissac en 1931, la Société industrielle de Lunetterie en 1946, dédiée à la fabrication des montures de lunettes, et la société des Lentilles ophtalmiques spéciales (L.O.S.) en 1948. La L.O.S. devient L.O.R. (Lentilles ophtalmiques rationnelles) en 1960 puis les différentes sociétés sont regroupées en 1968 au sein du groupe Silor (Société industrielle de Lunetterie et d'Optique rationnelle). La machine est utilisée par les élèves qui suivent les cours d'Optique lunetterie.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 20e siècle

Auteurs

Description

La raineuse est utilisée pour meuler dans la tranche des verres de lunettes la rainure destinée aux montures à fil nylon (" nylor ") ou métallique. Elle se compose d'un socle contenant un moteur électrique, protégé par un carter (le rainage s'effectue en phase humide), qui actionne une petite meule. Le verre est guidé par deux disques en plastique qui le positionnent sur cette dernière. Une molette permet son décentrement (pour que la rainure soit creusée plus près d'un bord que de l'autre) et une autre à l'avant règle la profondeur souhaitée (jusqu'à 0, 7 mm). La partie supérieure de la machine se relève afin de le fixer entre deux éléments qui le pincent (caractéristiques des verres acceptés : épaisseur de 1, 5 à 11 mm, diamètre de 22 à 78 mm). Un interrupteur à l'avant commande la rotation de la meule, un autre celle du verre.

Afficher les données détaillées

  • Précision dimensions

    Dimensions (en cm) : h = 15, la = 17, pr = 21, pds = 3,5 kg. Dimensions de la meule : d = 21 mm, la = 0,5 mm.

  • Catégoriesindustrie de la céramique - du verre et des matériaux de construction
  • Structuresproduit élaboré d'origine minérale / solide en masse / produit semi-fini / à électricité
  • Matériauxmétal / plastique
  • Inscriptionsmarque de marchand / plaque signalétique
  • Précisions sur les inscriptions

    Plaque signalétique (étiquette collée à l'arrière) : Technidis S.A. / Besançon (France) 0607 / RA-415 / 230 V~/50-60 Hz / 100 W / Nr. : 1134.

Documentation

Bibliographie

  • Bussod, Michel ; Jean-Prost, Michel. La petite-fille des Rivières : historique de la lunetterie dans le canton de Morez. - S.l. [Morez] : s.n. [Impr. La Biennoise], 1996. 204 p. : ill. ; 27 cm.

Documents d’archives

  • Rainyl MRT 701. - S.l. : Essilor International, 2004. 2 p. : ill. ; 30 cm. Document accessible sur internet : http://www.essilor.ch/FR/Instruments/Centrage/Documents/11_rainyl__mrt.pdf

Témoignages oraux

  • Seibert Sophie, professeur d'Optique au lycée Victor Bérard, à Morez
  • Vuillet Frédéric, professeur d'Optique au lycée Victor Bérard, à Morez
  •  

Désignation

  • Dénomination(s)machine à meuler
  • Parties constituantes non étudiéesmoteur électrique alternatif

Localisation

  • CommuneMorez
  • Adresse 35 quai Aimé Lamy
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonMorez
  • Emplacement dans l'édifice bâtiment de l'enseignement (B), Optique lunetterie (salle 123)

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2011

Localisation