Patrimoine en Franche-Comté - Moulin à blé et scierie dit le Moulin du Milieu, actuellement hôtel de voyageurs dit hôtel du Moulin et maison

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Moulin à blé et scierie dit le Moulin du Milieu, actuellement hôtel de voyageurs dit hôtel du Moulin et maison

Illustrations

Historique

Le moulin du Milieu, attesté en 1740 sur la carte de Cassini, appartient en 1812 à un militaire de Mandeure nommé Verdot. Il constitue l'élément central d'un ensemble de trois établissements assez rapprochés avec, en amont, le moulin Dessus sur la commune de Vaucluse (détruit : ancien moulin aux Moines, associant au 19e siècle moulin et scierie équipés de 9 roues hydrauliques, tenu par la famille Tarby puis cédé en 1904 à la commune de Charmoille pour être converti en centrale hydroélectrique) et en aval le moulin du Bas (ou moulin Graverot) sur la commune de Cour-Saint-Maurice (moulin, scierie et teinturerie Vuillemin, par la suite acquis par les familles Joly puis Huot-Marchand). Le moulin du Milieu est en 1822 la propriété du meunier Jacques Tarby, qui en démolit une partie en 1845. Réunissant moulin à blé et scierie, il passe au cours de la décennie suivante à Eugène, Léopold et Charles Joly, établis au moulin Graverot, puis à Just Froidevaux au milieu des années 1870. Détruit par un incendie dans la première moitié des années 1880, il est cédé à Félicien Bouhelier, qui le reconstruit vers 1885 et le dote d'un hangar vers 1891 et d'une scierie vers 1893, bâtiments rapidement démolis ou remaniés. Le site passe vers 1896 à Charles Huot-Marchand, déjà propriétaire dans la commune sur le Bief de Vau d'une scierie (cadastrée B 10), au lieu-dit la Combe de Fondreau, et d'un moulin (B 49), aux Euches. Charles puis son fils Auguste agrandissent la maison et multiplient jusqu'à la première guerre mondiale les constructions : plusieurs maisons (dont la plus grande porte sur un linteau la date 1900 avec les noms C.A. - pour Charles-Auguste - Huot et F. Rouhier), scierie, chantiers, etc. En effet, initialement équipé d'une scie monolame, l'établissement prend de l'ampleur, employant même un maréchal-ferrant pour l'entretien de ses chevaux (une petite épicerie et un bar y sont d'ailleurs signalés, dans le logement à l'ouest de la route). Il est électrifié vers 1930 (l'énergie étant certainement fournie par la centrale de Battenans-Varin, appartenant à la famille Huot-Marchand) et voit son outillage modernisé. Un garage est aussi bâti vers 1924 et un nouveau logement patronal en 1931, dessiné par l'architecte Reboux (vraisemblablement Lucien Reboux), de Pont-de-Roide, et réalisé par l'entrepreneur Louis Della Chiesa, de Cour-Saint-Maurice. La scierie, appartenant à Robert Huot-Marchand (fils d'Auguste) puis à sa veuve, ferme dans les années 1960 ; les bâtiments se trouvant au sud du premier logement patronal sont alors démolis, entre 1975 et 1979 : ateliers de fabrication, hangars et logements. Le site est acheté en 1988 par M Malavaux, qui le transforme en hôtel-restaurant du Moulin ; son fils y aménage une maison en 2011 et les autres bâtiments abritent divers logements.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Dates

  • 1900porte la date

Auteurs

  • AuteurLucien Reboux, architecte  / attribution par tradition orale

Description

La majorité des bâtiments a des murs en moellons calcaires enduits, à l'exception du logement patronal de 1931 (béton), de la maison de 2011 (pan de fer essenté de tôles et abondamment vitré) et d'une partie des écuries et remises (pan de bois avec lattis plâtré ou essentage de planches). Les toits sont à longs pans et pignons couverts, avec couverture de tuiles mécaniques ; celui du logement de 1931 associe croupe ronde, demi-croupe, toit conique (sur la tour côté route) et noue, le tout protégé par des tuiles plates (que l'on trouve aussi sur le hangar de la fontaine). Les logements patronaux (de 1900 et de 1931) et les logements de contremaître et d'ouvriers au nord ont un étage de soubassement, un étage carré et un étage en surcroît ; le logement à l'ouest a un étage carré et un étage de comble, les remises attenantes sont en rez-de-chaussée avec étage de comble ; la maison récente est en rez-de-chaussée. Les logements de contremaître et d'ouvriers ont des baies en arc segmentaire, à encadrement en briques, de même, pour partie, que le logement patronal de 1900. La fontaine au sud est abritée par un hangar.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / bois / pan de bois / essentage de planches / béton / enduit / fer / pan de fer / essentage de tôle
  • Toittuile mécanique / tuile plate / béton en couverture
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturesterrasse / toit à longs pans / pignon couvert / appentis / demi-croupe / toit conique / croupe ronde / noue
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / énergie électrique / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 589 Cadastre de la commune de Vaucluse (1812-1966)3 P 589/1 : Registre des états de sections (1812) 3 P 589/2 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties (1822-1910)3 P 589/3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1882-1910) 3 P 589/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1911-1966)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 589

Documents figurés

  • 3 P 794 Plan cadastral parcellaire de la commune de Vaucluse [...] terminé sur le terrain le 2 avril 1811 [...] par M Receveur géomètre du cadastre
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 794
  • Cour-Saint-Maurice (Doubs) - Vallée du Dessoubre, Moulin du Milieu, carte postale coloriée, s.n., 1er quart 20e siècle [entre 1904 et 1909], Soeur-Boillot éd., Bauer et Marchet impr. à Dijon. Publiée dans : Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome II. Autour de Maîche et Belleherbe, 1990, p. 167.
  • Scierie et moulins Huot, carte postale, s.n., s.d. [1er quart 20e siècle]
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • Prises de vues aériennes de l'IGN (20e siècle). Consultables en ligne via le site du Géoportail (www.geoportail.gouv.fr)

Bibliographie

  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome II. Autour de Maîche et Belleherbe, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1990. 231 p. : cartes postales ; 31 cm.

Témoignages oraux

  • Della Chiesa Eloi, fils de Louis, entrepreneur de travaux publics. Cour-Saint-Maurice
  • M et Mme Malavaux, propriétaires du site. Vaucluse
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • CommuneVaucluse
  • Milieu d'implantationen écart
  • Lieu-dit Moulin du Milieu le
  • Dénomination(s)moulin à blé, scierie
  • Parties constituantes non étudiéeslogement, logement d'ouvriers, jardin, jardin potager, écurie, remise, garage, fontaine, barrage, stationnement, logement de contremaître
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) hôtel de voyageurs, maison

Localisation

  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche
  • Hydrographiedérivation du Dessoubre

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013

Localisation