Patrimoine en Franche-Comté - Architecture en bois de la commune de Port-sur-Saône

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Architecture en bois de la commune de Port-sur-Saône

70 - Port-sur-Saône
Dossier IA70000900 réalisé en 2017

Illustrations

Historique

Sous l'impulsion d'André Liautey (sous-secrétaire d'État à l'Agriculture et maire de Port-sur-Saône), Port-sur-Saône va accueillir à partir de 1936, une douzaine d'installations permettant de valoriser le bois. Trois édifices sont encore visibles de nos jours : l'école primaire de Saint-Valère, l'auberge de la jeunesse et l'ancienne école départementale du bois et des carburants forestiers.

Au début des années 1930, la filière du bois français fait face à une crise importante. Elle est liée au ralentissement de l'industrie du bâtiment et de la diminution de l'activité de l'ameublement mais aussi à l'abandon du bois comme matériau de construction supplanté par d'autres matériaux et techniques plus nouvelles. De plus, les placages et contreplacages se substituent à l'utilisation du bois massif. Le bois de chauffage est également remplacé par d'autres énergie. Le bois français s'exporte mal alors que la France importe par ailleurs de nombreux bois étrangers venant surtout du nord de l'Europe et de l'Europe centrale.

Liautey souhaite valoriser la filière du bois et profite de la ville de Port-sur-Saône pour en faire une vitrine. Pour faire face à la crise du bois survenue au début des années 1930, Liautey met en place plusieurs dispositifs d'encouragement pour la filière : il fait voter la loi du 16 avril 1936 qui attribue des crédits ou des primes pour encourager le reboisement et l'utilisation de bois français, il négocie des droits de douane pour réguler les importations de bois étrangers et met en place un programme de revalorisation du bois pour les années 1936 et 1937 comportant des études scientifiques et techniques destinées à préciser les qualités du bois et à fixer des règles d'emploi rationnel de ce matériau, une propagande ayant pour but de diffuser le résultat de ces études, des réalisations matérielles synthétisant les perfectionnements de la technique du bois. Le programme de revalorisation du bois de Liautey prévoit l'emploi de 15 000 chômeurs.

l'Exposition internationale des « Arts et des Techniques appliqués à la Vie moderne », qui se tient à Paris du 25 mai au 25 novembre 1937 va permettre de mettre en avant la politique volontariste d'André Liautey en faveur de la sylviculture et de utilisation du bois. Les métiers du bois sont ainsi valorisés par trois pavillons installés au bord de la Seine, sur le quai d'Orsay dont la construction fut dirigée par le Comité des eaux et forêts et le Service de l'Architecture du sous-secrétariat d'État à l'Agriculture : le Palais du bois français au centre, présentant une exposition sur l'activité forestière et l'industrie du bois, flanqué de deux autres pavillons : le foyer communal et l'Auberge de la Jeunesse (qui sera reconstruite à Port-sur-Saône). La réalisation des pavillons est issue d'un concours ouvert aux architectes ; il est précisé que le but recherché est « de donner au bois français un attrait qui lui est actuellement disputé par un grand nombre de matières diverses-de démontrer au cours de l'Exposition internationale des Arts et techniques appliquées à la vie moderne, ce que les techniques modernes mises à la disposition des artistes, permettent aujourd'hui de disponibilités de réalisations dans une matière aussi riche que le bois ». Lors de leur inauguration le 27 juillet 1937, Liautey insiste sur les avantages que présente le bois pour l'édification d'auberges de jeunesse et souhaite la multiplication en France de ces auberges de jeunesse afin d'encourager le tourisme populaire. Les pavillons de l'exposition sont autant de démonstrations pour le public des qualités constructives du bois.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 20e siècle

Auteurs

  • PersonnalitéAndré Liautey, commanditaire  / attribution par travaux historiques

Documentation

Bibliographie

  • « L'exposition internationale de Paris », 1937 Le Temps, 28 juillet 1937, p 9

Documents multimédias

  • L'Exposition internationale des « Arts et des Techniques appliqués à la Vie moderne », documentaire, 1937,réalisateur anonyme. Consultable en ligne : http://www.cinearchives.org/recherche-avancee-424-22-0-0.html

Documents figurés

  • HTQ- Port-sur-Saône - Le Chalet de la plage. Carte postale, 20e siècle.
    Lieu de conservation : Collection particulière, Claude Colombier, Port-sur-Saône
  • Port-sur-Saône - La plage. Carte postale éditée par Larcher à Vesoul, 20e siècle.
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 11Fi421/24
  • HTG. Port-sur-Saône - les gazogènes. Carte postale, 20e siècle.
    Lieu de conservation : Collection particulière, Claude Colombier, Port-sur-Saône
  • Port-sur-Saône, le centre d'apprentissage. Carte postale, sd.
    Lieu de conservation : Collection particulière, Claude Colombier, Port-sur-Saône
  •  

Désignation

  • Aires d'études Val de Saône

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Gézolme Guillaume, Leblanc Charlotte
  • Date de l'étude2017

Localisation